Mémoire du ministère : le comité d'histoire ministériel

Le Vendredi 7 mai 2021

Le Comité d’histoire du ministère a pour mission de maintenir vivante la mémoire du ministère et de se consacrer à l’étude et à la recherche nécessaires pour assurer la conservation, l’enrichissement et la valorisation de son patrimoine. Il développe des activités dans les domaines concernant aujourd’hui les champs de compétence des ministères en charge de l’Environnement et du Logement, à savoir : l’énergie, la mer, les transports, le logement, l’habitat, l’urbanisme...

Le comité d'histoire

Le Comité d’histoire publie une revue semestrielle, « Pour mémoire », qui présente un panorama diversifié d’articles sur l’histoire de l’administration du ministère.

Il organise des journées d’études, des conférences et des séminaires, avec les directions d’administration centrales, le réseau scientifique et technique et les opérateurs, des universitaires, des chercheurs et des partenaires extérieurs. Les actes de ces journées sont publiés dans des numéros spéciaux de la revue « Pour mémoire, hors série ».

Le Comité d'histoire soutient et accompagne scientifiquement et financièrement des études et des recherches historiques. Il peut apporter son soutien à l’édition d’ouvrages issus de thèses dont les sujets ont un rapport avec les politiques ministérielles.

Pour les besoins de la recherche, le Comité d'histoire met à disposition :

Contacter le comité d'histoire

Secrétariat du Comité d’histoire
CGEDD - Tour Séquoia - 92055 La Défense cedex
comite.histoire@developpement-durable.gouv.fr

1971-2021 : 50 ans pour l'écologie

Depuis 1971, année de la création du ministère en charge de la protection de la nature et de l'environnement, le périmètre ministériel n'a cessé de s'élargir : logement, énergie, transport...

Tous les secteurs sont aujourd'hui concernés, pour accélérer une transformation profonde de la société.

Temps forts, images d'archives, photos, vidéos... Nous vous proposons de retracer les moments forts de ces 50 ans de politiques publiques pour l'écologie, au travers de sept grandes thématiques : mieux préserver la planète, mieux consommer et mieux produire, mieux protéger notre santé et mieux se nourrir, mieux se déplacer, mieux gérer nos ressources, mieux prévenir et mieux se mobiliser.

La revue "Pour mémoire"

« Pour mémoire » est la revue semestrielle du comité d’histoire, créée en 2006 pour faire connaître au public l’histoire des administrations dont le ministère est l’héritier.

La revue propose aux lecteurs, à partir d'écrits de chercheurs ou d'agents du ministère, des thématiques et diverses contributions apportant un éclairage sur l'histoire de nos administrations.

Des numéros "Hors série" de la revue sont consacrés à la publication des actes des journées d’études et colloques.

Consulter tous les numéros de la revue "Pour mémoire" et ses "Hors Série"

Journées d'études, conférences et colloques

Seul ou en partenariat avec les directions de l’administration centrale du ministère, le réseau scientifique et technique, les opérateurs, des universitaires, des chercheurs et des acteurs extérieurs, le comité d’histoire organise des conférences, journées d’études colloques…

Les actes de ces journées sont publiés dans des numéros spéciaux de la revue « Pour mémoire, hors série ».

 

Manifestations à venir ... réservez dans votre agenda ...

 

Mercredi 9 juin 2021 : 9h30 à 18h - webinaire -

 Le moment des 100 mesures pour l'environnement (années 1970)

Cette journée est organisée par le Comité d'histoire du ministère de la transition écologique, les Archives nationales, l'AHPNE, le Centre Max Weber et le LARHRA.

Cette journée s'inscrit dans le cadre de la commémoration des 50 ans du ministère de l'Environnement, aujourd'hui ministère de la Transition écologique. 

De la même manière que le Plan National pour l'Environnement ou le Grenelle de l'environnement ont marqué l'histoire du domaine public de l'environnement par leur ampleur intersectorielle, et leur portée sur l'efficacité de l'action publique, les «100 mesures» décidées par une lettre du Premier Ministre Jacques Chaban-Delmas le 24 octobre 1969 et présentées en conseil des ministres en juin 1970, ont marqué un tournant dans la prise en compte publique de l'environnement.

Ces 100 mesures représentent un premier essai d'agrégation d'instruments d'action publique, d'expérimentations locales, etc., d'autant plus important qu'elles arrivent avant la création d'un ministère dédié. C'est avec elles que les médias vont pour la première fois relayer à leur public le terme « environnement ».

Cette journée d'étude revient sur les histoires qui se croisent dans la mise au point des 100 mesures avec le souci affiché à l'époque de décloisonner les logiques des politiques publiques

Outre l'histoire administrative proprement dite, la journée aborde les inflexions dans le traitement public de l'environnement, notamment par l'évolution du personnel scientifique, vivier de la politique publique d'alors, par l'évolution des réponses aux problèmes d'environnement avant et après 1970, ou encore en évoquant les éléments laissés dans l'ombre de la politique initiée en 1970.

Inscription obligatoirehttp://enqueteur.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/index.php/365141?lang=fr

Informations complémentaires : programme

 

 

Les manifestations passées

 

  • Mardi 6 avril 2021 : L'intranquillité des territoires // Crises, résiliences, basculements
     n° 5 :  Déchets et métabolisme des villes

Les déchets sont la trace inévitable de toute occupation humaine, particulièrement là où se concentrent les activités.

Objets de prédilection de l’archéologie ancienne, les déchets racontent, pour la période moderne, les métabolismes entre ville, campagne et territoires, depuis l’extraction et la transformation des matières premières et ressources en eau, jusqu’au réemploi des déjections et des artefacts après première utilisation.

Cette séance donnera quelques éclairages sur cette vaste question du point de vue historique, anthropologique et prospectif. Avec l’idée de rendre visible le traitement des déchets pour mieux convaincre de son utilité.
 
Intervenants :  Raphaël MORERA, CNRS-EHESS et Nicolas LYON-CAEN, CNRS-Université Paris 1-ENS //   Les déchets parisiens sous l’Ancien Régime. Participer et collecter ;  Bénédicte FLORIN, Université de Tours // Les invisibles de l’économie circulaire: pratiques et territoires des récupérateurs de ferraille en banlieue parisienne ;  Helder DE OLIVEIRA, ORDIF, L'Institut Paris Région //  Quelle place pour les déchets en ville ?

Programme et lien de connexion

     

    • 18 et 19 mars 2021 (après-midi)  Fruits et légumes : quelles évolutions

    La production des fruits et légumes évolue dans le temps et dans l’espace au fil des civilisations et plus rapidement depuis l’ère de transports locaux et internationaux plus faciles, mais aussi par des méthodes nouvelles de conservation et de transformation, qui ont incité à des nouveaux modes de consommation , eux-mêmes liés à une évolution de nos habitudes et modes de vie .

    La séance s’organise donc en trois sessions répartie sur deux après-midi.

    La première session étudiera l’évolution de la géographie des productions en France métropole, par l’apport sur le marché de la métropole de fruits et de légumes venus de nos départements et régions d’outre-mer, mais aussi d’autres zones internationales dans le cadre d’une diversification des apports et de désaisonnalisations .

    La seconde session s’intéressera à un certain historique des techniques et technologies liées à la conservation sèche ou de conserverie, à la transformation des produits , et à leurs modes de transport et d’approche vers les lieux de vente et de consommation.

    La session 3 décrira et analysera l’évolution des modes de consommation en France, complétée par de nouvelles notions de produits locaux et des approches des effets de l’agriculture urbaine.

     Programme et informations complémentaires

     

    • Mardi 9 mars 2021 : 10 à 12 heures - L'intranquillité des territoires, crises, résiliences et basculements  : Énergie et choix stratégiques  -
    Les villes sont des lieux majeurs du point de vue énergétique en raison de leurs consommations (habitat, transports ...) et des dommages environnementaux qu’on y subit.

    La question de la contribution des politiques d’aménagement à la transition énergétique se pose donc avec acuité aujourd’hui. C’est à cette contribution qu’est consacrée cette quatrième séance :

    • Aménagement du territoire et énergie(s) : des trajectoires différenciées (Alain BELTRAN - CNRS)
    • Autonomie(s) énergétique(s) : processus en oeuvre (Margot PELLEGRINO - Université Gustafe Eiffel, Lab'Urba)
    • L'appropriation citoyenne des enjeux de la transition énergétique ( Narjis MIMOUNI - AREC Idf, l'Institut Paris Région)
    • Modération : Marc DESPORTES (Comité d'histoire) et Brigitte GUIGOU (Institut Paris Région)

     

    • Mercredi 17 février 2021 - Séminaire "Territoires et Energies", co-organisé par le Comité d'histoire ministériel, Sorbonne Université et le comité d'histoire de l'électricité et de l'énergie
    Choc de l'industrialisation, choc de la désindustrialisation - Dans l’histoire industrielle récente, certains territoires se sont transformés rapidement du fait d’un aménagement lié à une ressource importante ou à un positionnement adéquat. Il en fut ainsi de la région de Lacq où fut trouvé du pétrole mais surtout du gaz naturel dans les années 1950. Une sorte de combinat à la française a réuni d’importantes entreprises chimiques et d’autres secteurs associés à la manne gazière. Quand le gisement s’est tari (on n’exporte plus le gaz de Lacq), la question s’est posée de maintenir une activité industrielle sur place. Fessenheim propose un cas à la fois similaire et différent : une fois la centrale nucléaire (la première de la série à eau pressurisée) fermée en 2020, quelles solutions alternatives existent pour sauvegarder l’emploi, les activités commerciales, l’attractivité d’une région fortement touchée par la désindustrialisation ? Quelles peuvent être les politiques publiques pour atténuer le choc ou pour maintenir le tissu industriel ?

     

    • Vendredi 22 janvier 2021 - "L'article 55 de la loi SRU, 20 ans après "
      Rééquilibrer l’offre de logement entre les territoires, ambitions et controverses
      Le Comité d’histoire du ministère de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales organise ce colloque avec l’appui scientifique de Thomas Kirszbaum, chercheur associé à l’Institut des Sciences sociales du Politique, en concertation avec la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN) et plus particulièrement la Direction de l’Habitat, de l’urbanisme et des paysages (DHUP).

      Les débats de cette journée ont été mis en ligne

       

     

    • 8 décembre 2020 : Conférence Alimentation et approvisionnements  L’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, L’Institut Paris-Région et le Comité d’histoire ministériel vous propose d’assister à la 2ème conférence du cycle Histoire et cultures de l’aménagement II.

    Nourrir la ville – par essence non autosuffisante – exige de la ravitailler et d’y distribuer les denrées, ce qui intéresse directement l’aménagement. Comment a évolué par le passé l’organisation de ces fonctions ? Quelles sont les dynamiques actuelles ? Peut-on déceler de nouvelles opportunités qui contribueraient à la transition écologique ? Le premier exposé de cette conférence situera ces questionnements dans une perspective historique en s’attachant à une période allant du XIXe au mi-XXe siècle.
    Le deuxième dressera un bilan de la situation des métropoles actuelles. Il insistera sur l’importance de leurs besoins alimentaires qui exigent la mobilisation des biocapacités de territoires considérables.
    Enfin, le troisième exposé sera consacré au système alimentaire francilien. Quelles sont les pratiques et les attentes des consommateurs ? Quelle place occupent les filières courtes de proximité, particulièrement plébiscitées ? Analyser ces tendances s’avère crucial pour dessiner un avenir.

    https://www.institutparisregion.fr/amenagement-et-territoires/histoire-et-cultures-de-lamenagement/lintranquillite-des-territoires-crises-resiliences-basculements.html

    • 3 novembre 2020 : Crises, résiliences, basculements - L'Ecole nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville, l'Institut Paris-région et le Comité d'histoire ministériel vous invite à son prochain séminaire organisé dans le cadre du cycle de conférences Histoire et Culture de l'aménagement. La première thématique abordée par le cycle de conférence est celle de la santé. Comment la santé a-t-elle influé sur les politiques et les réalisations en matière d’aménagement urbain ? Quels en sont les acteurs et les conceptions médicales sous-jacentes ? Le deuxième exposé traitera du domaine hospitalier sous l’angle architectural et urbain. Il s’interrogera sur la façon dont le développement de « la société des risques » force l’hôpital à poser les bases d’un nouvel équilibre spatial et impacte son organisation spatiale et ses rapports avec le reste du territoire. Dans le troisième exposé les effets bien connus de la pollution de l’air sur la santé publique seront examinés. Quelles sont les évolutions depuis la fin des années quatre-vingt jusqu’à nos jours ? Quels sont les résultats des estimations récentes et comment les politiques publiques ont-elles tenté de faire face à ces enjeux ?

    Informations complémentaires : https://www.institutparisregion.fr/amenagement-et-territoires/histoire-et-cultures-de-lamenagement/lintranquillite-des-territoires-crises-resiliences-basculements.html

    • 9 octobre 2020  : 23ème Rendez- vous de l'histoire de Blois Carte blanche à l’AHPNE, RUCHE et le Comité d’histoire du ministère de la transition écologique. Cette table ronde interrogera les ambitions changeantes, dans le temps, du gouvernement de la nature mais aussi ses acteurs et ses moyens. Gouverner, au final, n'est ce pas avoir soin qu'une chose soit en bon état, ne périsse pas ?
    • 29 et 30 septembre 2020   De la réserve intégrale à la nature ordinaire, les figures changeantes de la protection de la nature et de la faune (XIXe - XXIè siècle); Ce colloque est organisé en partenariat avec l'AHPNE (Association pour l'histoire de la protection de la nature et de l'environnement), le Comité d'histoire ministériels et  les Archives nationales  - Mise en ligne des journées.
    • 11 mars 2020 : Les "trente glorieuses", la planisme et ses marges - Lieu : Institut Paris Région - 15 rue Falguière 75015 Paris - 9h30 à 12h30 - Modalités pratiques : Programme et inscription (gratuite mais obligatoire) via le lien suivant : http://bit.ly/confhistoireamgt
    • 12 février 2020 : Le premier XXè siècle - Métropolisations et aménagement régional (cycle conférences Histoire et cultures de l'aménagement). Lieu : ENSA Paris Belleville - 60 Bd de la Villette 75019 Paris - 9h30 à 12h30 -

    Manifestations de 2011 à 2019

    Les archives orales du ministère

    Depuis sa création, le comité a recueilli près de 300 témoignages oraux destinés à préserver la mémoire des personnalités de ces ministères. Il s'est intéressé à l'évolution des métiers, des cultures professionnelles et aux bouleversements qui ont touché l'administration. Pour la recherche en sciences humaines sur l’histoire et la mémoire du ministère, le comité d’histoire, avec le concours de chercheurs associés, a constitué un fonds d’archives sonores, composé de témoignages et de conférences.

    Les publications soutenues par le comité d'histoire du ministère

    Site internet dédié aux Archives historiques

    Liens utiles à la recherche

    Pour vous aider à la recherche, le comité d'histoire ministériel met à la disposition des internautes un répertoire de liens et adresses utiles, classés par ordre alphabétique.