Publié le 27 novembre 2019

Mis à jour le 11 juillet 2023

Conseils pratiques avant de prendre l’avion

  • Passagers aériens

Pour embarquer l’esprit tranquille, il est indispensable d'anticiper votre voyage et de vérifier que vous et vos accompagnants, êtes totalement en règle en termes de formalités : passeports, visas, sorties de territoire, vaccinations obligatoires..

Renseignements sur le pays

Avant de choisir sa destination, il est nécessaire de vérifier les informations sur la situation du pays de transit ou de destination sur le site du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères : sécurité, santé, conditions d’entrée et de séjour, informations de dernière minute,...

Voyage des mineurs

Un mineur qui voyage à l’étranger sans être accompagné d’une personne détentrice de l’autorité parentale doit impérativement être muni d’une « autorisation de sortie du territoire »  signée par l’un des parents titulaire de l’autorité parentale et d’une copie de la pièce d’identité (carte d’identité, passeport ou permis de séjour) du parent signataire.

Le dispositif de l’autorisation de sortie du territoire est applicable à tous les mineurs résidant habituellement en France, quelle que soit leur nationalité, à l’exception des mineurs étrangers en transit sur le territoire ou des mineurs français qui justifient d’une résidence habituelle hors du territoire français.

Le formulaire peut être téléchargé sur le lien ci-dessous :

Vous trouverez également sur ce site les informations détaillées relatives à l’autorisation de sortie du territoire.

Les mineurs étrangers voyageant hors de France doivent être en possession d’un document de circulation pour étranger mineur (DCEM) qui leur permet de retourner en France ou aux frontières extérieures de l’espace Schengen. Ce document doit être présenté en plus du passeport du mineur. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le lien ci-dessous :

Formalités administratives

Vérifier la validité de votre carte d'identité

Depuis le 1er janvier 2014, la durée de validité de la carte nationale d’identité sécurisée française (carte plastifiée) est passée de 10 à 15 ans pour les personnes majeures, pour les cartes délivrées entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013. La date de validité inscrite sur votre carte ne sera cependant pas modifiée.

Elle est facialement dépassée, mais il s’agit d’un titre juridiquement valide. Vous pouvez donc être amenés à voyager à l’étranger avec une carte d’identité dont la durée de validité est dépassée depuis moins de 5 ans.

Le ministère des Affaires étrangères conseille alors de se munir du document disponible sur le site du ministère de l’intérieur et qui atteste, dans les langues des pays concernés, cette prolongation de validité.

Attention ! Certains pays ne reconnaissent pas la carte nationale d’identité si sa valeur faciale est périmée. Pour plus de détail consultez l’article détaillé sur le site France Diplomatie.

Les mineurs (moins de 18 ans) ne sont pas concernés par cette réforme : leur carte d’identité reste valable 10 ans.

Santé

Conseils pour les diabétiques

L’Association Française des Diabétiques a réalisé un guide en partenariat avec la Direction Générale de l’Aviation Civile et Aéroports de Paris.
Son objectif est de concilier les impératifs de sûreté aérienne tout en préservant la qualité de vie des voyageurs atteints de diabète.

De nombreuses questions se posent en effet avant de prendre l’avion, pour éviter une rupture de traitement : quels certificats faut-il emporter ? Quelle quantité d’insuline puis-je emporter avec moi ? Que faire de ma pompe à insuline lors du passage au portique ?

Toutes les réponses pour voyager en toute tranquillité sont dans le guide "Le diabète à l’aéroport" à télécharger ci-dessous.

Vaccins

La vaccination vous permet d'éviter certaines maladies graves qui sévissent à l'étranger. De plus, elle permet de protéger les populations locale et française de risques épidémiques. Avant votre départ, vous devez vous informer et vérifier les vaccins utiles pour votre voyage. Les risques réels encourus varient selon votre état de santé, la situation sanitaire du pays visité, les conditions et la durée de votre séjour.

En savoir plus sur le site du service public.

Bagages

Bien préparer vos bagages peut vous permettre de limiter les pertes de temps et difficultés lors de votre voyage.

Voici quelques conseils pour limiter les risques que votre bagage soit égaré ou endommagé :

  • j’enlève les étiquettes des voyages précédents ;
  • j’identifie mon bagage avec une étiquette contenant mes coordonnées, de préférence la plus solide possible (j’évite le papier) ;
  • je prends en photo mon bagage sous plusieurs angles. Ces photos seront des indications très utiles en cas de perte et de bagages semblables ;
  • je m’assure que l’étiquette bagage émise lors de l’enregistrement est bien positionnée. Au besoin je demande de l’aide au personnel en cas d’enregistrement autonome ;
  • si mon bagage est un sac à dos, je range les sangles pour ne pas accrocher un obstacle durant le passage au trieur ;
  • j’évite les bagages atypiques (en forme de boule ou trop lourds) car le risque est plus grand que ces bagages se coincent dans le trieur ou chutent de ce dernier ;
  • si je souhaite sécuriser mon bagage avec un film protecteur, je m’adresse à un prestataire agréé à l’aéroport.

Autres informations qui pourraient vous intéresser :

Que faire en cas de perte ou détérioration de bagages ?

L'emport par les passagers et les membres d'équipage d'articles présentant un risque pour la sécurité et la sûreté des vols est interdit ou réglementé en transport aérien. Les compagnies peuvent être plus restrictives que la réglementation. Aussi, il est nécessaire de prendre connaissance des dispositions qu'elles auront définies et de les respecter.

Plus d’informations sur : Articles réglementés ou interdits en avion et en hélicoptère 

Douane

Certains pays interdisent l’entrée sur leur territoire de produits alimentaires, d’équipements divers tels : appareils photos, postes à transistors, magnétophones, magnétoscopes, etc. Renseignez-vous auprès des services consulaires ou des offices du tourisme du pays de destination.

L’importation en France, l’exportation de France ou la simple détention de produits contrefaisants des marques constituent un délit douanier qui vous expose à des sanctions douanières et pénales.

Attention : lorsque vous revenez de l’étranger, vérifiez également impérativement les formalités douanières, différentes en fonction de votre provenance (UE ou hors UE).

Transport d’espèces protégées ou de produits d’origine animale et de végétaux

Le trafic d’espèces protégées est l’une des activités les plus lucratives au monde et elle est devenue une source de financement majeure de la criminalité organisée. De plus, ce trafic a un impact important sur la destruction de la biodiversité : savez-vous que plus de 27 000 espèces animales et végétales sont menacées d’extinction dans le monde ?

En introduisant l’une de ces espèces en France, vous risquez d’être en infraction et de vous exposer à des sanctions douanières et pénales.

En outre, le transport de produits d’origine animale ou de végétaux constitue un risque sanitaire majeur pour la santé publique et pour la santé animale car ces produits peuvent constituer un vecteur de graves zoonoses, dont Ebola par exemple.

Pour toutes ces raisons, l’importation dans l’Union européenne d’espèces protégées, de produit d’origine animale (viande de boucherie ou de brousse ou produits à base de viande, lait ou produit à base de lait) et de poisson est strictement réglementée. Renseignez-vous !

Plus d’information sur le site des Douanes :

Droits en cas d’annulation de la réservation par le passager

Vous avez renoncé, de votre fait, à votre voyage ? Vous bénéficiez du droit au remboursement de certaines taxes sur votre billet d’avion conformément à l’article L. 224 - 66 du code de la consommation qui énonce le principe de restitution des taxes et redevances « dont l'exigibilité procède de l'embarquement effectif du passager, lorsque le titre n'est plus valide et n'a pas donné lieu à transport ».

Le montant de ces taxes et redevances figure généralement sur le billet. Les transporteurs aériens, mais aussi toute autre personne commercialisant un billet d’avion, disposent d’un délai de 30 jours à compter de la réception de la demande, pour procéder au remboursement, qui s’effectue gratuitement via internet. Si d’autres modes de remboursement sont utilisés, par exemple en boutique, les frais retenus ne doivent pas dépasser 20 % du montant à rembourser.

La possibilité ainsi que les modalités de ce remboursement doivent figurer dans les conditions générales de vente ou de transport. Ce remboursement légal est distinct des conditions de remboursement éventuellement attachées aux clauses commerciales de votre billet en lien avec le tarif que vous avez choisi lors de votre achat.

En cas de litige avec le transporteur sur ce point, vous pouvez signaler votre situation à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) au moyen de l’outil de signalement en ligne « Signal Conso ».