Du 30 novembre au 13 décembre 2023

COP28

Le Consensus des Émirats arabes unis

Après d’intenses négociations, un accord historique a été conclu le 13 décembre 2023 à Dubaï. « Le Consensus des Émirats arabes unis » engage l’ensemble des 195 parties vers la sortie des énergies fossiles et affirme plus que jamais l’objectif de 1,5°C de réchauffement d'ici la fin du siècle, par rapport à l'ère pré-industrielle.

Retrouvez les éléments presse du ministère

Principales avancées

Organisation de la COP28

La COP28 comprend un segment des chefs d’État et de gouvernement, en début de conférence, les 1er et 2 décembre, et des journées thématiques (énergie, nature, transport, océans, ville…) du 3 au 10 décembre. Les deux derniers jours de la conférence sont entièrement consacrés aux négociations finales.
La présidence émirienne entend faire de cette COP la plus importante depuis Paris avec 100 000 participants attendus, soit plus du double de la COP27.

Objectifs

Huit ans après la signature de l’Accord de Paris sur le climat, la COP28 doit achever les travaux du premier bilan mondial des engagements pris par les États. Il s’agit de tirer les enseignements des résultats atteints pour fixer un nouveau cap dans l’action climatique des pays et rendre possible la limitation de la hausse de température à 1,5 °C, par rapport aux niveaux préindustriels.

Des avancées sont également attendues sur les enjeux suivants :

  • la transition énergétique : accélérer la sortie des énergies fossiles et adopter des objectifs mondiaux de déploiement d’énergies non fossiles et d’efficacité énergétique ;
  • l’adaptation au changement climatique : définir des actions robustes et rapides pour répondre à la multiplication des aléas climatiques extrêmes ;
  • la finance climat : accroître le soutien aux pays en développement et avancer sur la réorientation des flux financiers ;
  • les pertes et préjudices : concrétiser l’accord obtenu à la COP27 visant à financer les pertes et préjudices subis par les pays vulnérables durement impactés par les catastrophes climatiques.

Crédits : MTECT-MTE/Dicom
Revenir en haut de la page