Décryptage des COP : les conférences internationales de lutte contre le dérèglement climatique

Le Jeudi 14 octobre 2021

En 1992, l’Organisation des Nations unies et ses États membres, alertés sur la gravité du réchauffement global par la communauté scientifique, décident de prendre des mesures à l’échelle de la planète. Ils se dotent d’une convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, la CCNUCC, point de départ d’une surveillance accrue du changement climatique. La France participe à ces négociations internationales. Elle a notamment accueilli en 2015 la 21e conférence des Parties (COP21), qui s’est soldée par l’adoption de l’Accord de Paris.

Les COP, c’est quoi ?

Ce sont les conférences des Parties (États signataires) à la CCNUCC : Conferences of the Parties (COP). Elles se tiennent chaque année depuis 1995. La seule exception concerne la COP26 reportée d’un an en raison de la pandémie de Covid-19.

En amont de chaque COP, une pré-COP est organisée. Il s’agit d’une réunion informelle des ministres de l’environnement ou de l’énergie qui se retrouvent pour préparer les négociations et donner des orientations. Elle réunit une cinquantaine de pays dont les représentants des principaux groupes de négociations.

Couplées aux COP, les Conferences of the Parties serving as the meeting of the Parties to the Kyoto Protocol (CMP) désignent les réunions des Parties au protocole de Kyoto. Il y en a une par an depuis 2005, date de l’entrée en vigueur du protocole.

Enfin, depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris en 2016, les réunions des Parties à l’Accord de Paris, les Conferences of the Parties serving as the meeting of the Parties to the Paris Agreement (CMA) sont convoquées conjointement aux COP et aux CMP.

197

Parties ont actuellement signé la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC)

Les Parties

C’est ainsi que l’on désigne les 197 signataires (196 États et l’Union européenne) de la CCNUCC. Ils se réunissent chaque année sous l’égide de l’ONU. Depuis 1988, ils disposent d’un organe scientifique, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

L’Accord de Paris

L’Accord de Paris a été adopté lors de la COP21 à Paris, le 12 décembre 2015, et est entré en vigueur le 4 novembre 2016. Il a été ratifié à ce jour par 191 Parties. Cet accord juridiquement contraignant fournit le cadre international d’action contre les changements climatiques. Il se décline en 4 volets.

  1. Un accord universel, conformément au mandat de Durban, qui établit des règles et des mécanismes capables de maintenir le réchauffement sous la limite des 2 °C et si possible 1,5 °C par rapport à l’ère préindustrielle.
  2. Les contributions déterminées au niveau national. En amont de la COP21, chaque pays a dû publier une contribution présentant ses efforts de baisse des émissions de gaz à effet de serre. C’est une grande nouveauté dans le cadre des négociations climatiques internationales. Certains États y ont inclus des mesures d’adaptation ou des demandes de financement. Les Parties doivent ensuite tous les 5 ans rehausser cette ambition.
  3. Le volet financier pour soutenir les pays en développement et financer la transition vers des économies bas-carbone et résilientes.
  4. Le renforcement des engagements des acteurs de la société civile et non étatiques (villes, régions, entreprises, associations…) et des initiatives multipartenariales de l’Agenda de l’action.

Infographie sur la COP

Infographie sur la COP

Afficher la version texte de l'infographie

La COP, c’est quoi ?

La « Conference of Parties », c’est la conférence des pays qui se sont engagés à respecter la Convention des Nations unies sur les changements climatiques.

 

Depuis la COP21 en 2015, les États travaillent à la mise en œuvre de l’Accord de Paris et à l’application des règles qui ont été décidées à la COP24.

 

Zoom sur l’Accord de Paris

Décembre 2015, adoption à Paris

1er accord universel sur le climat

191 pays ont ratifié l’accord

1 objectif
Maintenir le réchauffement climatique sous la limite des 2 °C, voire 1,5 °C, par rapport à l’ère préindustrielle.

1 principe
Tous les pays s’engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et fixent leurs propres objectifs en fonction de leurs capacités.

 

Qui participe à la COP ?

196 pays autour de la table, avec des systèmes économiques, sociaux, politiques et juridiques très différents.

L’Union européenne participe aux négociations en portant la voix de tous ses membres.

 

Mais aussi des représentants des acteurs non-étatiques :

de la jeunesse, des ONG, des entreprises, des peuples autochtones, des scientifiques…

 

COP26 : rehausser l’ambition climatique

 

Du 31 octobre au 12 novembre 2021, à Glasgow (Royaume-Uni), les pays développés doivent démontrer leur plein engagement pour :

 

Soutenir les plus vulnérables

face au changement climatique et ses conséquences

 

Inciter tous les États

à renforcer leurs engagements pour amplifier la lutte contre le dérèglement climatique.

 

Les enjeux de la COP26

La prochaine Conférence des Parties est la COP26 qui se tient à Glasgow, du 31 octobre au 12 novembre 2021, sous présidence britannique. Elle est précédée d’une pré-COP à Milan (Italie) du 30 septembre au 2 octobre 2021, à laquelle participe Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

La COP26 doit répondre à quatre grands enjeux.

Rehaussement de l’ambition climatique
Conformément à l’Accord de Paris, Les États doivent annoncer un rehaussement de leur ambition climatique, via :

  • la révision ou la mise à jour des engagements nationaux à horizon 2030 (contributions déterminées au niveau national – CDN) ;
  • la publication de stratégies de long terme (SLT) à horizon 2050.

Règles d’application de l’accord de Paris
L’article 6 de l’Accord de Paris prévoit des mécanismes autorisant chaque pays à réaliser des échanges de réductions d’émissions afin d’atteindre son objectif national de réduction d’émissions (ou CDN). Une décision doit être prise pour que ces mécanismes deviennent opérationnels. L’article 6 est le seul sur lequel les négociations lors des COP24 et COP25 n’ont pas permis d’aboutir.

100 milliards de dollars de finance climat
En 2009, les pays développés ont pris l’engagement de mobiliser 100 milliards de dollars de financements climat en faveur des pays en développement en 2020. Cet objectif a ensuite été prolongé pour chaque année de 2020 à 2025. Mais, selon le dernier rapport de l’OCDE, cette aide s’élève à 79,6 milliards de dollars en 2019. Des progrès collectifs en matière de finance climat sont donc nécessaires. La COP26 verra également le démarrage des délibérations sur le nouvel objectif financier post-2025.

Agenda de l’action
L’Accord de Paris encourage les États à coopérer avec les acteurs non étatiques (ANE) au sein d’un Agenda de l’action rassemblant des coalitions sectorielles d’engagements. Lors de la COP25, le mandat de l’Agenda de l’action a été renouvelé jusqu’en 2025, avec l’ambition de renforcer encore la mobilisation des ANE. La COP26 doit évoquer cette version augmentée de l’Agenda de l’action.

Toutes les COP / CMP / CMA

  • COP1 :1995, Berlin (Allemagne)
  • COP2 : 1996, Genève (Suisse)
  • COP3 : 1997, Kyoto (Japon) / Protocole de Kyoto
  • COP4 : 1998, Buenos Aires (Argentine)
  • COP5 : 1999, Bonn (Allemagne)
  • COP6 : 2000, la Haye (Pays-Bas)
  • COP7 : 2001, Marrakech (Maroc)
  • COP8 : 2002, New Delhi (Inde)
  • COP9 : 2003, Milan (Italie)
  • COP10 : 2004, Buenos Aires (Argentine)
  • COP11/CMP1 : 2005, Montréal (Canada)
  • COP12/CMP2 : 2006, Nairobi (Kenya)
  • COP13/CMP3 : 2007, Bali (Indonésie)
  • COP14/CMP4 : 2008, Poznań (Pologne)
  • COP15 /CMP5 : 2009, Copenhague (Danemark)
  • COP16/CMP6 : 2010, Cancún (Mexique)
  • COP17/CMP7 : 2011, Durban (Afrique du Sud)
  • COP18/CMP8 : 2012, Doha (Qatar)
  • COP19/CMP9 : 2013, Varsovie (Pologne)
  • COP20/CMP10 : 2014, Lima (Pérou)
  • COP21/CMP11 : 2015, Paris (France) / Accord de Paris
  • COP22/CMP12/CMA1 : 2016, Marrakech (Maroc)
  • COP23/CMP13 : 2017, Bonn (Allemagne)
  • COP24/CMP14 : 2018, Katowice (Pologne)
  • COP25/CMP15/CMA2 : 2019, Madrid (Espagne)
  • COP26/CMP16/CMA3 : 2021, Glasgow (Royaume-Uni)