Riverains des aéroports parisiens

Le Jeudi 8 août 2019

La Direction Générale de l’Aviation Civile vise à améliorer la qualité de vie des riverains et à renforcer la compatibilité entre les activités aériennes et les territoires, notamment par une information transparente et une meilleure concertation des populations survolées. Le développement durable du transport aérien passe également par l’introduction de mesures visant à améliorer la performance environnementale de la navigation aérienne, favorisant la réduction des impacts autour des aéroports.

La Mission environnement

La mission environnement de la Direction des services de la Navigation Aérienne (DSNA) informe les élus, les associations de riverains et les particuliers sur les conditions de survols des communes franciliennes et répond à toutes questions relatives à la circulation aérienne en Ile-de-France :

DGAC/DSNA
Mission environnement
50, rue Henry Farman
75720 PARIS CEDEX 15
environnement-dsna@aviation-civile.gouv.fr

Les Maisons de l’Environnement

Lieux d’accueil, d’informations et d’échanges, gérés par  le Groupe ADP, les Maisons de l’Environnement offrent aux visiteurs des renseignements sur les actions environnementales menées sur les aéroports franciliens en faveur du développement durable, de l’aide à l’insonorisation, des opportunités économiques ou des métiers liés à l’activité aéroportuaire.

Les Maisons de l’Environnement répondent également aux demandes d'information relatives à des survols précis avec l’outil ITRAP (Investigation et Traitement Automatique des Plaintes), qui permet aux riverains d'obtenir rapidement et automatiquement des éléments de réponse factuels de premier.

 

Maison de l’environnement de Paris-Orly
Avenue Jean-Pierre Bénard, (entrée face au 73)
91200 ATHIS-MONS
Accueil : 01.49.75.90.70
mdeorly@adp.fr

 

Pour plus de renseignements, le site internet des aéroports franciliens pour les riverains :

Maison de l’environnement de Paris Charles-de-Gaulle
1 rue Louis Couhé
93290 Tremblay-en-France
Accueil : 01.48.64.63.82
visitecdg@adp.fr

Questions fréquentes des riverains des aéroports parisiens

VITRAIL, le système de mesure de bruit et de visualisation des trajectoires aériennes

L'outil VITRAIL (VIsualisation des TRajectoires et des Informations en Ligne), développé par le Groupe ADP, présente le trafic aérien des aérodromes de Paris-Orly, Paris-Charles de Gaulle et Paris-Le Bourget en quasi temps réel (temps différé de 30 minutes) et les données issues des stations de mesures de bruit implantées autour des plateformes parisiennes.

L'outil VITRAIL  est accessible en ligne :

Restrictions d’exploitation des aéroports parisiens

Des mesures de restrictions d’exploitation sont prises sur les aéroports parisiens afin de réduire la gêne occasionnée par les appareils les plus bruyants.

Les plaquettes d’informations ci-dessous ont été réalisées par la DSNA sur l’ensemble des restrictions d’exploitations prises sur les plateformes parisiennes pour des raisons environnementales.

La représentation de ces restrictions en fonction de leurs heures d’application permet de visualiser la concentration des mesures durant les heures de nuit.

Pour en savoir plus sur les restrictions pour raisons environnementales :

Aéroports : restrictions environnementales

Les vols de nuit (0h30 – 5h00 loc.) à Paris-Charles de Gaulle

Résultats des travaux portant sur les vols de nuit produit par un groupe de travail (GT) mis en place par le Préfet de la région Ile-de-France.

La commission consultative de l’environnement (CCE) de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle et le Préfet de la région Ile-de-France ont mis en place un groupe de travail (GT) chargé d’étudier les dispositions concrètes en matière de réduction des nuisances sonores aériennes subies par les riverains de l’aéroport la nuit. Ces études ont abouti à de nouvelles procédures d’approche en période cœur de nuit (0h30 – 5h00 loc.).

Les études du groupe de travail vols de nuit

L’objet du Groupe de Travail « Vols de nuit », lancé en 2014, est d’identifier, à droit constant, toutes les mesures opérationnelles qui peuvent être mises en œuvre pour diminuer les nuisances sonores de nuit.
Pour mener à bien ces travaux, le Groupe de Travail a retenu 6 thèmes d’études :

  1. Optimisation des décollages (voir document ci-dessous)
  2. Maintenance des pistes
  3. Optimisation/reprogrammation des vols de début et fin de nuit
  4. Optimisation des trajectoires de descente (voir document ci-dessous)
  5. Alternance de l’utilisation des doublets
  6. Optimisation de l’information des riverains sur le traitement des nuisances sonores

La mise en service de nouvelles procédures d’approche

Le travail collaboratif mené dans le cadre de ce GT « Vols de nuit », présidé par Monsieur le préfet Guyot, a porté ses fruits. La Direction des services de la Navigation aérienne a mis en service le 16 septembre 2016 des nouvelles procédures d’approche en « descentes douces » pour les vols de nuit sur l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle.

Utilisables dans le créneau « cœur de nuit », de 00h30 à 05h00 locales, période d’exploitation en mono-doublet, ces procédures d’approche permettent aux avions de suivre des trajectoires d’arrivées  basées sur les satellites (RNAV), avec réduction des paliers. Cette optimisation des trajectoires en descente douce est une véritable avancée pour les riverains de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle.
La DSNA s’engage à publier le taux de réalisation de ces procédures afin d’évaluer l’impact de cette avancée opérationnelle et environnementale.

Arrivées en guidage radar
Crédits : Tous droits réservés - DGAC

Etude : optimisation des profils de vols verticaux à Paris-Orly

La Commission Consultative de l’Environnement d’Orly du 16 juin 2016, a prononcé un avis positif concernant la création d’une procédure satellitaire (RNAV) en configuration de vent face à l’est, favorisant le survol de zones non urbanisées. Dès l’été 2016,  de nombreuses voix d’élus, principalement du Nord de l’Essonne, non membres de la CCE, et de collectifs de riverains ont considéré que ce projet de modification des trajectoires ne répondait pas à leurs attentes, engageant la DGAC dans un nouveau cycle de concertation. Des propositions alternatives ont été étudiées par la DGAC et un seul projet a émergé, le projet PRISALT, porté par un collectif de riverains.

Cette proposition est axée sur l’optimisation des profils verticaux plutôt que sur des modifications de trajectoires au sol en ayant pour objectif de réduire les nuisances sonores perçues au sol.

Sur le fond, ces deux projets ne sont pas antinomiques, c’est dans cet esprit que la modification de trajectoire satellitaire en configuration face à l’est a été publiée en août 2018. Elle stabilise la trajectoire 2D vue du sol tandis qu’un nouveau cycle d’optimisation des profils verticaux, dit « Prisalt + », a été lancé par la DGAC.

La DGAC a sollicité le Groupe Airbus afin de réaliser une étude portant sur l’optimisation des profils verticaux au décollage pour 3 types d’avions de la famille Airbus (A320, A330 et A350).

Cette étude vise à définir des trajectoires verticales optimisées pour les départs, qui pourraient s’avérer porteuses de gains environnementaux pour les riverains de l’aéroport de Paris-Orly. Le double objectif est de réduire l’impact sonore en-dessous de 2000 mètres et de réduire les émissions de gaz à effet de serre au-dessus, en tenant compte des contraintes de sécurité et de fluidité de la circulation aérienne sur la plateforme.

L’étude Airbus comporte deux projets :

  • Projet PRISALT : méthode de décollage visant à privilégier la prise d’altitude à l’accélération ;
  • Etude complémentaire PRISALT + : optimisation du bruit, avec prise en compte des mesures de circulation aérienne visant à éviter les rattrapages dans le volume de protection environnemental, portée par la DSNA.  

Les résultats de l’étude AIRBUS ont été présentés à la Commission Consultative de l’Environnement de Paris-Orly le 20 novembre 2018.

L’étude Airbus a permis de conclure à l’existence de bénéfices limités en matière de réduction du bruit du projet PRISALT.   

Afin de compléter cette étude, la DSNA a réalisé un rapport de synthèse rendant compte des avis des compagnies aériennes, de l’organisme de contrôle de Paris-Orly, de la Direction de la Sécurité Aérienne Civile et de l’Organisme de Contrôle en vol.

Le travail avec l’ensemble des acteurs de la plateforme se poursuit au sein d’un nouveau groupe de travail,  créé lors de la CCE du 25 juin 2019, avec pour mandat d’étudier de nouvelles opportunités de méthodes de pilotage qui permettrait de réduire le bruit tout en maintenant le meilleur niveau de sécurité des vols et la fluidité du trafic aérien.