La logistique en France

Le Mercredi 3 novembre 2021

Une économie moderne, dont le fonctionnement repose sur l’échange de biens, de services et de données au sein de son territoire et au-delà de ses frontières, a besoin d’une logistique performante et agile. La logistique est à ce titre un maillon essentiel de notre circuit marchand et un organe vital pour le fonctionnement de notre société, des entreprises et des territoires. La logistique représente 10 % du PIB national, 200 Md€ de chiffre d’affaires et 1,8 million d’emplois.

La logistique en plusieurs approches

La logistique désigne une série d’opérations physiques portant sur des produits agricoles ou industriels et complétant leur fabrication : transport, entreposage, manutention, emballage, constituant une part substantielle de la valeur finale des produits.

Elle désigne également une branche des sciences de gestion, considérant l’entreprise et les relations entre entreprises comme un système de flux (de produits et d’informations) qu’il faut gérer comme tel et utiliser comme un moyen d’optimisation d’ensemble des chaînes d’approvisionnement (supply chain management).

Enfin, la logistique est une branche économique en tant que telle, composée d’entreprises prestataires réunissant des activités jusqu’alors disjointes pour en offrir le service à leurs clients.

On distingue quatre grands types de logistique :

  • la logistique amont ou d’approvisionnement qui vise à assurer la circulation des produits entrant et sortant des sites de production ;
  • la logistique interne, qui correspond aux flux de fabrication à l’intérieur du lieu de production ou d’assemblage et se situe généralement en amont ;
  • la logistique aval qui répond à l’approvisionnement des réseaux de distribution ;
  • la logistique inverse ou retour qui correspond aux flux de produits ou d’éléments non utilisables tels quels vers des sites de stockage, de retraitement ou de recyclage.

La logistique et la supply chain réunissent une grande diversité d’acteurs :  prestataires logistiques, transporteurs et territoires. L’activité logistique est principalement basée sur le développement des relations entre acteurs privés.

Faits et chiffres clés de la filière logistique

Avec 10 % de création du PIB français et 150 000 entreprises, la filière de la logistique en France est stratégique pour l’économie, l’emploi et le développement des territoires. La logistique est une activité vitale dans la mesure où elle est au service de l’ensemble des entreprises françaises, qu’elles soient industrielles, agricoles ou de distribution, exportatrices ou importatrices.

5e recruteur en France, la filière logistique compte 1,8 million d’emplois en France, soit 4 fois la filière automobile et constitue un débouché attractif pour tous les profils. Créée en 2020, la filière s’est structurée autour de France Logistique.

Avec ses quatre grandes portes internationales (Le Havre, Dunkerque, Marseille, Roissy-CDG) et ses trois axes logistiques stratégiques majeurs (Méditerranée Rhône-Saône, Seine et Nord), la France bénéficie d’une position privilégiée en Europe. En outre, le marché intérieur de la France, ses infrastructures et sa capacité d’innovation en font un pays aux multiples atouts. Le transport maritime représentant 80 % des échanges mondiaux de marchandises, les grands ports maritimes français constituent tout particulièrement un enjeu stratégique pour les chaines logistiques.

Les facettes de la logistique sont multiples. Elle se situe à la croisée des chemins entre les différents moyens de transport de marchandises (route, mer, fleuve, rail) mais requiert également une articulation fine entre ces différents modes passant notamment par une organisation des systèmes d’information et des infrastructures immobilières spécifiques et nécessaires à son bon fonctionnement.

Ainsi, les bâtiments logistiques permettent d’entreposer, de manutentionner et préparer les marchandises avant leur expédition, afin de répondre aux besoins des ménages et des entreprises. En France métropolitaine, on compte 4 054 entrepôts ou plateformes logistiques (EPL) de plus de  5000 m2, soit 76 millions de m2 en 2016. Si la surface moyenne de ces EPL est de 18 600 m2, leur taille peut varier fortement. La moitié d'entre eux mesurent moins de 1 300 m2, tandis que les plus grands dépassent les 100 000 m2.

L’impact environnemental de la filière logistique dépend grandement de son niveau d’optimisation. Son rôle en matière de transition écologique est également crucial, car elle traite à la fois de sujets liés au transport, à la construction ou encore à la gestion des emballages. Une dynamique d’engagements volontaires a été initiée entre le Gouvernement et France Logistique et a donnée lieu en 2021 à deux chartes d’engagements volontaires avec les acteurs du e-commerce et l’association française de l’immobilier logistique.

Ces contenus peuvent aussi vous intéresser