Bastien Guerche/Sécurité civile

Feux de forêt et de végétation

Ayons les bons réflexes

Comprendre les feux de forêt et de végétation en France

Avec 16,9 millions d’hectares de forêt sur son territoire métropolitain, la France est le quatrième pays européen le plus boisé. L’importance de ses surfaces boisées la rend vulnérable au risque incendie de forêt, notamment en période estivale.

 

Lorsque la végétation est asséchée par manque de pluie, un départ de feu devient possible et peut se propager rapidement : un mégot ou un barbecue mal éteint, une étincelle lors de travaux ou de feux d’artifice peuvent être à l’origine d’un feu dans l’herbe et les broussailles. Rapidement, le feu gagne en intensité.

 

 

Les effets du changement climatique

     

Les sécheresses et les canicules sont de plus en plus fréquentes et intenses en France du fait du changement climatique.

 

Avec le changement climatique, l’évolution du risque lié aux feux de forêt est très préoccupante et devrait se traduire par une extension spatiale et temporelle du risque, ainsi que par une intensification de ce risque, notamment dans le Sud-Est.

 

Consulter la FAQ sur les feux de forêt 


Crédits : Source : ONF

Ayons les bons gestes pour prévenir les feux

Que faire en cas de départ de feu ?

En cas de départ de feux, j'appelle le 112, le 18 ou le 114 (pour les personnes sourdes ou malentendantes).

Alerter

Témoin d'un début d'incendie, je donne l'alerte en appelant le 112, le 18 ou le 114 (personnes malentendantes) et j'essaie de localiser le feu.

En cas de feu, je me protège en m'enfermant dans ma maison ou un bâtiment.

Se protéger

Je me mets à l'abri dans une habitation débroussaillée en attendant l'intervention des secours. La voiture n'est pas un abri sûr car elle pourrait brûler.

Rester informé

S'informer

Je reste informé de la situation et me conforme aux consignes des secours ou de la mairie.

Comment éviter les départs de feu ?

J'organise les barbecues sur une terrasse et loin de la végétation qui peut s'enflammer.

Feu et barbecue

J'organise les barbecues chez moi, sur une terrasse et loin de la végétation.

Si je fume, je dépose mes mégots dans un cendrier et je ne les jette jamais au sol ou par la fenêtre de ma voiture.

Cigarette et mégot

Je jette mes mégots dans un cendrier. Je ne fume pas en forêt.

Si j'effectue des travaux sources d'étincelles, je m'éloigne de la végétation, qui pourrait s'enflammer.

Travaux et étincelles

Je réalise mes travaux loin de la pelouse et des herbes sèches et je prévois un extincteur à portée de main en cas de départ de feu.

Comment se protéger dans son habitation en cas de feu ?

Avant l'arrivée du front de flammes, je rentre mon tuyau d'arrosage. Il me sera utile lorsque les autorités m'autoriseront à ressortir, pour éteindre les dernières braises dans mon jardin.

Tuyau d'arrosage

Avant l’arrivée du feu, je rentre mon tuyau d’arrosage. Il pourra être utile après le passage du feu pour éteindre les dernières braises.

Pour me protéger des fumées toxiques qui pourraient entrer chez moi, je couvre/ferme toutes les aérations.

Aération

Je bouche les aérations et les bas de porte pour m’assurer que les fumées toxiques et les flammèches ne puissent pas pénétrer à l’intérieur de mon habitation.

Pour me protéger des fumées toxiques, je me couvre le visage d'un linge humide.

Linge humide

Je me couvre le nez et la bouche d’un linge humide pour me protéger de la fumée.

Comment anticiper et protéger son habitation ?

Si possible, je ne stocke pas les combustibles contre ma maison : ce sont des activateurs de feu et ils représentent un risque pour ma maison en cas de feu.

Combustible

Je stocke les matériaux et produits inflammables (bois, bouteilles de gaz) dans un abri fermé, éloigné de mon habitation.

Certaines zones sont couvertes par un plan de prévention du risque incendie de forêt, qui régule les constructions.

Construction

Si j’habite dans une zone couverte par un plan de prévention du risque de feu de forêt, j’adapte ma maison pour ma sécurité (volet, gouttière, toiture, aération, etc.).

Débroussailler son habitation

1|5

Le débroussaillement qu’est-ce que c’est ?

Débroussailler, c’est réduire la masse de végétaux sur un terrain en créant des discontinuités dans la végétation.

 

Le débroussaillement diminue le risque incendie, mais en cas de départ de feu, il permet également de freiner sa propagation et son intensité.

 

Dans certains territoires, le débroussaillement est une obligation. Il s’agit des obligations légales de débroussaillement : elles s’appliquent aux habitations, constructions ou équipements de toute nature situés dans les 200 mètres d’un massif forestier, d’une lande, d’un maquis ou d’une garrigue. Dans ce cas, il est nécessaire de débroussailler sur une profondeur de 50 mètres autour de ces équipements.

 

Consulter la FAQ de l'Office national des forêts

2|5

Quand débroussailler ?

L'automne et l'hiver sont les meilleures périodes pour effectuer les travaux les plus lourds.

 

Le débroussaillement est déconseillé au printemps pour ne pas perturber la nidification des oiseaux et en été pour éviter tout risque d’étincelle lors des travaux.

3|5

Comment débroussailler ?

Le débroussaillement doit être réalisé chaque année. Il est conseillé d'effectuer les opérations de coupes d'arbres et d'arbustes plutôt en période hivernale. Les opérations sur la végétation basse peuvent, elles, être effectuées vers la fin du printemps. Débroussaillement et biodiversité sont compatibles, notamment lorsque le calendrier des interventions est adapté à la sensibilité des zones débroussaillées

 

Il peut être nécessaire de faire appel à un professionnel, qui dispose des outils et connaissances nécessaires, notamment pour le premier débroussaillement.

Schéma d'illustration

4|5

Quelles conséquences en cas de non-respect ?

Le non-respect des obligations légales de débroussaillement peut entraîner une sanction financière (allant d’une amende forfaitaire de 200 € à une amende de 50 € par m² non débroussaillé), une mise en demeure de faire avec astreinte, un pourvoi d’office par le maire (la commune fait faire les travaux et envoie la facture au propriétaire) ou encore le paiement d'une franchise d'assurance en cas de sinistre.

Outre ces poursuites, ne pas débroussailler son terrain, c’est se mettre en danger : un terrain mal débroussaillé, c’est davantage de combustible aux abords de l’habitation, un feu qui va se propager plus rapidement et intensément. Les constructions et leurs habitants sont alors en danger. C’est aussi compliquer l’intervention des services d’incendie et de secours. Les retours d'expérience des grands feux montrent que pour une grande majorité des maisons détruites par l’incendie, les abords n'étaient pas débroussaillées

photo OLD

5|5

Que faire de mes déchets verts ?

Il est possible de les broyer et les enfouir, de les utiliser en compost individuel car ils sont biodégradables ou de les apporter à la déchetterie. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître le mode de traitement des déchets verts de votre commune, communauté de communes ou agglomération.

Je suis maire et je veux en savoir plus sur les obligations légales de débroussaillement

Les actions de l'État

Le plan d'action

  • Mieux prévenir les incendies : création de la météo des forêts pour informer le grand public sur le danger de feux de forêt  ; lancement d’une nouvelle campagne de communication sur les obligations légales de débroussaillement,  renforcement de la campagne annuelle de prévention; reconduction et simplification en 2024 de la mesure Fonds Vert.

 

  • Renforcer les moyens humains et matériels des services d’incendie et de secours.

 

  • Reboiser et gérer durablement avec une planification de reforestation :  annonce des grands objectifs du chantier national de replantation des forêts avec un objectif d'un milliard d'arbres d'ici 10 ans (horizon 2030) via notamment le dispositif 1 jeune, 1 arbre).     

 

La loi du 10 juillet 2023 sur le risque d’incendie a également renforcé les mesures de prévention et de lutte : mise en place d'une stratégie nationale de défense des forêts et des espaces non boisés, obligations légales de débroussaillement renforcées, simplifiées et mieux connues, maîtrise de l’urbanisation, interdiction de fumer en forêt pendant la période à risque.

Logo La France s'adapte

Connaître les risques près de chez soi

L'application Géorisques

La plateforme Géorisques vous permet de mieux connaître les risques sur votre territoire.

La météo des forêts

 

 

Depuis juin 2023, Météo-France diffuse la météo des forêts pour indiquer le niveau de danger de feux sur l’Hexagone et la Corse. Cette information est établie à partir des prévisions de plusieurs paramètres météorologiques qui influencent fortement le départ et la propagation des feux : pluie, humidité de l’air, température, force du vent et état de sécheresse de la végétation.

 

La météo des forêts est disponible chaque jour en fin d’après-midi sur le site meteofrance.com et l’application mobile de Météo-France pour les deux prochains jours, sous la forme de deux cartes, l’une pour le lendemain et l’autre pour le surlendemain. Le niveau de danger de feux y est précisé par département avec 4 niveaux de représentation, symbolisés par un code couleur : faible (vert), modéré (jaune), élevé (orange) et très élevé (rouge).

 

La météo des forêts n’informe pas sur les incendies en cours ou à venir.

 

Consulter Météo France

Consulter meteo.data.gouv.fr

Diffusons les bons réflexes à adopter en 2024

9 feux sur 10 sont d'origine humaine. Ayons les bons réflexes: une cigarette s'écrase dans un cendrier.
MTECT
  • À la mi-mai 2024 jusqu’au début du mois de septembre 2024 lancement de la septième édition de la campagne nationale de prévention des feux de forêt et végétation, pour diffuser largement les bons réflexes à adopter pour prévenir et se protéger de ces feux.

 

  • Puis à l'automne 2024 jusqu'à l'hiver 2025, une campagne dédiée aux obligations légales de débroussaillement, pour faire connaître cette mesure de prévention aux Français concernés et les engager à les réaliser pour leur sécurité et celles de nos forêts.

 

La Boîte à risques

 

 

Professeurs, éducateurs, parents… : Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires met à votre disposition la Boite à risques. Il s'agit d'un outil pour aborder, de façon ludique, les risques naturels susceptibles d'impacter le plus la France métropolitaine : le risque de pluies-inondations et le risque de feux de forêt et de végétation. 

 

 

Pour avoir plus d'informations sur la Boîte à risques feux ou inondations, vous pouvez écrire à l'adresse boite-a-risques@developpement-durable.gouv.fr.

 

 

Pour en savoir plus La Boite à risques 

Image d'illustration

Nos partenaires

Ils sont engagés dans la campagne de prévention des feux de forêt et de végétation

 

 

Ils sont engagés dans la campagne d'obligation légale de débroussaillement