Publié le 22 mai 2024

Mis à jour le 20 juin 2024

« Roquelaure entreprises & biodiversité » : 250 entreprises mobilisées

  • Mieux préserver notre planète

Damien Valente / Terra

Quelque 250 entreprises se sont réunies le 16 mai 2024 à l’hôtel parisien de Roquelaure, pour poursuivre la mobilisation des acteurs économiques en faveur de la biodiversité.

Une étape importante dans la mobilisation

Sur l’invitation d’Hervé Berville, secrétaire d’État chargé de la Mer et de la Biodiversité, 250 entreprises ont participé à la 2e édition de l’événement « Roquelaure entreprises & biodiversité ». Cet évènement a permis la restitution des travaux réalisés par les huit groupes de travail pour :

  •  réduire l’exposition des entreprises aux risques générés par l’effondrement du vivant,
  •  identifier les opportunités pour une prospérité durable fondée sur une nature restaurée et préservée.

Cette mobilisation est importante, car aujourd’hui encore les risques générés par l’effondrement du vivant demeurent peu investis par le monde économique, même si de nouvelles initiatives se développent (Taskforce on Nature-related Financial Disclosures – TNFB, Science Based Targets Network – SBTN, Entreprises engagées pour la nature…) et que le cadre réglementaire se structure (directives européennes Corporate Sustainability Reporting Directive – CSRD et Corporate Sustainibility Sue Diligence – CS3D, règlement européen contre la déforestation et la dégradation des forêts – RDUE).

Selon la Banque mondiale, plus de la moitié du PIB mondial dépend directement ou indirectement de la nature.

Démarche et résultats

L’initiative « Roquelaure entreprises & biodiversité » est structurée autour de huit groupes de travail. Lancés en novembre 2023, ils sont copilotés par un ou plusieurs représentants d’entreprises qui ont déjà montré de manière significative leur engagement pour la protection de la biodiversité.

De décembre 2023 à février 2024, ces groupes de travail ont identifié les impacts et les leviers prioritaires pour leur secteur et élaboré des propositions d’actions concrètes en faveur de la biodiversité. Plus de 150 propositions ont émergé de ce travail collectif. Elles s’organisent en trois catégories :

  •  les bonnes pratiques des entreprises, issues d’actions déjà mises en œuvre par les participants du groupe de travail, dont la généralisation à d’autres entreprises est fondamentale. Elles doivent permettre à des acteurs-relais et aux fédérations professionnelles de porter des messages à destination des entreprises ;
  •  des propositions d’actions collectives, à l’échelle des filières, entre entreprises et leurs parties prenantes ;
  •  des demandes adressées aux pouvoirs publics sur des volets principalement réglementaires ou relatives aux financements et aides adressées aux entreprises afin de les accompagner.