Publié le 08 juillet 2024

Mis à jour le 09 juillet 2024

Grand Prix National du Paysage 2024 : le Plan de paysage du SCoT de l’Agglomération messine récompensé

  • Mieux aménager, bâtir et se loger

Romain GAMBA

Le jury de la 9e édition du Grand Prix National du Paysage, qui s’est réuni le 28 juin 2024, a choisi de récompenser la candidature de l’agence Omnibus et du Syndicat mixte du SCoT de l'Agglomération messine pour leur projet de plan de paysage du SCoT de l’Agglomération messine. Cette année, le jury a également souhaité féliciter, par une mention spéciale, la requalification d’un quartier de grand ensemble à Vélizy-Villacoublay, portée par la Ville et l’agence Urbicus.

Sur les seize candidatures reçues, quatre avaient été pré-sélectionnées par un comité technique pour être présentées devant le jury.

Le 9e Grand Prix National du Paysage

Hérité de la Convention du Conseil de l’Europe sur le paysage et décerné tous les deux ans par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, le Grand Prix National du Paysage a pour vocation de promouvoir la pertinence de l’approche et de la pensée paysagères dans le processus de transformation des territoires.

Composé de professionnels reconnus, d’élus, d’experts du paysage, de membres de l’administration ou encore de journalistes, le jury a auditionné les maîtres d’ouvrages et maîtres d’œuvre des quatre projets présélectionnés pour cette édition. Le Grand Prix National du Paysage 2024 sera officiellement remis par le ministre chargé des paysages à l’automne. Le projet lauréat représentera ensuite la France au Grand Prix du Conseil de l’Europe en 2025.

Le Plan de paysage du SCoT de l’agglomération messine récompensé

Le jury a souhaité distinguer cette année un projet de territoire, et montrer l’intérêt de la démarche paysagère, présentée comme le levier de la définition d’un document d’urbanisme fédérateur.  Il a été séduit par la démarche qui a guidé l’action du couple maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre, lequel a recherché « ce qui fait lien » : la redynamisation des friches industrielles, agricoles, commerciales, militaires et urbaines ; l’adaptation au changement climatique ; l’amélioration de la lisibilité du territoire. Il a loué la capacité du projet à faciliter le dialogue, la réflexion et la concertation. Ce projet a révélé une dynamique de planification façonnant les paysages, apportant un regard nouveau sur le territoire, en dépassant les échelles du territoire communal et en fédérant des territoires autour de paysages communs.


La démarche paysagère, qui allie connaissance fine des territoires, ingénierie locale et participation citoyenne, apparaît ici comme un levier indispensable pour accompagner et déployer la transition écologique dans les territoires laquelle trouve sa traduction dans les documents d’urbanisme.

Mention spéciale du jury

Événement rare, le jury a cette année choisi de délivrer une mention spéciale à un autre projet très ambitieux : la suppression d’une dalle au sein du quartier Louvois à Vélizy-Villacoublay, qui offre un résultat remarquable et répond aux enjeux actuels en termes de renouvellement urbain, de lien avec la nature, ainsi que revitalisation des quartiers ou encore de désimperméabilisation des sols.


Découvrez aussi les deux autres projets présélectionnés

Le jury a également souligné la très grande qualité des deux autres projets retenus :

  • La préservation écologique et la valorisation paysagère de cinq terrils et leurs abords en pleine dynamique de renaturation, porté par le Syndicat mixte Espaces Naturels Départementaux du Pas de Calais et l’agence Odile Guerrier et Associés. Ce projet a été salué par le jury pour mesurer le caractère harmonieux des aménagements, leur sobriété, leur justesse d’échelle et leur inscription dans le paysage.
  • Le projet de renaturation des quais de la Gourdine et des parcs Saint-Père et de la ferme des Saules par la Communauté d’agglomération de Marne et Gondoire et l’agence Praxys paysage et urbanisme, qui s’inscrit dans une volonté plus globale de reconquête des paysages des Bords de Marne. Le jury a relevé ici l’intérêt de ce projet pour la mise en valeur des trames vertes et bleues à l’échelle de l’espace public et pour la fabrique de la nature en ville.