Publié le 28 février 2023

Signature de feuilles de route de décarbonation d'intercéréales, du CNIEL et d'Interbev

  • Communiqué de presse

A l’occasion du Salon international de l’agriculture, Marc FESNEAU, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Christophe BÉCHU, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et Agnès PANNIER-RUNACHER, ministre de la Transition énergétique, signent deux feuilles de route pour la décarbonation avec les filières de grande culture et les filières d’élevage de ruminants.

L’agriculture française est résolument engagée dans la transition énergétique pour répondre aux enjeux du changement climatique. Elle est une part de la solution en stockant notamment le carbone (13,8 millions de tonne de carbone stockées chaque année par l’agriculture).

Le lancement des feuilles de route décarbonation des filières des grandes cultures et de l’élevage de ruminants (bovins notamment) démontre le volontarisme et l’engagement des interprofessions correspondantes (Intercéréales, CNIEL, Interbev). C’est par cette implication collective que l’agriculture de demain se dessine, vers davantage de durabilité et de résilience dans une logique réaffirmée de souveraineté alimentaire.

La conduite des transitions qui s’imposent à notre agriculture nécessite une vision de long terme, et c’est particulière important pour relever le défi du renouvellement des générations. C’est grâce à une meilleure anticipation que les agriculteurs auront plus de visibilité, pourront mieux s’approprier les outils mis à disposition et engager la dynamique de changement. C’est par l’accompagnement et le soutien aux exploitants qu’une opportunité de modernisation et de renforcement de leur compétitivité pourra se dessiner dans la logique de la planification écologique et de notre souveraineté : le Gouvernement est et sera au rendez-vous.

« L’agriculture de demain réconcilie l’enjeu productif et l’enjeu écologique : c’est l’enjeu de la planification écologique dans une logique de souveraineté alimentaire. C’est le projet que portent les filières des grandes cultures et de l’élevage, et le Gouvernement les soutiendra dans la réalisation de cette ambition concrète de transition énergétique.  »

Marc FESNEAU, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire

« Les filières élevage et céréales s’inscrivent dans une démarche de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. Cette approche volontaire, conduite par les agriculteurs eux-mêmes et les filières, permettra d’actionner les meilleurs leviers pour transformer durablement les pratiques agricoles. J’accompagnerai avec détermination les travaux qui seront conduits. Ils poseront les bases de l’agriculture de demain, et permettront à la France de tenir ses engagements climatiques et environnementaux.  »

Christophe BÉCHU, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

« Décarboner l’agriculture tout en maintenant notre souveraineté alimentaire est l’un des plus grands défis de la transition énergétique, et il doit être mené de front avec la nécessaire adaptation au changement climatique. Cela passera par une transformation profonde de nos modes de consommation mais également de production. Je salue la démarche initiée aujourd’hui par la filière céréales et les filières lait et viande, qui doit permettre d’identifier tous les leviers de réduction de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre. Face à cet enjeu immense, notre agriculture doit être au rendez-vous et l’Etat l’accompagnera.  »

Agnès PANNIER-RUNACHER, ministre de la Transition énergétique