Publié le 12 juillet 2023

Nouvelle réunion de l’Alliance du nucléaire en marge du Conseil des ministres européens de l’Energie en Espagne - mardi 11 juillet

  • Communiqué de presse

L’Alliance européenne du nucléaire, créée à l’initiative d’Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, s’est réunie pour la quatrième fois, ce mardi 11 juillet à Valladolid, en Espagne, en marge du Conseil informel des ministres européens de l’Energie.

Pour cette 4e réunion, les ministres et représentants de 14[1] Etats membres, ont échangé leurs points de vue sur le rôle de l'énergie nucléaire dans la stratégie énergétique européenne, en présence de la Commission européenne et de la Présidence espagnole.

Au cours de cette réunion, ils ont réaffirmé que les technologies nucléaires et les énergies renouvelables sont complémentaires pour atteindre les objectifs de l'Union en matière de climat et de sécurité énergétique et doivent, à ce titre, faire partie intégrante de la transition énergétique européenne. En particulier, ils ont réaffirmé que le nucléaire apportait une contribution essentielle à la stabilité et à la résilience du réseau électrique pour l’ensemble du marché européen de l’électricité.

Ils ont présenté à la Commission européenne une feuille de route intitulée « Une nouvelle stratégie sur l'utilisation de l'énergie nucléaire pour l'Union européenne » (cf. annexe), dans laquelle ils appellent à une reconnaissance du rôle vital de l’énergie nucléaire. Ils soulignent le principe de neutralité technologique et le droit souverain des États membres à déterminer leur mix énergétique, qui doivent dûment être pris en compte dans les politiques européennes.

Les ministres et hauts représentants ont également discuté des négociations en cours sur la réforme du marché de l'électricité dans la perspective de sa mise en œuvre pour l’électricité d’origine nucléaire.

[1] Bulgarie, Croatie, République tchèque, Finlande, France, Hongrie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Suède. La Belgique et l'Italie ont participé en tant qu'observateurs et n'ont pas pris part au débat ni à la rédaction des conclusions.

« Avec les pays membres de l’Alliance du nucléaire, nous avons remis à la Commission européenne une proposition de feuille de route pour mener à bien la relance du nucléaire en Europe. Nous y portons de nombreuses recommandations qui ont vocation à contribuer à ce que les Français et les Européens puissent bénéficier pleinement de cette source d’énergie décarbonée, compétitive et indispensable pour atteindre nos objectifs climatiques. »

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique