Publié le 10 décembre 2023

COP28 - La France et le Kazakhstan lancent aujourd'hui le Comité international de pilotage du One Water Summit

  • Communiqué de presse

Annoncé par le président de la République Emmanuel MACRON et le président de la République kazakhe Kassym-Jomart TOKAÏEV au début de la COP28, le One Water Summit se tiendra en septembre 2024, à New York. Son comité de pilotage international a été lancé aujourd’hui à la COP28 par Barbara POMPILI, envoyée spéciale du Président Emmanuel Macron pour le One Water Summit et Zulfiya SULEIMENOVA, conseillère du Président - représentante spéciale du président de la République kazakhe pour la coopération internationale en matière d'environnement. Représentant la France, Christophe BÉCHU a aussi annoncé qu’elle rejoignait la coalition Freshwater.

La crise mondiale de l’eau s’aggrave sous l’effet du changement climatique, de la perte de la biodiversité et de la pollution. Cette situation est empirée par l’absence d’une gouvernance appropriée de l’eau à tous les niveaux. Face à cette situation, la Conférence des Nations unies sur l’eau de mars 2023 a reconnu la crise mondiale de l’eau, et un nouvel agenda mondial sur l’eau a été lancé avec une prochaine Conférence des Nations unies sur l’eau en 2026 et la préparation d’une stratégie à l’échelle du système des Nations unies sur l’eau et l’assainissement. La COP28 constitue également une première étape importante pour l’intégration de l’eau dans les discussions, les actions et les finances relatives au climat.

Dans ce cadre, le président de la République E. MACRON et le président de la République kazakhe K. TOKAIEV ont annoncé le 1er décembre la tenue d’un One Water Summit en septembre 2024, à New York, en marge de la session de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations unies. Ce format One Planet co-présidé par la France et le Kazakhstan sur les enjeux de l’eau est essentiel pour plusieurs raisons. L’eau est un bien public mondial et constituera un enjeu essentiel dans l’explosion des conflits, des migrations, des impacts majeurs sur les systèmes alimentaires et une dégradation massive des écosystèmes naturels d’ici 2050. La coopération internationale dans le domaine de l'eau doit ainsi être revue. Enfin, les solutions pour garantir l'accès à l'eau doivent être complètement réinventées autour d'une logique multi-acteurs.

Pour initier la préparation d’un tel sommet, C. BÉCHU a représenté la France lors du lancement du comité de pilotage. Présidé par Barbara POMPILI et Z. SULEIMENOVA, ce comité de pilotage international, réunira des ministres représentants l’ensemble des régions du monde, des représentants des Nations unies et organisations internationales, des collectivités locales, des acteurs du financement, des acteurs engagés sur le sujet de l’eau (ONG, opérateurs privés, etc.).

Les équipes du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, sous l’autorité de la ministre C. COLONNA, et les équipes du ministère de la Transition Ecologique et de la Cohésion des territoires, sous l’autorité du ministre C. BÉCHU, sont mobilisées pour la préparation de ce sommet avec le Kazakhstan.

Enfin, la France a rejoint la coalition Freshwater, soutenue par les gouvernements de la Colombie, de la République démocratique du Congo, de l'Équateur, du Gabon, du Mexique et de la Zambie. Lancée lors de la Conférence des Nations unies sur l’eau de mars 2023, cette initiative est la plus importante jamais lancée pour restaurer les rivières, les lacs et les zones humides dégradés. Dans le cadre de la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes, le projet invite tous les gouvernements à s'engager à atteindre des objectifs clairs pour restaurer des écosystèmes d'eau douce sains, en vue de restaurer 300 000 kilomètres de rivières et 350 millions d'hectares de zones humides d'ici à 2030.