Publié le 15 mars 2023

Charte "Plages sans déchet plastique" : signature d'une convention pour mobiliser de nouvelles communes autour de la lutte contre les déchets plastiques

  • Communiqué de presse

Pour préserver l’environnement, la santé humaine et la biodiversité, la charte « Plages sans déchet plastique » a été déployée en 2020, à l’initiative du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, de l’Association des élus du littoral (ANEL) et de l’Ademe, avec pour objectif de sensibiliser, prévenir et mettre en place des dispositifs liés au nettoyage, ramassage ou tri des déchets. Afin de mobiliser de nouvelles communes à signer cette charte, Bérangère Couillard, secrétaire d’État chargée de l’Écologie, et l’ANEL ont signé une nouvelle convention établissant une collaboration renforcée.

80% des déchets en mer proviennent de terre : sacs, mégots, masques… les déchets plastiques sont les plus répandus dans nos océans. Une fois en mer, leur récupération est extrêmement compliquée, en particulier à cause de leur rapide dégradation sous forme de micro-plastiques.

Les collectivités littorales constituent à la fois la dernière étape et le dernier rempart avant l’arrivée en mer des déchets. Ce sont donc des acteurs incontournables dans la lutte contre la pollution plastique. Il est ainsi primordial de les impliquer activement dans la politique environnementale nationale. Si 83 communes sont à ce jour engagées via la charte et ont déployé des actions locales en faveur de la lutte contre les déchets plastiques sur le littoral et en mer, il est nécessaire aujourd’hui d’en mobiliser de nouvelles, notamment pour atteindre l’objectif de zéro plastique en mer d’ici 2025, que la France s’est fixé dans son Plan Biodiversité

Afin de renforcer la diffusion de la charte à l'échelle nationale pour la déployer massivement et d’assurer une large communication auprès des élus et du public, une nouvelle convention renforce ainsi le partenariat entre l’ANEL et le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Elle fixe à l’ANEL deux objectifs principaux :

1.    Œuvrer au doublement du nombre de communes signataires de la charte d’ici fin 2023 ;

2.    Atteindre d’ici fin 2025, la signature de la moitié des communes littorales de France.

« D’ici 2025, nous devons atteindre l’objectif ambitieux de zéro plastique rejeté en mer. Cet objectif, nous ne pourrons l’atteindre sans la mobilisation de tous : la charte « Plage sans déchet plastique » est l’un des outils essentiels dans cette lutte contre les déchets plastiques. Je tiens à saluer l’ANEL pour la dynamique de son action, ainsi que toutes les communes déjà signataires, qui font preuve chaque jour de leur engagement à travers le déploiement d’un panel d’actions concrètes. J’invite les autres communes, en métropole comme en Outre-mer, à s’engager également. Nous avons besoin de vous !  »

Bérangère Couillard

À propos de la charte « Plages sans déchet plastique »

La charte « Plage sans déchet plastique » s’inscrit dans les mesures visant à atteindre l’objectif zéro plastique rejeté dans les océans d’ici 2025 du Plan biodiversité.



Elle valorise l’engagement de chacun : elle se compose de 15 engagements articulés autour de trois axes : la sensibilisation ; la prévention ; le nettoyage, le ramassage et le tri. Elle offre la possibilité aux communes de s’investir progressivement grâce à un système de paliers (palier 1 : 5 actions réalisées - palier 2 : 10 actions réalisées - palier 3 : 15 actions réalisées).