Lancement de la deuxième phase de l’expérimentation Oui pub

Le Vendredi 2 septembre 2022


Crédits : Laurent Mignaux / Terra

Le 1er septembre 2022 marque le début de la deuxième phase de l’expérimentation du Oui pub dans 11 collectivités : seuls les foyers ayant apposé l’étiquette Oui pub sur leur boîte aux lettres recevront désormais des imprimés publicitaires non adressés.

Et si l'on n'avait plus besoin de coller un "Stop pub" sur sa boite aux lecttres pour ne plus recevoir de publicité papier ?

Une mesure de la loi climat et résilience pour réduire le gaspillage

 

894 000 tonnes

d’imprimés publicitaires non adressés distribués en 2019.

14 collectivités territoriales ou groupements de collectivités territoriales volontaires et sélectionnées prennent part à cette expérimentation, proposée dans la loi climat et résilience, entre 2022 et 2025.

L’expérimentation a débuté le 1er mai 2022 par une première phase de quatre mois d’information des habitants et des entreprises des territoires ainsi que de distribution de l’autocollant Oui pub.

La deuxième phase de l’expérimentation, qui correspond à la restriction de diffusion des imprimés publicitaires non adressés, a débuté le 1er septembre dans 11 collectivités volontaires. Les trois autres territoires (Troyes Champagne métropole, le Syvadec en Corse et la communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral) rejoindront l’expérimentation une fois leur programme local de prévention des déchets ménagers voté, pour un démarrage de la phase d’information le 1er décembre 2022 et de la phase de restriction de distribution le 1er février 2023.

Carte des 14 candidatures retenues.

Le 23 septembre 2022 se tiendra un comité de pilotage de l’expérimentation qui permettra d’effectuer un point de situation sur le démarrage de cette nouvelle phase et la mise en commun des expériences et premiers enseignements.

Des comités de pilotage et d’évaluation instaurés au niveau national suivront l’expérimentation et ses impacts aussi bien économiques qu’environnementaux. Le bilan qui en sera fait dans trois ans, sous la forme d’un rapport présenté au Parlement, permettra de décider si le Oui pub doit être généralisé dans toute la France.

Revenir en haut de la page