Lâchers de ballons et environnement

Le Jeudi 18 mai 2017

Les organisateurs de lâchers de ballons (ballons libres non habités ne transportant pas de charge utile, qui recouvrent, notamment, les ballons de baudruche et lanternes volantes sans charge utile ou transportant des charges utiles négligeables telles que des cartes de correspondance), doivent se conformer à l’ensemble de la législation et des règlementations applicables.

Leur attention doit se porter notamment sur la protection de l’environnement, les risques d’incendie, les risques pour l’aviation civile, sans préjudice d’autres règles ou règlements applicables le cas échéant, tels que ceux relatifs à la sécurité des jouets, à la publicité, aux manifestations sur la voie publique, ou les règles édictées par les préfectures et mairies.

Lâcher de ballons : les risques

Les risques pour l’environnement

Les lâchers de ballons libres non habités ne transportant pas de charge utile sont de nature à entraîner l’abandon de déchets dans l’environnement.

Il est donc souhaitable de limiter l’utilisation de ces produits, afin d’éviter qu’ils ne se retrouvent dans la nature.

Questions fréquentes sur les lâchers de ballons

Les risques d’incendie

 
Les lanternes volantes équipées de dispositifs enflammés peuvent présenter des risques d’incendie, notamment par rapport aux végétaux. Il est rappelé en particulier que le code forestier traite de l’incendie involontaire de bois ou forêts appartenant à autrui, et que des sanctions pénales sont prévues.

Les risques pour le trafic aérien

Questions fréquentes sur les risques des lâchers de ballons

Les initiatives existantes

En France, les lâchers de ballons sont réglementés par certaines préfectures. Dans le département d’Ille-et-Vilaine, l’arrêté du 21 novembre 2014 interdit les lâchers de lanternes volantes et de ballons dans les communes classées Natura 2000, dans les communes littorales et les communes particulièrement exposées aux feux de forêts, ces ballons pouvant se retrouver ensuite dans les massifs ou le milieu marin et constituer des déchets éventuellement nocifs pour la faune et la flore. Les personnes envisageant de relâcher des ballons sont invitées à se renseigner auprès de leur préfecture afin de connaître les éventuelles règles spécifiques applicables.

Dans le monde, il existe des réglementations locales. A titre d’exemple, aux États-Unis l’État du Connecticut applique une restriction numéraire de moins de dix ballons par lâcher sur une période de vingt-quatre heures. Dans la région de la Sunshine Coast de l’Etat du Queensland en Australie, les lâchers de ballons de baudruche font l’objet d’une interdiction explicite.

Illustrations des conséquences de lâchers de ballons libres non habités sans charge utile

Exemples de dommages

Fragments de ballons dans l’estomac d’un oiseau retrouvé mort
(Source : Balloonsblow.org)

Fragments de ballons dans l’estomac d’un oiseau retrouvé mort
Crédits : Lauren Roman / balloonsblow.org