« La France s’adapte » : Christophe Béchu a réuni élus, citoyens, acteurs économiques, société civile et experts à l’occasion d’une initiative politique sur l’adaptation au dérèglement climatique

Le Lundi 22 janvier 2024

Face au constat implacable que les effets du réchauffement climatique sont déjà visibles sur notre territoire et vont continuer à s’aggraver, Christophe Béchu a réuni aujourd’hui élus, citoyens, acteurs, société civile et experts pour échanger sur la nécessaire adaptation de la France face au +4 °C prévu d’ici la fin du siècle.

« Cette année 2024, ce sera l'année de l'adaptation. Une année où nous allons passer du constat, de la sortie du déni, à la mise en œuvre des mesures qui sont nécessaires. Et ça commence avec l’événement d’aujourd’hui qui pose la première pierre du troisième Plan national d’adaptation au changement climatique. Nous avons donc pris nos responsabilités et avons travaillé depuis un an à l'élaboration d'un plan, à la fois parce que c'est le rôle de l'État de protéger les Français dans tous les domaines, et les protéger contre les dérèglements climatiques est une nécessité. »

Christophe Béchu

Cette matinée consacrée à « La France s’adapte » a constitué le prélude du troisième plan d’adaptation au changement climatique (PNACC-3) qui contiendra une cinquantaine de mesures articulées autour de quatre axes :

  • « protéger les Français » ;
  • « adapter les territoires et assurer la continuité des infrastructures et des services essentiels » ;
  • « assurer la résilience de l’économie » ;
  • « préserver les milieux naturels et culturels ».

 

Les prochaines semaines vont être cruciales pour décliner ces orientations :

  • D’ici fin février : réunion ministérielle pour arbitrer le PNACC ;
  • Mars : mise en consultation du PNACC ;
  • Avant l’été : publication du PNACC.

Si l’effort d’atténuation est mondial, l’effort d’adaptation est national. Ainsi, l’événement de ce jour lance un double chantier : celui de la mobilisation nationale sur le sujet de l’adaptation, l’appropriation par les citoyens et les acteurs de cette nécessité d’une part ; celui de la préparation de notre pays pour le rendre plus résilient d’autre part.

Ce nouveau PNACC-3 se fonde sur une trajectoire claire, destinée à servir de référence aux politiques et aux actions d’adaptation au changement climatique. La trajectoire de réchauffement de référence pour l’adaptation au changement climatique (TRACC) repose sur le scénario tendanciel, élaboré par le GIEC, qui anticipe un réchauffement qui se prolonge jusqu'en 2100 avec +3 °C mondial, soit + 4 °C France métropolitaine.

Lors de la présentation du PNACC, une consultation extrêmement large s’adressera à tous les secteurs : l’adaptation de la santé au changement climatique, de l’industrie, de l’éducation, de la culture, etc. Par ailleurs, les ministres Christophe Béchu et Bruno Le Maire réuniront dans les prochains jours les filières économiques pour évoquer ce sujet, car elles sont en première ligne.

En outre, lors de l’événement de ce jour, le dévoilement d’un sondage exclusif d’Harris Interactive a révélé que 86 % de la population se dit inquiète face au réchauffement de la planète, et 4 Français sur 10 se disent même très inquiets. Un autre enseignement souligne que plus de 9 personnes sur 10 jugent nécessaires de s’adapter au changement climatique. D’ailleurs, 70 % des sondés affirment avoir personnellement constaté les effets du changement climatique. Une action nationale dans ce domaine est ainsi jugée comme importante par 93 % des Français et 57 % y voient même une priorité pour le pays, alors que six sur dix considèrent que les mesures déjà existantes sont trop peu nombreuses. Enfin, 59 % des sondés jugent réaliste la perspective de +4°C d’ici la fin du siècle.

Propositions de reportages sur les stratégies d’adaptation de territoires face au changement climatique

 

  • Recul du trait

 En France, près du quart du trait de côte est actuellement en recul. La Charente-Maritime est la zone la plus touchée avec 55 % de son trait de côte en recul. Le couplage des risques d’érosion et de submersion marine la rend particulièrement vulnérable.

Département de Charente-Maritime :  Contact : Directeur départemental des territoires et de la mer (DDTM) de Charente-Maritime : Xavier AERTS : 05 16 49 61 01 - 06 45 84 84 99 - xavier.aerts@charente-maritime.gouv.fr ; Service presse : pref-communication@charente-maritime.gouv.fr

 

  • Sécheresse

L’été 2022 en France illustre le changement climatique avec une période de sécheresse intense et prolongée sur tout le territoire, cumulée avec des vagues de chaleur et accompagnée des incendies dans des régions jusque-là épargnées. Le département du Rhône a été notablement affecté.

Département du Rhône : Contact : Service presse de l’Office français de la biodiversité : Florence Barreto - 06 98 61 74 85 / Fabienne Di Cesare - 06 59 68 43 08 / presse@ofb.gouv.fr

Service presse de Météo-France : presse@meteo.fr ; 01 77 94 71 02

 

  • Espèces exotiques envahissantes

En France, tous les territoires sont désormais impactés par les espèces exotiques envahissantes. Favorisée par le réchauffement climatique, leur expansion représente une menace pour la biodiversité, les activités économiques, et notre santé, comme dans les Alpes-Maritimes à cause du frelon asiatique.

Département des Alpes-Maritimes : Contact : Service presse de l’Office français de la biodiversité : Florence Barreto - 06 98 61 74 85 / Fabienne Di Cesare - 06 59 68 43 08 / presse@ofb.gouv.fr

 

  • Forêt

Toutes les forêts françaises sont confrontées à de nombreuses menaces liées au changement climatique, e.g. sécheresses, maladies… Ces phénomènes de plus en plus intenses et fréquents ont des conséquences souvent irréversibles sur les arbres, comme cela est observé dans les forêts du Jura.

Département du Jura : Contact : Adjoint au chef de service eau, risques, environnement et forêt, direction départementale des territoires du Jura : Pierre MINOT ; Service presse : 03 84 86 84 40 - pref-communication@jura.gouv.fr

 

  • Enneigement

La moyenne montagne est particulièrement sensible au réchauffement en cours qui se traduit par une diminution de la hauteur de neige et de la durée de l’enneigement. Dans le Doubs, le manque de neige pousse ce territoire à faire preuve de résilience.

Département du Doubs : Contact : Service presse de Météo-France : presse@meteo.fr ; 01 77 94 71 02

 

  • Vagues de chaleur en ville

La France fait face à des vagues de chaleur de plus en plus fréquentes et intenses. Pour s’y adapter et rafraîchir leur espace public, les villes explorent différentes pistes. Particulièrement concernée, Toulouse a lancé, en 2023, un plan pour adapter la ville au changement climatique.

Toulouse : Contact : Service presse de Météo-France : presse@meteo.fr ; 01 77 94 71 02 

Revenir en haut de la page