Feux de forêt et de végétation

Ayons les bons réflexes

Bastien Guerche/Sécurité civile

Soraya ne sait pas qu'elle va brûler une ferme avec son mégot. 9 feux sur 10 sont d’origine humaine

Vous aussi, téléchargez le kit de communication et faites connaître les bons réflexes !

Le kit de communication

Comment éviter les départs de feu ?

J'organise les barbecues sur une terrasse et loin de la végétation qui peut s'enflammer.

Feu et barbecue

J'organise les barbecues chez moi, sur une terrasse et loin de la végétation qui peut s'enflammer.

Si je fume, je dépose mes mégots dans un cendrier et je ne les jette jamais au sol ou par la fenêtre de ma voiture.

Cigarette et mégot

Je jette mes mégots dans un cendrier. Si je fume dans ma voiture, je reste vigilant : les cendres incandescentes peuvent partir depuis une fenêtre ouverte.

Si j'effectue des travaux sources d'étincelles, je m'éloigne de la végétation, qui pourrait s'enflammer.

Travaux et étincelles

Je réalise mes travaux loin de la pelouse et des herbes sèches et je prévois un extincteur à portée de main en cas de départ de feu.

Un jet de mégot au sol, une braise d'un feu de camp mal éteint, une étincelle lors de travaux : une seconde peut suffire à provoquer un incendie de forêt.

Comment une étincelle ou un mégot peut être à l'origine d'un incendie ?

Les sécheresses et les canicules sont de plus en plus fréquentes et intenses en France du fait du changement climatique. La végétation s’assèche et est plus sensible au feu. La moindre étincelle, la moindre braise deviennent dangereuses et peuvent générer une flamme : un mégot ou un barbecue mal éteint, une étincelle lors de travaux ou de feux d’artifice peuvent être à l’origine d’un feu dans l’herbe et les broussailles. Rapidement, le feu gagne en intensité.

La vitesse de propagation dépend de plusieurs facteurs (nature des sols, type de végétation, configuration du sol, etc.). En moyenne, en moins de 10 minutes, le front de flammes peut parcourir un kilomètre et donner naissance à un feu incontrôlable, qui se propage et atteint les forêts, les habitations, etc. Les étincelles d'un feu peuvent également être à l'origine de nouveaux départs, en aval et parfois à plus d'un kilomètre du front de flammes.

Alors ayons les bons réflexes pour éviter tout départ de feu.

Que faire en cas de départ de feu ?

En cas de départ de feux, j'appelle le 112, le 18 ou le 114 (pour les personnes sourdes ou malentendantes).

Alerter

Témoin d'un début d'incendie, je donne l'alerte en appelant le 112, le 18 ou le 114 (personnes malentendantes) et j'essaie de localiser le feu.

En cas de feu, je me protège en m'enfermant dans ma maison ou un bâtiment.

Se protéger

Je me mets à l'abri dans une habitation en attendant l'intervention des secours. La voiture n'est pas un abri sûr car elle pourrait s’enflammer.

Rester informé

S'informer

Je reste informé de la situation et me conforme aux consignes des secours et/ou de la mairie.

Comment se protéger dans son habitation en cas de feu ?

Avant l'arrivée du front de flammes, je rentre mon tuyau d'arrosage. Il me sera utile lorsque les autorités m'autoriseront à ressortir, pour éteindre les dernières braises dans mon jardin.

Tuyau d'arrosage

Avant l’arrivée du feu, je rentre mon tuyau d’arrosage. Il pourra être utile après le passage du feu, pour éteindre les dernières braises.

Pour me protéger des fumées toxiques qui pourraient entrer chez moi, je couvre/ferme toutes les aérations.

Aération

Je bouche les aérations et les bas de porte pour m’assurer que les fumées toxiques et les flammèches ne puissent pas pénétrer à l’intérieur de mon habitation.

Pour me protéger des fumées toxiques, je me couvre le visage d'un linge humide.

Linge humide

Je me couvre le nez et la bouche d’un linge humide pour me protéger de la fumée.

Comment anticiper et protéger son habitation ?

Si possible, je ne stocke pas les combustibles contre ma maison : ce sont des activateurs de feu et ils représentent un risque pour ma maison en cas de feu.

Combustible

Si possible, j’anticipe en évitant de coller du bois, fuel, bouteille de gaz, etc. aux murs de mon logement : leur présence pourrait intensifier le feu et le propager à mon habitation.

Tout au long de l'année, j'entretiens mon jardin : c'est une façon de protéger ma maison et la forêt.

Débroussaillage

J’entretiens mon jardin: je coupe les herbes et j’élague les arbres pour qu’ils ne se touchent pas. L’objectif est d’éviter que le feu n’atteigne mon habitation. Dans les zones à risque, c’est une obligation.

Certaines zones sont couvertes par un plan de prévention du risque incendie de forêt, qui régule les constructions.

Construction

Si j’habite dans une zone couverte par un plan de prévention du risque de feu de forêt, j’adapte ma maison pour ma sécurité (volet, gouttière, toiture, aération, etc.).

La sécheresse actuelle : un facteur aggravant

L’hiver 2021-2022 a été plus sec que la moyenne : le déficit en eau était supérieur à 20 % à l’échelle nationale et atteignait 50% à 80% dans certains départements méditerranéens selon Météo-France. Certains départements ont été, dès mars 2022, placés en vigilance sécheresse par les préfets. La sensibilité de la végétation est donc accrue et le risque de départ de feu aussi : la moindre étincelle est dangereuse.

Carte des cumuls des précipitations entre janvier et avril 2022 : l'ensemble du pays est en déficit de pluie sur la période, excepté l'ancienne région du Languedoc-Roussillon.
Météo-France

Les effets du changement climatique

Des conséquences déjà visibles

 

Les effets du dérèglement climatique se font déjà ressentir à travers le monde, notamment par des étés plus secs et plus chauds. Les sept dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées selon le dernier rapport de Copernicus, le service européen de surveillance du changement climatique.

Chaleur et sécheresse augmentent la sensibilité de la végétation et la moindre étincelle peut alors être la cause d’une catastrophe.

Depuis 1990, la moyenne annuelle des températures est toujours supérieure à la normale. Ce n'était pas le cas avant 1990 : les moyennes annuelles des températures pouvaient être inférieures à la normale.
Météo-France

De nouvelles régions impactées

 

Historiquement, la moitié sud du pays est la plus touchée par les feux de végétation. La région méditerranéenne est l’un des 35 points chauds de la biodiversité, c’est-à-dire une zone possédant une grande richesse de biodiversité mais particulièrement menacée par l'activité humaine.

Toutefois, le dérèglement climatique accroît le risque dans de nouvelles zones comme le nord-ouest de la France (Pays de la Loire, Centre-Val de Loire et Bretagne). En mai 2022, un feu a par exemple dévasté 25 hectares de forêt à Liffré, près de Rennes.

 

 

Une période à risque étendue

 

Le risque n’est plus seulement l’été. Désormais, la période à risque s’étend dans l’année, débutant dès les premiers jours du printemps et se prolongeant en automne, à la faveur d'épisodes de canicule tardifs.

Cette année par exemple, les feux ont débuté très tôt suite à un hiver sec. Dès mars, plusieurs départements ont été touchés par les feux, et des appels à la vigilance ont dû être lancé (notamment les Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Var, Charente-Maritime).

 

 

Et dans le monde ?

 

Les feux sont de plus en plus nombreux et destructeurs. L‘année 2021 a par exemple été marquée par de puissants incendies de forêt dans l'hémisphère nord (Canada, États-Unis, Russie, etc). Ils ont été à l'origine d'émissions de carbone records, selon le service Copernicus de surveillance de l'atmosphère (Cams). 

  • Le mois de juillet 2021 a établi un nouveau record d'émissions liées aux feux de forêt, avec 1 258,8 mégatonnes (Mt) de CO2 libérées. 
  • Le mois d’août 2021 a encore dépassé ce record avec 1 384,6 Mt de CO2 dégagées.

En Europe, près de 800 000 hectares ont brûlé en juillet et en août, faisant de l’été 2021 l'un des plus intenses en Europe depuis 30 ans.

Selon le dernier rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), les conditions météorologiques sont de plus en plus propices aux incendies dans de nombreuses régions du monde.

 

Les feux en 2021

En 2021, les feux ont détruit 15 007 hectares de forêt.

 

Presque la moitié de cette surface a été brûlée par un seul et même feu : l’incendie qui a dévasté la réserve naturelle nationale de la plaine des Maures, dans le Var, en août 2021. Il s’agit d’un des 10 plus grands feux recensés en Méditerranée dans les 50 dernières années. Deux personnes sont mortes. 7 500 personnes, habitants et touristes, ont dû être mis à l'abri dans des gymnases. 6 800 hectares sont partis en fumée, soit l'équivalent de 9 800 terrains de football. Ce feu a également causé un préjudice écologique en portant atteinte à l’une des dernières populations continentales de tortues d’Hermann. Une étude est en cours pour connaître les conséquences de cet événement sur l’espèce. 

Selon toute vraisemblance l'origine de cet incendie serait liée à un mégot jeté sur une aire d'autoroute. Ce drame aurait pu être évité.

La Plaine des Maures, ravagée par les flammes en août 2021.
ONF AGENCE DFCI

Une campagne de prévention

Pour l'été 2022, le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires lance une nouvelle campagne, basée sur un concept émotionnel, interpellant et bienveillant visant à responsabiliser l’individu sur les imprudences pouvant générer de graves conséquences. L'objectif de cette campagne est de diffuser et faire connaître les bons réflexes à adopter face au risque de feu, tant pour veiller à ne pas en être la cause que pour s'en protéger.

"Hervé ne sait pas qu'il va incendier un camping avec sa meuleuse." 9 feux sur 10 sont d'origine humaine. Soyons vigilants aux abords de la végétation.
"Luc ne sait pas qu'il va brûler une forêt avec sa guimauve." 9 feux sur 10 sont d'origine humaine. Soyons vigilants aux abords de la végétation.

Kit de communication : diffusez les bons réflexes à adopter

 

La sécheresse qui sévit depuis plusieurs mois en France aggrave le risque de départ de feu : la moindre étincelle peut être à l'origine d'une catastrophe. Le Gouvernement met à disposition un kit de communication pour que chacun puisse relayer facilement et rapidement les réflexes à adopter pour éviter d'être à l'origine d'un départ de feu et savoir comment réagir en cas de feu.

 

 

Nos partenaires

Ils se sont engagés avec nous : l'Office national des forêts (ONF), Météo-France, l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN), l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE), l'Office français de la biodiversité (OFB), le Conservatoire du littoral, l'association Teragir, l'Association des régions de France, l'Assemblée des départements de France, l'Association des Maires de France, Agrisur, Assurance Prévention, ADN tourisme, les Gîtes de France, NRJ, La Poste, Radio Vinci Autoroutes, le Routard.

Opérateurs publics et collectivités

Entreprises et associations