Le cimetière de Montmartre, à Paris, classé au titre des sites

Le Vendredi 3 mai 2024


Crédits : Laurent Cadoux / DRIEAT

Le cimetière nord, dit de Montmartre, est classé parmi les sites de la ville de Paris (18e arrondissement) par décret du 29 avril 2024. Le site, d’une superficie d’environ 11,5 hectares, est protégé pour ses caractères pittoresque et historique.

Le classement du site du cimetière nord, dit de Montmartre, vient reconnaitre un paysage urbain spécifique, dont la conservation présente, en raison de ses caractères pittoresque et historique, un intérêt général, et justifie une protection de niveau national.

Le cimetière de Montmartre, ouvert en 1825, présente une diversité de monuments funéraires de grande qualité, par leur architecture, leur échelle et leur sculpture. L’ensemble est positionné dans un écrin paysager constitué par une topographie exceptionnelle jouant de perspectives depuis différents points de vue et d’un effet de promontoire depuis le pont Caulaincourt. Le couvert arboré, notamment en réseau d’alignement le long des avenues principales, amplifie le caractère monumental du site. Ce paysage construit traduit un savant équilibre entre végétal et minéral.

S’agissant d’un des premiers cimetières civils érigés au XIXe siècle, il reste le témoin de l’expérimentation de ces nouveaux programmes urbains, qui s’est répandue ailleurs, tout comme le cimetière Est – dit du Père Lachaise – dont la partie romantique est déjà classée parmi les sites historiques et pittoresques. Il offre un témoignage unique et représentatif des arts et techniques propres aux cimetières parisiens du XIXe siècle.

Le cimetière doit aussi sa notoriété à une multitude d’illustres défunts, issus du monde politique, des sciences, des arts et des lettres, qui sont venus y trouver le repos éternel. Enfin, le cimetière a également été le lieu d’évènements de l’histoire nationale, tels que des rencontres clandestines de Républicains, notamment autour du tombeau d’Alphonse Baudin.

Une politique des sites au service de l’intérêt général
En France, la protection des sites et monuments naturels a été instituée par la loi du 21 avril 1906, qui permet la reconnaissance de la valeur patrimoniale des paysages exceptionnels et fonde la notion de patrimoine naturel. La politique des sites vise à protéger, au bénéfice de tous, les paysages les plus remarquables, lieux de beauté ou de mémoire, que la nature et nos ancêtres ont façonné.

Revenir en haut de la page