Bâtiment et Biodiversité

Le Mercredi 17 février 2021
À l’image de la prise de conscience politique et collective ayant eu lieu au sujet du changement climatique, nous sommes aujourd’hui à un nouveau tournant pour le secteur de la construction/rénovation qui est celui de la prise en compte de la biodiversité.

Comment mieux articuler les enjeux de préservation et reconquête de la biodiversité et les enjeux du secteur du bâtiment ?

D’après l'IPBES1, l’artificialisation des sols et l’étalement urbain sont une des causes principales de l’extinction de masse que nous vivons.

Mur végétal "l'Oasis Aboukir" Paris IIeme
Crédits : l'Oasis, d'Aboukir, Paris - Arnaud Bouissou / Terra

Le secteur du bâtiment est donc un acteur majeur dans la préservation et la restauration de la biodiversité :

Via ses impacts :

  • il participe à l’artificialisation des sols

  • consomme des ressources naturelles

  • émet une grande quantité de gaz à effet de serre

Mais il peut également permettre sa préservation et sa restauration par:

  • l'intégration de la nature en ville, les liens avec l’écosystème et les continuités écologiques

  • l'utilisation de solutions fondées sur la nature (végétalisation des enveloppes)

  • l'utilisation raisonnée du foncier (rénovation plutôt que constructions neuves)

  • accueil d’espèces via des gîtes, nichoirs, hôtels à insectes, ...

De plus, le bâtiment gagne à à s’inspirer du vivant pour une conception et un fonctionnement amélioré. Des démonstrateurs existent sous l’appellation d’architecture organique et aussi via des recherches sur l’architecture biomimétique. Enfin, il y a un lien fort entre le bien-être des usagers du bâtiment et l’intégration de la biodiversité au sein de celui-ci.

La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et du paysage et la loi énergie climat, la loi anti-gaspi pour une économie circulaire et la loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets marquent la trajectoire à suivre pour relever ce défi. Cela sera nécessaire à l'accompagnement la réussite :

  • du plan biodiversité

  • du plan de relance « rénovation énergétique des bâtiments »

  • du plan de relance économique de la France de 2020-2022

  • du PIA4 avec un volet « Ville Durable » dont la stratégie est en cours d'élaboration

C’est également une question transversale et stratégique au sein de la DGALN : une collaboration étroite s’est créée entre la DHUP et la DEB autour de ce travail.

Enquête Bâtiment et Biodiversité

Pour débuter ces travaux ambitieux initiés en 2019, nous avons lancé durant l’été 2020 un questionnaire intitulé « bâtiment et biodiversité ». Nous avons eu un total de 703 réponses complètes, avec une grande diversité d’acteurs, équitablement répartis entre le domaine de la construction et le domaine de la biodiversité. C’est une problématique qui intéresse et mobilise l’ensemble des acteurs. Le monde du bâtiment et le monde de la biodiversité travaillent encore assez peu ensemble, mais ce type de collaboration est à encourager pour l’avenir.

1ère étape – Rénovation énergétique et Biodiversité

En 2020 nous avons souhaité, pour le lancement de ce travail, s’intéresser particulièrement au sujet de la rénovation énergétique : c’est une problématique exprimée par nos partenaires, et une opportunité au vu des préoccupations actuelles. Ce sera la première brique de mise en œuvre du plan biodiversité liée aux enjeux du bâtiment.

Nous avons choisi de faire appel à l’approche collaborative et d’organiser deux demi-journées de travail à destination des acteurs de la construction et des acteurs de la biodiversité. Ces deux ateliers se veulent comme un moment de rencontre. L’objectif de cette approche est d’aboutir à des solutions opérationnelles qui pourraient être portées par différents partenaires.

Rendus des travaux à venir

2ème étape – Un futur label d'Etat intégrant des critères de biodiversité ?

En parallèle, des réflexions seront menées sur l’élaboration d’un label bâtiment durable lié à la RE2020. Celui-ci sera plus ambitieux que la réglementation existante et pourra proposer des indicateurs liés à la biodiversité. Pour cela, nous serons en lien avec les travaux du Plan Bâtiment Durable. Les labels privés proposent déjà des indicateurs intéressants.

Enfin, pour compléter le travail mis en œuvre en 2020, il sera nécessaire d’aborder plus globalement l’intégration des enjeux biodiversité sur la totalité des étapes du cycle de vie du bâtiment dès la conception de celui-ci. Le travail est conséquent et les progrès à venir sont très importants. Cela nécessitera donc probablement de travailler le sujet étape par étape : conception, chantier, gestion, rénovation et déconstruction.

 

 

1 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

 

Ces contenus peuvent aussi vous intéresser