Publié le 22 mars 2023

Ouverture de la Conférence des Nations unies sur l’eau

  • Mieux préserver notre planète

T. Degen / Terra

Chaque année, la Journée mondiale de l’eau, qui a lieu le 22 mars, met l’accent sur l’importance de l’eau douce et plaide pour une gestion durable de cette ressource naturelle précieuse. Dans le même temps, du 22 au 24 mars 2023, la Conférence des Nations unies sur l'eau rassemble les États et les acteurs de l’eau pour accélérer les efforts visant à garantir l'accès à l'eau et à l'assainissement pour tous d'ici à 2030.

Une journée pour célébrer l'importance de l'eau

La Journée mondiale de l'eau, qui a lieu le 22 mars de chaque année depuis 1993, est une célébration des Nations unies qui met l'accent sur l'importance de l'eau douce et sensibilise à la situation des milliards de personnes vivant sans accès à de l'eau salubre. L'un des principaux objectifs de cette Journée est de soutenir la réalisation de l'objectif de développement durable 6 : eau propre et assainissement, pour tous d'ici à 2030. L’édition 2023 vise à accélérer le changement pour résoudre la crise de l’eau et de l’assainissement.

La Conférence des Nations unies sur l'eau

La Conférence des Nations unies sur l'eau 2023 s’ouvre du 22 au 24 mars, à New York. Il s’agit du premier événement de ce genre depuis 1977. Elle rassemble des parties prenantes variées, dont les États, organisations internationales, associations, scientifiques ou encore des acteurs privés. À mi-chemin de l’échéance de l’Agenda 2030, elle vise à renforcer la gouvernance mondiale de l’eau et faire émerger des engagements pour atteindre les objectifs de développement durable.

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et Bérangère Couillard, secrétaire d’État chargée de l’Écologie, y portent 4 objectifs prioritaires pour améliorer la gouvernance mondiale de l’eau et l’efficacité de l’action de la communauté internationale :

  • obtenir la nomination d’un envoyé spécial auprès du Secrétaire général des Nations unies ;
  • obtenir qu’une conférence dédiée à l’eau se tienne désormais au rythme de tous les 3 ans ;
  • contribuer à une coalition renforcée pour la gestion transfrontalière ;
  • accentuer le soutien apporté aux pays en développement.