Publié le 17 mai 2022

Mis à jour le 17 mai 2023

OTELO : Un outil pour estimer les besoins en logements dans les territoires

  • Mieux aménager, bâtir et se loger

A. Bouissou/Terra

Afin d’accompagner les collectivités locales et leurs partenaires dans leurs démarches de planification (PLH, SCoT, PLU etc.), le ministère de la Transition écologique et le Cerema ont créé Otelo, un outil d’estimation des besoins en logements dans les territoires.

Combien de logements à construire dans un territoire dans les 6, 10 ou 15 prochaines années ?

Que ce soit pour remobiliser le parc vacant, répondre aux difficultés d'accès au logement dans les zones tendues, ou limiter l'artificialisation des terres, l'évaluation des besoins en logements est devenue un enjeu majeur des politiques de planification territoriale, traduites dans les programme locaux de l’habitat (PLH), les  plans locaux d’urbanisme (PLU-i) ou encore les schémas de cohérence territoriaux (SCoT).

Cet exercice aux dimensions multiples implique à la fois de mobiliser de nombreuses données afin de mesurer à l’échelle locale divers cas de mal-logement et d’établir des scénarios prospectifs, relatifs à la démographie, l’occupation future du parc ou son renouvellement.

Afin d’accompagner les acteurs locaux dans cette démarche, le ministère de la Transition écologique et le Cerema ont développé Otelo (Outil de Territorialisation des besoins en Logement), à partir d’une méthodologie innovante conçue en partenariat avec l’Insee. Grâce à une interface web simple, à une base de données riche et à un accompagnement méthodologique pas-à-pas de ses utilisateurs, Otelo permet à tous les territoires de mettre en œuvre une méthode de référence, adaptable à leurs spécificités. 

Il constitue ainsi un outil commun de dialogue entre les services de l’Etat, les collectivités locales et leurs partenaires.

 

Un outil riche, ergonomique et entièrement paramétrable pour répondre aux besoins de tous les territoires

Otelo vous permet d’estimer deux types de besoins en logement

  • Les besoins à venir, dits « en flux », induits par l’évolution du nombre de ménages durant la période de projection. Pour cela, Otelo propose d’utiliser des projections de nombre de ménages issues d’Omphale, un modèle proposé par l’Insee et décliné selon différents scénarios, proposées à l’échelle du bassin d’habitat et de l’EPCI.
  • Les besoins actuels, dits « en stock », relatifs à diverses situations de mal logement (hébergement subi, logements de mauvaise qualité, logements trop petits, taux d’effort trop élevé, etc.). Otelo met à la disposition de ces utilisateurs des données issues de sources diverses pour appréhender au mieux ces phénomènes à l’échelle fine de l’EPCI. 

À travers son interface en ligne, ce que permet Otelo à ses utilisateurs

  • Établir divers scénarios prospectifs et d’analyser leur impact sur le besoin en logement sur leur territoire (démographie, vacance, renouvellement etc.) ;
  • Sélectionner les sources de données qu’il souhaite utiliser et de choisir différents indicateurs correspondant à des normes alternatives de mal-logement ;
  • Analyser finement la nature du besoin en logement, de l’échelle de l’EPCI jusqu’à celui de la région.

Pour cela, il fait intervenir deux parcours utilisateurs, l’un dédié à l’estimation jusqu’à l’échelle de l’EPCI, l’autre dédié à l’estimation à l’échelle des grands bassins d’habitat d’une région. Pour cela, un découpage du territoire en « bassins d’habitat » a été constitué en partenariat avec les services déconcentrés.

Qui peut accéder à Otelo ?

L’accès à Otelo est ouvert aux collectivités locales, aux services déconcentrés de l’Etat, aux organismes publics et parapublics (agences d’urbanisme, établissements publics fonciers, etc.). Prochainement, il sera également accessible aux bureaux d’études, dans le cadre d’une mission pour le compte d’une collectivité nécessitant une estimation des besoins en logements.

Un accompagnement sur mesure pour la prise en main de l’outil

Sur le site d’Otelo, vous trouverez plusieurs ressources permettant la prise en main : un guide méthodologique détaillé, une foire aux questions et une vidéo tutorielle. 

Dès 2022, un dispositif d'accompagnement sera mis en place avec des sessions de formation lors desquelles les utilisateurs pourront remonter des questions ou des suggestions sur un format plus collaboratif.