Vivatechnology 2024 : Christophe Béchu dévoile la liste des lauréats Greentech innovation 2024 et fait des annonces en matière d'intelligence artificielle et de transition écologique

Le Vendredi 24 mai 2024

Annonce des lauréats Greentech Innovation 2024

Lors du salon Vivatech, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, a annoncé les 30 nouveaux lauréats Greentech Innovation. Ces lauréats rejoignent le vivier des 274 entreprises distinguées par Greentech Innovation, qui agissent sur toutes les thématiques environnementales et contribuent à la fois aux enjeux d’adaptation, de souveraineté alimentaire, d’économie et de protection de la ressource en eau, de mobilité douce et électrique. Cette distinction leur permettra d’être accompagnés dans leur développement commercial, autour de 4 axes principaux : visibilité ; commande publique ; digital ; commercial & réseaux.

Ces 30 porteurs de projets ont répondu à l’appel à Manifestation d’Intérêt Greentech Innovation porté par l’Ecolab, qui a pour but d’identifier des solutions innovantes et concrètes pour la transition écologique et énergétique. Au sein du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, l’Ecolab du Commissariat général au développement durable (CGDD) intervient comme catalyseur de l’écosystème environnemental et facilitateur de projets pour répondre à l’urgence de transformation écologique et numérique.

Découvrez la liste des lauréats

 

La France, premier pays au monde à se doter d’un référentiel pour mesurer l’impact environnemental de l’intelligence artificielle et mieux le maîtriser

Lors du salon Vivatech, Christophe Béchu a déclaré que le groupe de travail lancé en janvier 2024 et piloté par l'Ecolab, en partenariat avec l'AFNOR, aboutira en juin prochain à la mise en place d’un premier référentiel mondial AFNOR sur l’impact environnemental des solutions d’IA. Ce référentiel permettra d’évaluer l'impact environnemental de l'IA dans plusieurs domaines (eau, ressources, carbone…) et recensera les bonnes pratiques à mettre en œuvre par les organisations pour réduire cet impact.

Le numérique a en effet un impact significatif sur l’environnement (3 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde) et l’intelligence artificielle participe à cette empreinte environnementale, qui n'est pas seulement liée aux émissions de GES, mais également à la consommation énergétique, à la consommation en eau, à la consommation d'espaces et à la consommation de ressources, surtout minières.

 

Jusqu’à 20M d’euros pour les collectivités territoriales qui souhaitent se doter de solutions d’IA pour adapter leur territoire au changement climatique

Christophe Béchu a également annoncé jusqu’à 20M d’euros pour les collectivités territoriales qui souhaitent utiliser l’IA pour leur adaptation. Cette mesure figure dans le projet de Plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC). Les collectivités territoriales pourront candidater pour se doter de solutions d’IA afin, par exemple, de mieux prédire l'arrivée des canicules et les effets sur les populations, suivre l'évolution du trait de côte et prédire son recul, détecter les signes précoces d'incendies et alerter les équipes d'intervention, prioriser les actions de renaturation dans les villes, ou encore détecter automatiquement des situations d'urgence dans le cadre d'inondations.

Retrouvez plus d’informations sur la démarche Greentech Innovation en suivant ce lien.

Revenir en haut de la page