Prix de thèse du ministère de la Transition écologique 2024 : Christophe Béchu annonce les lauréats de la première édition

Le Mardi 7 mai 2024

Le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires M. Christophe Béchu a récompensé ce jour les lauréats de la première édition du prix de thèse ministériel. Ce prix dédié à la transition écologique a été créé il y a quelques mois à l’occasion de la Fête de la Science, et a pour objectif de renforcer les liens entre le monde scientifique et l’administration au bénéfice de l’action publique, et de récompenser l’excellence de travaux en la matière.

Ce prix est destiné aux titulaires d’un diplôme de doctorat de moins de deux ans dans les champs du développement durable, de l’adaptation au changement climatique, de la protection de la nature et de la biodiversité, de la prévention des risques naturels et technologiques, des mobilités, transports et leurs infrastructures, du logement, de l'urbanisme et de l'aménagement, de la gestion durable des ressources et à l’avenir de la mer.

Les candidatures ont été examinées par un comité scientifique, pour s’assurer de la rigueur et de la qualité des travaux, puis par un jury de l’administration composé du commissaire général au développement durable Tomas Lesueur, du chef de l’Inspection générale de l’environnement et du développement durable Paul Delduc, ainsi que secrétaire général du ministère Guillaume Leforestier, pour apprécier le potentiel d’application des travaux sélectionnés aux missions du ministère.

Le comité scientifique était composé de 6 membres :

  • Sa présidente Valérie Masson-Delmotte, directrice de recherche au Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et coprésidente du groupe n°1 du GIEC de 2015 à 2023 ;
  • Anthony Briant, directeur de l'ENPC ;
  • Corinne Blanquart, première vice-présidente de l'Université Gustave Eiffel ;
  • Patrick Flammarion, directeur général délégué expertise et appui aux politiques publiques de l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE) ;
  • Christophe Morel, directeur de la stratégie de MétéoFrance ;
  • Laurence Rouil, ancienne directrice de stratégie, de la politique scientifique et de la communication de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (INERIS), aujourd’hui directrice de Copernicus.

Après examen de 151 dossiers par un comité de sélection scientifique présidé par Mme Valérie Masson-Delmotte, le jury de ce nouveau prix de thèse a distingué 3 lauréats :

1er prix :

  • Alice Maison, pour une thèse sur la « Modélisation des impacts des arbres sur la qualité de l'air de l'échelle de la rue à la ville ». Elle recevra une récompense de 4 000 €.

2e prix exæquo :

  • Fabien Verniest, pour une thèse sur « Les apports des méthodes d'évaluation de l'exposition aux changements climatiques et d'usage des sols à la planification des aires protégées - le cas des oiseaux d'eau hivernant en méditerranée ». Récompense : 2 500 €
  • Et Maël Ginsburger pour une thèse intitulée « L'écologie en pratiques. Consommation ordinaire et inégalités en France depuis les années 1980. » Récompense : 2 500 €

 

Le jury a aussi décidé de décerner 3 accessits à :

  • Ugo Javourez - De la poubelle à l'assiette : évaluation de la pertinence environnementale des procédés émergents de valorisation de biomasse résiduelle en aliments
  • Clément Surun - La comptabilité des dettes écologiques nationales et d'entreprises, un outil de pilotage vers une économie durable
  • Maurizio D'Anna - Modélisation de l'évolution passée et future du trait de côte sableux et de ses incertitudes : vers une approche holistique
Revenir en haut de la page