Publié le 03 mars 2023

Protection des écosystèmes : la France rejoint le Corridor Marin de Conservation du Pacifique tropical (CMAR)

  • Communiqué de presse

Dans le cadre de la 8ème conférence annuelle « Our Océan », qui se tient actuellement au Panama avec des experts et ministres du monde entier, la France a officiellement rejoint le jeudi 2 mars 2023 le Corridor Marin de Conservation du Pacifique tropical Est (CMAR). Les quatre pays du CMAR, dont le Panama assure la présidence, s’y sont réunis ce 1er mars pour examiner l’adhésion de la France. En déplacement au Panama, le secrétaire d’Etat chargé de la Mer, Hervé Berville, s’est vu remettre sur place leur réponse positive, et a salué cette adhésion qui permettra d’amplifier la coopération au service de la protection des océans et de la biodiversité marine dans cette région.

Le CMAR, une coopération régionale en faveur d’écosystèmes marins exceptionnels

En 2004, les gouvernements du Costa Rica, du Panama, de l'Équateur et de la Colombie ont signé la déclaration de San José pour créer le CMAR dont l’objectif principal est d’établir un cadre international pour la conservation conjointe des écosystèmes de la région. Cette initiative régionale qui comprend les aires marines protégées des îles Galápagos, Gorgona, Malpelo, Coïba et Cocos promeut un usage et une gestion durables des ressources marines, le maintien de la connectivité entre les principaux écosystèmes marins de la région, ainsi qu’une collaboration scientifique entre les pays membres. L'initiative CMAR rassemble de nombreux partenaires et est soutenue par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), l'UNESCO, Conservation International (CI) et l'UICN, entre autres.

L’adhésion de la France, une opportunité pour amplifier la protection des océans

De par la proximité géographique de l’île de Clipperton et de sa zone économique exclusive, la France a officiellement rejoint le Corridor Marin de Conservation du Pacifique tropical Est. L’île de Clipperton entretient notamment des liens de connectivité biogéographique établis avec les différentes îles du CMAR pour différentes espèces animales. Cette adhésion permet de renforcer les coopérations dans la région autour de la gestion des aires marines protégées et des écosystèmes, mais aussi d’intensifier les contrôles de pêche et d’accroître la coopération scientifique et de recherche dans la région, notamment pour y évaluer les effets du changement climatique.

« « Cette adhésion de la France est un nouvel acte fort témoignant de l’engagement de la France pour la protection de la biodiversité marine et nous nous tenons prêts à collaborer avec les autres pays de ce corridor maritime que nous soutenons depuis plusieurs années à travers le Fonds Français pour l'Environnement Mondial et le projet de recherche Pacifico. Cette étape pourrait ouvrir la voie dans un avenir proche à la création d’une aire marine protégée unique en haute mer et reliant toutes les îles du Pacifique tropical Est. »  »

Hervé Berville, secrétaire d’Etat chargé de la mer

« « L'atoll de Clipperton joue un rôle clé dans le fonctionnement des écosystèmes marins pour les oiseaux, les tortues, les cétacés, les requins. L'adhésion de la France à la CMAR permettra de renforcer les coopérations scientifiques internationales dans cette région du monde, à la fois pour mieux connaître le fonctionnement des écosystèmes et pour renforcer le dispositif de surveillance et de recherche sur les effets du changement climatique sur la biodiversité. Il s’agit d’un pas supplémentaire dans la mise en œuvre du nouveau cadre mondial pour la biodiversité adopté à la COP15 en décembre 2022 ! »  »

Christophe Béchu, ministre de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires