Publié le 13 décembre 2022

Lancement du "bonus réparation" pour les appareils électriques et électroniques

  • Communiqué de presse

Prévu par la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC), le « bonus réparation » sera utilisable dès le 15 décembre. Concrètement, les consommateurs pourront se rendre dans les points de réparation labélisés afin de bénéficier d’une réparation garantie et d’une réduction forfaitaire du prix de la réparation mentionnée directement sur la facture. L’objectif de ce bonus est de simplifier la réparation et de la rendre accessible à tous les Français pour allonger la durée de vie des produits.

53% des Français considèrent que réparer est parfois plus couteux que d’acheter un produit neuf [1]. Un chiffre qui témoigne d’un frein clair à la réparation, alors que la réparation permet d’allonger la durée de vie des produits et de préserver la planète. Pour inverser cette tendance et accompagner l’évolution de nos habitudes de consommation, le Gouvernement met en place ce bonus réparation facile d’utilisation. 

Ainsi, dès jeudi, les Français souhaitant faire réparer un produit électrique ou électronique pourront se rendre chez les réparateurs labellisés « Quali Repar » afin de bénéficier d’une réparation garantie et d’une réduction sur le prix de la réparation. C’est l’aboutissement d’un travail mené par le Gouvernement et les éco-organismes pour passer vers une économie circulaire qui favorise le réemploi et la réparation.

Pour ces produits électriques et électroniques, une enveloppe de financement de 410 millions d’euros est prévue sur la période 2022-2027. Au démarrage, 400 magasins et 700 réparateurs à domicile sont labellisés sur tout le territoire métropolitain, et de plus en plus de réparateurs seront labellisés par les éco-organismes dans les prochains mois. 



En 2023, ce bonus réparation sera progressivement étendu à d’autres produits du quotidien : les articles de sport, les articles de bricolage et de jardin, les vêtements textiles et chaussures, et enfin les meubles.

[1] Etude ADEME sur les Français et la réparation – Perceptions et pratiques, 2019.

https://librairie.ademe.fr/dechets-economie-circulaire/336-francais-et-la-reparation-infographies.html

« « Le soutien à la réparation est une mesure concrète qui permet d’allonger la durée de vie de nos produits du quotidien. C’est bon pour le pouvoir d'achat car réparer est moins cher qu’acheter neuf. Et c’est bon pour la planète : un appareil réparé, c’est autant de ressources préservées et d’émissions de gaz à effet de serre évitées »  »

Christophe Béchu

« « Nous souhaitons que le bonus réparation soit connu et utilisé par tous les Français afin que la réparation devienne un acte du quotidien. Pour le rendre plus accessible encore, j’ai demandé aux éco-organismes d’accélérer et de viser cinq fois plus de réparateurs labellisés d’ici quelques mois, pour atteindre la cible de 10 000 magasins labellisés d’ici quelques années. Faire réparer, c’est bon pour le porte-monnaie mais aussi pour la planète : en réparant, on préserve les ressources nécessaires à la fabrication de nos produits »  »

Bérangère Couillard

Quels produits sont concernés ?

Trente produits électriques et électroniques du quotidien sont dès aujourd’hui concernés : téléphones portables, TV, lave-linge, fours, appareils photos, enceintes, etc.

Quel est le montant du bonus réparation ?

Cela dépend du produit. Le bonus réparation varie de 15 à 45€.

Comment trouver un réparateur labellisé près de chez soi ?

En se rendant sur la plateforme Qualirépar : https://www.label-qualirepar.fr/