Publié le 22 décembre 2023

Géothermie : Agnès Pannier-Runacher annonce de nouvelles mesures pour accélérer le déploiement de la géothermie en Outre-mer et favoriser l’exportation de ce savoir-faire français à l’étranger

  • Communiqué de presse

A l’occasion de l’inauguration de la centrale géothermique de Saint-Denis (93) qui alimentera le futur village olympique, Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, annonce ce jour cinq nouvelles mesures pour accélérer le déploiement de la géothermie en Outre-mer et favoriser l’exportation de ce savoir-faire français à l’étranger.

Ces 5 mesures sont :

-    Création d’une instance stratégique de concertation sur la géothermie en Outre-mer, réunissant l’ensemble des parties prenantes (ministères, industriels, collectivités, agences et organismes publics) 

-    Mise à jour du modèle de couverture du risque financier associé aux campagnes d’exploration en Outre-mer 

-    Mise en place d’un centre d’excellence caribéen sur la géothermie basée en Guadeloupe qui jouera un rôle d’interface avec les acteurs du développement de la géothermie sur l’arc volcanique caribéen et un rôle de centre de ressources

-    Conception et mise en œuvre d’une stratégie à l’export de la filière française de la géothermie en s’appuyant sur le cluster d’entreprises GEODEEP 

-    Promotion à l’international du savoir-faire et des compétences de la filière française en concertation avec les instances publiques de soutien à l’export 

Celles-ci viennent compléter plan d’action pour l’accélération de la géothermie présenté par Agnès Pannier-Runacher le 2 février 2023, en coordination étroite avec le Haut-commissaire au Plan. Son extension aux Outre-mer était l’une 14 mesures d’urgence proposées par le groupe de travail dédié au développement énergétique des territoires insulaires et ultramarins dans le cadre des travaux préparatoires à la stratégie française énergie-climat mise en place par la ministre. 

Ce plan d’action actualisé regroupe désormais vingt-sept actions identifiées comme prioritaires par la filière pour accélérer le développement de la géothermie en France métropolitaine et d’outre-mer.

Moins d’un an après son lancement, le plan d’action national pour l’accélération de la géothermie a déjà de premiers résultats concrets :

-    Hausse très nette du nombre de demandes de permis de recherche pour des projets de géothermie, de l’ordre d’un doublement entre 2022 et 2023

-    Lancement d’un nouvel appel à projets national « GÉOBOOST » avec l’ADEME pour financer des études de faisabilité en géothermie de surface pour les collectivités, les entreprises et les associations

-    Extension du fonds de garantie géothermie afin d’accélérer le développement des réseaux de chaleur géothermiques en dehors du Bassin parisien, en s’inspirant de la réussite de l’Île-de-France

Alors que la chaleur représente près de la moitié de la consommation finale énergétique et reste majoritairement produite par des énergies fossiles, la géothermie est un levier majeur pour décarboner les réseaux de chaleur et réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

Construit avec l’ensemble des acteurs de la filière (organisations professionnelles, milieux associatifs, organismes publics), ce plan d’action et sa mise à jour visent à accélérer le développement de la géothermie en France métropolitaine à travers 6 axes :

1.    Structurer la filière et renforcer sa capacité de production et de forage

2.    Développer l’offre de formations

3.    Accompagner les porteurs de projet et les usagers, sur le plan financier notamment ;

4.    Sensibiliser les acteurs locaux

5.    Simplifier la réglementation

6.    Améliorer notre connaissance du sous-sol



L’objectif est de faire de la France un leader de la géothermie dans le monde avec une production de chaleur par géothermie multipliée par 4 d’ici 2035 dans l’Hexagone et des projets développés dans nos Outre-Mer ayant un potentiel géothermal.

«  Le sous-sol est un actif stratégique que nous devons valoriser : la chaleur et le froid qu’il contient constituent une source d’énergie souveraine, propre et inépuisable. Faire de la France un leader de la géothermie, c’était l’objectif du plan d’action national que j’ai lancé en mars 2023 avec le Haut-Commissariat au plan et qui porte déjà ses fruits avec un doublement des demandes de permis entre 2022 et 2023. Aujourd’hui, j’annonce une mise à jour importante de ce plan en l’étendant à nos zones non interconnectées qui doivent devenir des vitrines de la transition énergétique à la française, mais aussi à l’export, dans une optique de réindustrialisation qui constitue une priorité du Président de la République et du Gouvernement. Notre filière a des atouts et des compétences de premier ordre. Nous devons les valoriser et les exporter à l’international.  »

Agnès Pannier-Runacher