Publié le 03 août 2022

Mis à jour le 04 août 2022

Annonce des lauréats de l’appel à projets d’innovation « Routes et Rues » 2022

  • Communiqué de presse

Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports, dévoile les lauréats de l’appel à projets d’innovation « Routes et Rues » 2022. Lancé par le ministère des Transports, en association avec l’Institut des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité (IDRRIM) et le Cerema, l’appel à projets d’innovation « Routes et Rues » se veut être un outil pour encourager l’innovation routière. Consacré aux enjeux de transition écologique de la route, il est pour la première fois co-labellisé par l’Agence de l’Innovation pour les Transports (AIT).

L’appel à projets « Routes et Rues » 2022 permet aux entreprises lauréates de tester leur solution sur le terrain et de bénéficier d’un suivi assuré par le réseau scientifique et technique du ministère chargé des transports (Cerema, Université Gustave Eiffel et CETU) afin d’évaluer de manière objective l’apport des innovations. A l’issue de cette évaluation, l’entreprise peut bénéficier d’un certificat de bonne fin d’expérimentation par un tiers de confiance reconnu, un atout majeur pour diffuser son innovation vers de nouveaux chantiers.

Les Lauréats 2022 :

  • Enrobés à résistance au roulement optimisée (EIFFAGE Infrastructures, en partenariat avec l’Université Gustave EIFFEL).

En proposant un enrobé dont la formulation permet de réduire la résistance au roulement lors du contact entre la chaussée et le pneumatique, cette innovation vise à diminuer les émissions de CO2 dues au trafic routier. Elle s’adresse particulièrement au réseau routier avec un fort trafic, notamment de poids-lourds.

  • Tablier charpente bois précontraint et dalle BFUP (FREYSSINET France-CAMPENON BERNARD – centre est)

L’association des techniques de ponts mixtes bois-béton à poutres en lamellé-collé et de la précontrainte extérieure, habituellement utilisée pour les ouvrages en béton dans la construction de ponts, ouvre la perspective d’une utilisation accrue du bois – matériau limitant la production de CO2 - pour la réalisation d’ouvrages d’art de franchissement. L’emploi d’une dalle en béton fibré à ultra hautes performances (BFUP) participe aux objectifs d’une construction et d’un entretien optimisés.

  • VELOPONT®, encorbellement en composite pultrudé (TH COMPOSITES – GROUPE SOLUTIONS COMPOSITES – B&M ENGINEERING)

Ce projet permet de créer une voie piétonne ou une piste cyclable sur un pont existant, par adjonction d’une structure légère constituée de deux matériaux : l’acier et le composite à fibre de verre, principalement employé comme matériau structurel dans l’automobile, l’aéronautique, et l’industrie. Cette innovation permet d’éviter, dans la majorité des cas, des travaux lourds de renforcement de l’ouvrage existant.

  • BC2R Béton compact routier (SPIE BATIGNOLLES MALET)

Le projet propose de tester un béton compacté routier (BCR) composé d’un ciment bas carbone et de granulats recyclés en remplacement à 100 % des granulats naturels, pour une application de voirie de mobilité douce, voie verte, aire piétonne ou piste cyclable en site propre. Il vise à limiter la consommation de matières premières et les émissions de GES, tout en permettant de réduire les effets d’îlots de chaleur (matériau clair).

  • OBSERVER observatoire du trafic (société ALYCE)

OBSERVER est constitué de systèmes d’analyse de trafic par caméra vidéo à intelligence locale et de dispositifs non intrusifs utilisant l’intelligence artificielle. Connecté en temps réel, il collecte des données trafic et pilote des systèmes dynamiques. Grâce à son potentiel pour identifier finement des différents types d’usagers, en distinguant les bus des poids lourds, les vélos des motos, et en comptant également le trafic piétons, cette innovation doit permettre aux opérateurs de mobilité de piloter le report modal vers les modes doux et les transports en commun.

  • VEGECOL Enrobé à base de liant translucide majoritairement biosourcé (COLAS)

La technique proposée est un enrobé à base de liant translucide majoritairement biosourcé, destiné à un usage en couche de roulement en milieu urbain, pour des trafics faibles à modérés. Elle vise principalement une réduction de l’empreinte carbone en utilisant un liant majoritairement biosourcé d’une part, et en abaissant les températures de fabrication d’autre part. Sa couleur claire participe également à la lutte contre les îlots de chaleur urbains.

  • CIDEX-Fibre – renforcement enduits bi-couches (6D SOLUTIONS)

Le projet CIDEX Fibre est un dispositif de renforcement des enduits superficiels par fibres de verre. Son objectif est d’augmenter la durée de vie des enduits superficiels bicouche par la limitation de certains phénomènes de dégradation (propagation des fissures, plumage...) et donc de limiter la consommation de matières premières. Ce procédé, très adaptable aux supports hétérogènes, repose sur un dispositif de mise en œuvre innovant sous la forme de rouleau.

  • ECOLVIA BBE TM+ Bétons Bitumineux à l'émulsion UM/TM à forte remontée en cohésion, fabriqués et mis en œuvre exclusivement à froid (VINCI CONSTRUCTION SERVICES PARTAGÉS)

Les Bétons Bitumineux à l’Emulsion (BBE) sont considérés comme l’un des principaux leviers de la décarbonation pour l’entretien des chaussées. Toutefois, le comportement au jeune âge de ces matériaux réactifs, toujours délicats, contribue pour beaucoup à limiter leur diffusion, notamment sur les itinéraires les plus circulés et les milieux urbains. Le projet ECOLVIA BBE TM+ vise à améliorer le comportement de ce type de produit au jeune âge, via l’usage d’une émulsion spécifique, et favoriser ainsi sa plus grande diffusion.

  • BFUP-RREAVIA Procédé de renforcement d’ouvrages d’art en BFUP (FREYSSINET – EUROVIA)

Le projet présenté propose l’application d’une couche de béton fibré à ultra hautes performances (BFUP) sur des tabliers de ponts en béton pour assurer à la fois les fonctions d’étanchéité et de couche de roulement. La couche de BFUP peut également permettre un renfort structurel. Évitant le recours à une couche de type béton bitumineux, cette technique jamais utilisée en France, permet de disposer d’une unique couche de BFUP assurant à la fois les fonctions d’étanchéité et couche de roulement, et ne nécessitant que très peu d’entretien et de maintenance. Elle s’inscrit dans une démarche de transition écologique en prolongeant la durée de vie de l’ouvrage et en évitant une couche d’enrobé.