Publié le 18 avril 2024

Mis à jour le 22 avril 2024

Pompes à chaleur

  • Énergies renouvelables et de récupération

Les pompes à chaleur sont des équipements de chauffage, de refroidissement et de production d'eau chaude sanitaire dotés d’une très grande efficacité énergétique. Le remplacement des chaudières à gaz ou au fioul par des pompes à chaleur est un levier crucial de décarbonation de la chaleur non seulement pour le secteur du bâtiment résidentiel et tertiaire mais aussi pour le secteur industriel. Les pompes à chaleur constituent ainsi une solution pour réduire notre consommation d’énergie, notre dépendance aux combustibles fossiles et viser la neutralité carbone.

15 avril 2024

Un plan d’action pour produire un million de pompes à chaleur dès 2027



Conformément aux objectifs fixés par le président de la République, le gouvernement a présenté le 15 avril 2024 un plan d’action pour produire en France un million de pompes à chaleur dès 2027. Cet effort de production doit permettre de décarboner les bâtiments et l’industrie.

Lire le communiqué de presse

Lire le dossier de presse

15 avril 2024

Démêler le vrai du faux sur les pompes à chaleur

Le ministère de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires proposent un guide pratique pour y voir plus clair et démêler le vrai du faux : consulter le document.

Les 8 actions du plan pompes à chaleur

#1 | Faire émerger de nouvelles usines de production de PAC en prenant en charge une part importante des coûts d’investissement, à travers le crédit d’impôt investissement industrie verte (C3IV) et un accompagnement à la recherche de terrain ou d’autorisations pour les porteurs de projet.



#2 | Engager la réorientation de la commande publique et des aides publiques vers les pompes à chaleur françaises et européennes présentant les meilleures performances environnementales, sur le modèle de ce qui a été fait pour les véhicules électriques.



#3 | Simplifier les normes pour faciliter l’installation de pompes à chaleur dans l’habitat collectif, en introduisant une dérogation aux plans locaux d'urbanisme dans la loi "Simplification".



#4 | Stimuler l’innovation pour développer en France des pompes à chaleur aux plus hauts standards écologiques de demain, grâce à l’élargissement l’appel à projet (AAP) Démo-TASE de France 2030 aux enjeux de cette technologie.



#5 | Accompagner la montée en puissance des métiers de la filière, aussi bien sur les métiers de l’installation, de la maintenance et de la production des matériels.



#6 | Améliorer la confiance du citoyen dans le produit français en augmentant les contrôles liés aux aides et en améliorant la connaissance sur les performances des pompes à chaleur.



#7 | Faire mieux connaitre les solutions pompes à chaleur et améliorer l’accompagnement des professionnels avec la création d’un centre d’expertise de la PAC accessible à tous, qui bénéficiera d'un soutien financier de l'Etat.



#8 | Développer la pompe à chaleur dans l’industrie avec la création d'une fiche d'opération standardisée, dans le cadre de l'enveloppe existante des CEE.

Les pompes à chaleur : une solution écologique pour les particuliers soutenue par des aides publiques

Installer une pompe à chaleur en remplacement d’une chaudière gaz permet d’économiser environ 450 € par an, et 1 200 € par an en remplacement d’une chaudière fioul. Ces économies proviennent principalement des économies sur la facture d’énergie chaque mois.

Le coût d’acquisition demeure cependant très important : une pompe à chaleur air/eau représente un coût moyen de 14 700 euros.

Pour compenser le surcoût à l’achat d’une pompe à chaleur, le Gouvernement a déployé et renforcé plusieurs dispositifs d’accompagnement :

  • MaPrimeRénov’ qui accompagne les pompes à chaleur air/eau et géothermiques avec des montants d’aides liés au niveau des revenus, ainsi que tous types de pompes à chaleur via les aides à la rénovation d’ampleur,
  • le dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE),
  • enfin, l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), qui peut être mobilisé pour financer le reste à charge, sans conditions de ressources, permettant de rembourser le prêt avec les économies de facture. Il s’agit d’un prêt accordé par une banque ayant signé une convention avec l'État, sous la forme d'une avance remboursable sans intérêts.