Plan eau point d’avancement à 6 mois : 80 % des mesures engagées

Le Jeudi 5 octobre 2023

Dans une logique de planification écologique, le Plan eau, engage une gestion sobre, résiliente et concertée de la ressource en eau. Ses 53 mesures répondent à 3 enjeux. Six mois après son lancement, 31 mesures sont initiées et 12 sont finalisées. Cet état des lieux à mi-année du déploiement du Plan eau répond à l’engagement de rendre compte aux parties prenantes de l’avancement de la mise en œuvre deux fois par an.

Sobriété des usages

Le Plan eau accompagne la sobriété en eau des industries françaises, notamment par la mise en place d’un dispositif d’accompagnement ciblé de 50 sites industriels, représentant 23 % des prélèvements et des consommations d’eau douce de l’industrie. Pour valoriser les initiatives exemplaires des collectivités, le défi Sobriété -10% d’eau, lancé par la secrétaire d’État chargée de la Biodiversité et l’association Amorce, encourage les collectivités à réduire de 10 % les prélèvements en eau relatifs à leurs patrimoine et services publics dès 2025. 

Optimiser la disponibilité

Les sécheresses 2022 et 2023 témoignent d’une nécessaire optimisation de la ressource en eau disponible. Parmi les 2000 communes en tension sur l’eau potable lors de la sécheresse 2022, 400 opérations ont été menées depuis 1 an. Elles ont été accompagnées financièrement par les agences de l’eau à hauteur de 50 %, soit 62 M€ d’aides pour un montant total de 120 M€.
Si des travaux doivent être engagés rapidement pour réduire les fuites ou aider les populations en difficultés, la valorisation des eaux non conventionnelles permettra d’éviter l’utilisation d’eau destinée à la consommation humaine pour des activités qui ne sont pas contraintes par un tel niveau de qualité. A six mois, et sur les 1 000 projets de valorisation des eaux non conventionnelles visés sur l’ensemble du territoire d’ici 2027, 419 projets de réutilisation d’eaux usées traitées (REUT) ont été identifiés par le ministère.

Préserver la qualité de l’eau

La restauration et la protection d’écosystèmes sains et fonctionnels permettront d’adapter nos territoires aux conséquences du changement climatique en préservant la qualité de l’eau disponible. La mesure Renaturation des villes et des villages du Fonds vert a permis à l’État d’engager (à fin septembre) 85 M€ pour accompagner plus de 400 projets de collectivités dans leur adaptation aux effets du changements climatique.

Donner au Plan eau les moyens de ses ambitions

Pour donner au Plan eau les moyens de ses ambitions, le projet de loi de finances 2024 procède à une importante réforme de la fiscalité de l’eau qui renforce le principe pollueur-préleveur-payeur et les moyens d’intervention des agences de l’eau : + 475 M€ par an. La reconduction du Fonds vert pour 2024 s’accompagne d’un renforcement de ses moyens à hauteur de 500 M€ (soient 2,5 Md€ pour 2024). En aidant les collectivités territoriales et leurs partenaires à développer leurs projets qui participent à l’atteinte des grands objectifs de la transition écologique, il permet notamment de poursuivre le financement des projets de renaturation des villes et des villages.

Brief presse : 

A l’occasion du point d’avancement du Plan eau à 6 mois, un brief presse est organisé ce jour à 17h30. Ce brief sera présenté par Anthony Lusson, Directeur adjoint au sein du cabinet de Christophe Béchu.
Pour vous accréditer, veuillez cliquer sur ce lien
 

Revenir en haut de la page