Pubblicato il 05 Aprile 2024

Plan interministériel sur les PFAS : le gouvernement se mobilise pour répondre aux enjeux sanitaires et environnementaux

  • Comunicati stampa

Plan interministériel sur les PFAS : le gouvernement se mobilise pour répondre aux enjeux sanitaires et environnementaux

Les substances per- ou polyfluoroalkyles (PFAS) sont une large famille de plusieurs milliers de composés chimiques. Elles présentent de nombreuses propriétés qui ont encouragé leur fabrication puis leur utilisation. Néanmoins, les impacts des PFAS sur la santé et sur l’environnement (physico-chimie, toxicité, écotoxicité, impacts sur la santé humaine et la biodiversité…) ne sont pas tous identfiés : si pour certaines molécules des méthodes pour leur détection et leur mesure sont accessibles en routine, d’autres composés chimiques incitent à un niveau accru de vigilance.

Pour structurer les actions en réponse aux préoccupations grandissantes concernant les impacts des PFAS sur la santé humaine et la biodiversité, une action interministérielle est engagée pour répondre aux enjeux sanitaires et environnementaux. Le plan d’action interministériel sur les PFAS intègre et se substitue aux actions prévues dans le plan du ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires, publié en janvier 2023, sur ce même sujet. Le pilotage de la mise en œuvre de chacune des actions du plan d'action interministériel sur les PFAS est attribué à l’ensemble des ministères mobilisés (santé, écologie, industrie, consommation, recherche, agriculture, intérieur, armées, etc.), opérateurs (Ineris, BRGM, Ifremer etc.) et agences (Anses, SpF, Ademe, OFB, Agences de l'eau, etc.). 

Ce plan s’organise autour de cinq axes d’actions : 

-    Développer des méthodes de mesure des émissions, des contaminations de l’environnement et de l’imprégnation des humains et des autres organismes vivants ; 

-    Disposer de scénarios robustes d’évaluation d’exposition des organismes (humains et autres organismes vivants) prenant en compte les multiples voies (ingestion, inhalation, contact cutané) et sources d’exposition aux polluants ubiquitaires que sont les PFAS ;  

-    Renforcer les dispositifs de surveillance des émissions; 

-    Réduire les risques liés à l’exposition aux PFAS ; innover en associant les acteurs économiques et soutenir la recherche;

-    Améliorer l’information auprès de la population, pour mieux agir.

La coordination des actions et le suivi de la mise en œuvre du plan seront assurés par un comité de pilotage interministériel réunissant l’ensemble acteurs.