Assises de l'eau

Le Mardi 22 mars 2022

Entre novembre 2018 et juin 2019, les Assises de l’eau ont permis d’engager une concertation large et inédite avec l’ensemble des acteurs de l’eau : collectivités territoriales, entreprises, organisations professionnelles agricoles, associations de protection de la nature, associations de consommateurs, instituts de recherche...

Bilan des Assises de l’eau du Comité national de l’eau du 16 juillet 2020

Lors du comité national de l’eau, réuni le 16 juillet 2020, la ministre la Transition écologique, Barbara Pompili a fait un point d’avancement de la mise en œuvre des mesures des assises de l’eau autour de leurs trois objectifs principaux :

  1. Protéger et restaurer les milieux aquatiques
  2. Economiser et partager
  3. Améliorer la qualité des services aux usagers

Annoncées en novembre 2017 par le Président de la République, les Assises de l’eau sont une instance de concertation des élus locaux, des acteurs de l’eau au niveau national et à travers les comités de bassins au niveau local. Elles se sont articulées autour de deux séquences.

Première séquence : réseaux d’eau et assainissement

D’avril à août 2018, la 1re séquence des Assises de l’eau était consacrée aux services publics d’eau et d’assainissement. À partir d’une consultation de tous les élus sur ces enjeux, elle a abouti à 17 mesures pour relancer l’investissement.

Deuxième séquence : changement climatique et ressource en eau

De novembre 2018 à juillet 2019, le thème du 2e volet des Assises de l’eau était  « changement climatique et ressource en eau : comment les territoires, les écosystèmes et l’ensemble des acteurs vont ils s’adapter ? ». Rythmée par des ateliers sur les territoires, des groupes de travail et des comités de pilotage, cette séquence a contribué à la mise en œuvre de plusieurs mesures du Plan biodiversité, notamment sur les milieux humides et la gestion des eaux fluviales.

Elle a permis de faire émerger des solutions concrètes pour répondre aux défis de la gestion de l’eau face au changement climatique, autour de trois objectifs principaux : protéger les captages d’eau potable pour garantir une eau de qualité à la source, économiser l’eau pour préserver cette ressource vitale et préserver nos rivières et nos milieux humides.

Le cycle naturel de l'eau et les usages

Le cycle naturel de l'eau et les usages

Afficher la version texte de l'infographie

D’OÙ VIENT L’EAU ET QUE DEVIENT-ELLE ? LE CYCLE NATUREL DE L’EAU ET LES USAGES

Du ciel à l’océan, en passant par montagnes et vallées, l’eau circule sous ses états liquide, solide et gazeux depuis plus de 3 milliards d’années. Ressource finie et précieuse, elle est tantôt courante, tantôt statique, tantôt superficielle, tantôt souterraine. L’eau évolue en un cycle perpétuel rejoignant parfois des activités humaines. Arrivée sur terre, elle peut alors être stockée, prélevée, utilisée ou rendue potable, distribuée, assainie puis restituée au milieu, avant de reprendre son cycle naturel.

L’EAU SUR LA PLANÈTE

  • 97 % eau salée
  • 3 % eau douce
  • 76 % glaciers (surtout aux pôles)
  • 22,5 % sous terre (eaux souterraines)
  • 1,47 % en surface (cours d’eau, plans d’eau)
  • 0,03 % dans l’air

LA RÉPARTITION DES PRÉLÈVEMENTS D’EAU DOUCE DANS L’HEXAGONE

  • 51 % refroidissement des centrales électriques
  • 17 % alimentation des canaux
  • 16 % production d’eau potable
  • 8 % usages industriels
  • 8 % prélèvements agricoles

L’eau, une ressource précieuse

  • A - captage eaux souterraines
  • A - captage eaux de surface
  • B - usine de traitement d’eau potable
  • C - château d’eau
  • D - assainissement non collectif
  • D - station de traitement des eaux usées

Ces contenus peuvent aussi vous intéresser

Revenir en haut de la page