Recherche

Les Assises de la forêt et du bois

Le Jeudi 12 mai 2022

Entre octobre 2021 et mars 2022, les Assises de la forêt et du bois ont permis de faire converger les intérêts et les stratégies des différentes parties prenantes autour de priorités pour construire la forêt de demain et garantir à la fois sa sauvegarde et son exploitation durable dans nos territoires.

Objectifs

Conçues comme un espace de dialogue associant l’ensemble des acteurs concernés par les questions de bois-forêt (notamment institutions, élus, propriétaires, chercheurs, chefs d’entreprise, associations), ces Assises ont été lancées en octobre 2021 par les ministères de l’Agriculture, de la Transition écologique et de l’Industrie. 

Elles ont eu pour objectif de faire converger les différentes stratégies et les intérêts de l’ensemble des acteurs (ONG, élus, amont, aval…) autour de la vision multifonctionnelle de la forêt. Elles ont permis d’apporter des solutions concrètes et opérationnelles pour donner les moyens à chacun des acteurs de valoriser et pérenniser notre patrimoine forestier, territoire par territoire. Elles se sont clôturées en mars 2022.

Bilan des Assises

Les Assises ont permis de réunir près de 480 participants via les quatre groupes de travail associant élus, représentants de la filière, scientifiques et principales associations (ONG) engagées sur le sujet. Ensemble, ils ont conduit un dialogue structuré et régulier pour converger sur des positions ou des actions partagées. Les territoires de métropole et d’outre-mer ont participé aux travaux par des contributions des commissions régionales de la forêt et du bois et du comité consultatif des forêts d’outre-mer de l'Office national des forêts (ONF).

Les Assises ont permis de définir une vision forestière immédiate autour de quatre piliers.

  1. Relever le défi de la connaissance pour dresser un état détaillé de la forêt, suivre et anticiper ses évolutions et accompagner les propriétaires forestiers dans leurs choix face au changement climatique.
  2. Poursuivre et pérenniser les financements dédiés au renouvellement de forêts plus résilientes et riches de biodiversité.
  3. Investir massivement pour assurer l’innovation et la compétitivité de la filière industrielle bois.
  4. Expérimenter de nouvelles formes de dialogue national et territorial pour la conduite des politiques forestières et pérenniser la dynamique des Assises.
Revenir en haut de la page