Adaptation au changement climatique : Christophe Béchu a réuni le premier comité de pilotage sur le nouveau Plan national d’adaptation au changement climatique

Le Lundi 6 novembre 2023

L’objectif général du 3ème Plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC) est de préparer la France aux conséquences d’un réchauffement mondial de 1,5 °C en 2030, 2 °C en 2050 et 3 °C en 2100. Un comité de pilotage ministériel a lieu tous les mois, présidé par M. Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et est étendu aux autres ministères en fonction des sujets abordés.

M. Christophe Béchu a réuni le 19 octobre dernier le comité de pilotage pour établir le 3ème Plan national d’adaptation au changement climatique d’ici la fin de l’année 2023. Ce premier comité de pilotage a permis de faire un retour d’expérience du Plan national de gestion des vagues de chaleur qui avait été lancé en juin dernier, et de présenter les résultats de la consultation sur la trajectoire de réchauffement de référence (TRACC).

 

Le plan national de gestion des vagues de chaleur, bilan de la mise en œuvre après l’été

Présenté le 8 juin 2023 par M. Christophe Béchu, le plan national de gestion des vagues de chaleur est le 1er plan d’anticipation des impacts sur toutes les dimensions de la vie de ce phénomène dont l’augmentation de la fréquence va se poursuivre. Ce plan a été pensé pour s’adresser à toutes les catégories de la population tout en englobant les principaux pans de notre vie affectés par les vagues de chaleur. Pour ce plan, 15 actions phares ont été mises en œuvre dès l’été dernier. Les mesures de cette année seront reconduites l’année prochaine avec un renforcement de certaines d’entre elles pour lesquelles des pistes d’amélioration ont été identifiées, à l’instar de l’opération visant à inciter les personnes à risque à s’inscrire sur les registres canicule communaux menée avec La Poste.

 

Pour en savoir plus sur le Plan national de gestion des vagues de chaleur, cliquez sur ce lien

 

Restitution de la contribution de 1 120 personnes, collectivités et institutions à la consultation sur la trajectoire de réchauffement de référence

Dans un objectif de protection de la population et de résilience de l’économie française, le Gouvernement a choisi de doter le pays d’une trajectoire claire, destinée à servir de référence aux politiques et aux actions d’adaptation au changement climatique. Cette trajectoire de réchauffement pour l’adaptation au changement climatique (TRACC) sera le socle du troisième PNACC. La consultation sur la TRACC s’est déroulée du 23 mai au 15 septembre 2023. 1 124 contributions ont été reçues dont 31 d’institutions et collectivités (services et opérateurs de l’Etat, régions, fédérations d’entreprises…), témoignant d’un intérêt certain des Français pour les questions liées au changement climatique et une forte adhésion à l’idée de fixer une trajectoire de réchauffement de référence pour préparer la France aux impacts du changement climatique et aux niveaux de réchauffement proposés.

 

Pour en savoir plus sur la nouvelle trajectoire de réchauffement de référence, cliquez sur ce lien

« Nous avons sous les yeux des preuves flagrantes du changement climatique : l'augmentation de la fréquence des événements climatiques extrêmes, les records de température, les inondations dévastatrices et les incendies de forêt qui échappent à tout contrôle. Face à ce défi, il est impératif que nous adoptions une nouvelle approche. Si l'atténuation demeure au cœur de nos efforts pour contrer le changement climatique, il est désormais tout aussi crucial de nous adapter.



Dans le but de mieux préparer la France aux conséquences du changement climatique, nous sommes en phase finale de l'élaboration d'un nouveau Plan national d'adaptation au changement climatique. En parallèle, les résultats de la consultation publique sur la trajectoire de réchauffement de référence pour l'adaptation au changement climatique (TRACC) nous ont permis de valider un scénario de référence à +4 degrés. Cette trajectoire, qui guidera nos actions dans tous les secteurs, à tous les niveaux, sur l'ensemble de nos territoires, nous permettra de construire un modèle de résilience de notre société en accord avec la réalité du terrain, tout en évitant de mal nous adapter. »

Christophe Béchu
Revenir en haut de la page