Publié le 09 février 2024

Réunion du Groupe santé environnement : premier bilan de l’avancement des Plans Régionaux Santé Environnement

  • Mieux protéger notre santé

MTECT

Le 9 février 2024, le Groupe Santé-Environnement, instance de gouvernance du 4e Plan National Santé Environnement, s’est réuni à l’Assemblée Nationale sous la présidence d’Anne-Cécile Violland, députée de la 5e circonscription de Haute-Savoie. La réunion a notamment porté sur le bilan de l’avancement des Plans Régionaux Santé Environnement.

Déclinaisons du 4e Plan National Santé Environnement dans les territoires (PNSE4), les Plans Régionaux Santé Environnement (PRSE4) visent à prendre en compte les spécificités et à établir les priorités locales en matière de santé-environnement. L’élaboration de ces plans associe, dans la plupart des régions, les services déconcentrés de l’État, les Agences Régionales de Santé, et les Conseils Régionaux. Ils sont d’ores et déjà adoptés dans six régions et le seront dans la quasi-totalité des régions au 1er semestre 2024.

Le Comité d’Animation des Territoires, instance du PNSE4 spécifiquement dévolue à l’appui au déploiement des politiques de santé environnement dans les territoires, a également présenté un nouveau projet de mandat. Celui-ci est porté par ses co-présidents Véronique Garnier, conseillère déléguée en charge de la santé globale, de la prévention des risques et de la communication de Croissy-sur-Seine et Richard Chemla, adjoint au maire de Nice en charge de la santé, de l'écologie et du bien-être et vice-président en charge de la transition écologique de la métropole Nice Côte d'Azur.

Les actions du PNSE4 font l’objet d’un suivi attentif par quatre groupes de suivi portant sur la formation, la sensibilisation de différents publics, la réduction des risques, la recherche ainsi que l’approche « Une seule santé ». Les recommandations formulées par ces groupes de suivi, portant sur leurs champs d’intervention respectifs, ont été portées à la connaissance du Groupe santé environnement (GSE), qui s’en est emparé pour identifier les suites opérationnelles à leur donner.

Le PNSE4 et le Groupe santé environnement

Annoncé en 2019 lors des Rencontres nationales santé environnement, le PNSE4 est copiloté par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et le ministère des Solidarités et de la Santé. Il propose des actions concrètes pour mieux comprendre et réduire les risques liés aux substances chimiques, aux agents physiques (comme le bruit ou les ondes) et aux agents infectieux en lien avec les zoonoses, c’est-à-dire les pathologies qui peuvent se transmettre de l’animal à l’homme. Il s’inscrit pleinement dans le cadre de la démarche « Une seule santé ».

Le GSE est la principale instance de gouvernance du PNSE4. Il est chargé du suivi des actions du PNSE4 ainsi que de leur orientation. Plusieurs parties prenantes de la santé-environnement y sont réunies parmi lesquelles les collectivités territoriales, les associations environnementales, les acteurs économiques et des représentants de l’État ou des établissements publics, auxquels s'ajoutent des personnalités qualifiées et des professionnels du système de santé.

En septembre 2023, Anne-Cécile Violland avait détaillé sa feuille de route en tant que présidente du GSE en réaffirmant l’importance de mener des politiques publiques ambitieuses en matière de santé environnement à toutes les échelles des territoires, en mobilisant la démarche « Une seule santé » dans l’ensemble de l’action publique. Cette démarche vise à s’adresser aussi bien aux santés humaine, animale et végétale qu’à la santé de l’environnement, de la biodiversité et des écosystèmes.