Publié le 20 septembre 2023

La montagne Pelée et les pitons du nord de la Martinique inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco

  • Mieux préserver notre planète

Illustration
DEAL Martinique - JB Barret

Les volcans et forêts de la montagne Pelée et les pitons du nord de la Martinique ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, lors de la 45e session du Comité du patrimoine mondial qui se tient actuellement en Arabie saoudite. Ce site est le 50e bien français du patrimoine mondial. Cette reconnaissance constitue un signal fort pour la préservation de la biodiversité ultra-marine.

Les volcans et forêts de la montagne Pelée ainsi que les pitons du nord de la Martinique témoignent d’une géologie et d’une biodiversité exceptionnelles, remarquablement préservées. Sur 13 980 hectares de forêts, soit 12 % de l’île de la Martinique, le site possède tous les types forestiers et 90 % des arbres endémiques des Petites Antilles. La montagne Pelée, volcan iconique, rejoint ainsi Hawaii, les îles Eoliennes et le Vésuve au rang des volcans de référence mondiale déjà présents sur la liste du patrimoine mondial.

La décision du Comité vient reconnaitre la valeur universelle et exceptionnelle de ce site. Avec son inscription, la France compte désormais 8 biens naturels et mixtes inscrits sur la liste du patrimoine mondial. Il s’agit également du 4e site naturel français inscrit en outre-mer, avec les Lagons de Nouvelle-Calédonie (2008), les Pitons, cirques et remparts de l’île de la Réunion (2010), et les Terres et mers australes françaises (2019). 

Ces inscriptions témoignent de la grande responsabilité de conservation de la biodiversité portée par les outre-mers français, qui abritent 80 % de la biodiversité en espèces de la France ainsi que de nombreuses espèces endémiques, terrestres et marines. 

Par cette inscription, la collectivité territoriale de Martinique s’est engagée, avec l’État et le soutien des structures et opérateurs gestionnaires comme le Parc naturel régional de la Martinique et l’Office national des forêts (ONF), à maintenir la valeur universelle exceptionnelle et renforcer les protections en faveur de la biodiversité et du géopatrimoine du site.