Publié le 11 octobre 2022

Mix énergétique : lancement d’une grande consultation nationale

  • Mieux et moins consommer d’énergie

Notre avenir énergétique se décide maintenant. Concertation nationale sur le mix énergétique
Coralie Fondeville / Dicom

Une grande concertation nationale sur le mix énergétique intitulée « Notre avenir énergétique se décide maintenant » est lancée le 20 octobre 2022. Annoncée par le président de la République en février dernier, elle est organisée pour recueillir l’avis des citoyens sur les orientations de la politique énergétique française.

Deux objectifs

Cette concertation nationale s’inscrit dans le contexte plus global de révision de la Stratégie française sur l’énergie et le climat (SFEC), qui constitue notre feuille de route pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Elle répond à deux grands objectifs :

  • discuter des enjeux de la transition énergétique – atteindre la neutralité carbone en 2050 et sortir de notre dépendance aux énergies fossiles – et de ses implications concrètes sur nos modes de vie ;
  • permettre à chacun de s’exprimer sur les mesures prioritaires à mettre en œuvre dans un esprit de souveraineté énergétique, de justice sociale et d’égalité territoriale.

 

« Cette concertation est un moment démocratique important. Elle doit permettre à chacun de s’exprimer sur les conditions de réussite et les mesures prioritaires pour réussir notre transition énergétique, c’est-à-dire sortir des énergies fossiles et atteindre la neutralité carbone. Les conclusions de cette concertation seront versées au débat parlementaire, qui se tiendra en 2023, sur la future loi de programmation sur l’énergie et le climat, et alimenteront les choix stratégiques pour notre pays. »

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique

« Mieux associer les citoyens aux décisions qui les concernent, c’est-à-dire faire « avec eux », est une priorité du Gouvernement. Nous souhaitons encourager leur pouvoir d’initiative et créer les conditions d’une contribution citoyenne utile à la réflexion collective, en nous attachant à leur rendre compte des suites données à leurs propositions. C’est autant une question d’efficacité, pour agir au plus près des besoins, que de confiance dans l’action publique. Cette exigence, nous l’avons mise au cœur de cette concertation, en portant une attention particulière aux territoires et à la jeunesse. Le dispositif proposé permettra donc à chacun de débattre, et d’apporter des réponses ambitieuses aux enjeux du mix énergétique, préoccupation majeure de nos concitoyens. »

Olivier Véran, ministre délégué chargé du Renouveau démocratique, porte-parole du Gouvernement

Deux temps forts

Du 20 octobre au 31 décembre 2022, se tient la première phase de concertation « grand public », au cours de laquelle chaque citoyen peut donner son avis via la plateforme participative en ligne.

En parallèle, un « Tour de France des régions », avec des réunions dans tout le territoire, est organisé pour faire émerger les priorités territoriales.

Chacun est invité à délibérer sur les trois grandes questions de la concertation et à réagir aux résultats issus de la première phase :

  • Comment adapter notre consommation pour atteindre l’objectif de neutralité carbone ?
  • Comment satisfaire nos besoins en électricité, et plus largement en énergie, tout en assurant la sortie de notre dépendance aux énergies fossiles ?
  • Comment planifier, mettre en œuvre et financer notre transition énergétique ?

Donnez votre avis sur notre avenir énergétique

concertation-energie.gouv.fr

Du 19 au 22 janvier 2023, un « Forum des jeunesses » sera organisé, rassemblant 200 jeunes, de 18 à 35 ans. Cette initiative inédite permettra de donner la parole à ceux qui sont les premiers concernés par les décisions de long-terme prises aujourd’hui.

4 garants

Un comité de 4 garants, désignés par la Première ministre, assure le suivi et le bon déroulement de la concertation et restituera dans un bilan de la concertation les observations, arguments et propositions des participants à la consultation. Les garants de cette concertation sont Floran Augagneur, Ilaria Casillo, Isabelle Jarry et Thierry Lataste.

Le Gouvernement élaborera un rapport de réponse au bilan des garants qui indiquera notamment les orientations retenues pour la loi de programmation énergie-climat de 2023. Ce rapport sera présenté au Parlement et rendu public avant l’examen du texte.