Journée dédiée à la prévention des incendies de forêt et de végétation

 

Le ministère de la Transition écologique dédie l’édition 2021 de la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe à la prévention des feux de forêt et de végétation. Créée en 1989 par l’Assemblée générale des Nations unies, cette journée vise à rappeler l’importance de réduire la vulnérabilité de nos territoires, dans le contexte de changement climatique.

Chaque année, les feux de forêts et de végétation ont des conséquences dramatiques sur les êtres humains et la nature, aussi bien la faune que la flore, et des impacts considérables sur les biens matériels. 

Ce risque dit naturel est en fait largement anthropique : 90 % des feux de forêt sont d’origine humaine et la moitié est due à une imprudence. Aussi la prévention de ce risque passe notamment par la diffusion des bonnes pratiques pour limiter les imprudences donnant lieu à un départ de feu et limiter la capacité de propagation du feu. La lutte contre les feux est également un élément clef de la réponse à ce risque.

Cet été, les incendies de forêt extrêmes qui ont frappé l'hémisphère nord ont été à l'origine d'émissions de carbone records, selon le service Copernicus de surveillance de l'atmosphère (Cams). 

  • Le mois de juillet a établi un nouveau record d'émissions liées aux feux de forêt, avec 1 258,8 mégatonnes (Mt) de CO2 libérées. 
  • Le mois d’août a encore dépassé ce record avec 1 384,6 Mt de CO2 dégagées.

En France, les zones les plus touchées par les incendies sont des réservoirs de biodiversité d’une grande richesse, mis en danger tous les étés. En moyenne sur les 40 dernières années, 4 700 feux se déclarent chaque année et génèrent la destruction de 24 000 hectares de forêt. L’été 2021 a été marqué par un feu particulièrement dévastateur dans la réserve naturelle de La Londe-les-Maures. Classé parmi les 10 plus grands feux recensés en Méditerranée dans les 50 dernières années, cet incendie a détruit 6832 hectares, soit la moitié des surfaces brûlées en France métropolitaine à ce jour en 2021, et plus de la moitié de la réserve naturelle nationale de la Plaine de Maures.

Le dérèglement climatique risque encore d’accroître le danger puisque les sécheresses seront plus intenses et les jours de canicule plus nombreux. La végétation, fragilisée, est alors plus sujette à prendre feu à la moindre étincelle.
 

 

Rediffusion de la journée

La matinée

Afficher la version texte de la vidéo

Le 13 octobre 2021, c'est la journée internationale de la réduction des risques de catastrophe, et c'est l’occasion pour le Gouvernement de mobiliser très largement autour du risque incendie de forêt et de végétation.

° 00:00:00 à 00:03:13 - Animation Gilles Leclerc
° 00:03:19 à 00:08:13 - Ouverture de cette journée nationale par le ministre de l’Agriculture et de l‘Alimentation (vidéo).
° 00:08:17 à 00:23:13 - De quoi parlons-nous ? Comprendre ce qu’est un incendie, la recherche pour le modélisé. Jean-Louis Rossi, CNRS UMR SPE 6134, université de Corse.
° 0:23:18 à 00:38:20 - Réduction de la vulnérabilité des territoires face aux incendies – Bruno Lafon, président, Défense de la forêt contre
l’incendie (DFCI) Aquitaine-Gironde.
° 00:38:22 à 00:54:09 -Travaux de recherche pour améliorer la caractérisation de l’aléa incendie de forêt, les paramètres qui favorisent sa propagation – Éric Rigolot, Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE), unité de recherche d’Avignon.

▶︎ 01:09:08 à 03:09:22 : table ronde n°1
Une nécessaire coordination face au risque d’incendie de forêt et végétation.
° 01:12:24 à 01:16:21 - Vidéo introductive : Qu’est-ce qu’un plan de prévention des risques incendies de forêt (PPRIF) ? - Gaëlle Duchêne, chargée de mission dans l’unité risque feux de forêt de la direction départementale des territoires et de la mer des Bouches-du-Rhône (DDTM 13)
° 01:16:23 à 01:32:34-Marc Duncombe, directeur, parc naturel de Port-Cros
° 01:33:31-Christophe Chantepy, responsable de l’unité forêt et défense de la forêt contre l’incendie (DFCI),
° 01:41: 38-Philippe Joannelle, Direction départementale des territoires et de la mer du Gard, chargé de mission, délégation à la Protection de
la Forêt Méditerranéenne (DPFM)
° 01:47:15-Jean-Philippe D'Issernio, directeur départemental, direction départementale des territoires et de la mer des Bouches-du-Rhône.
° 01:56:26-Loïc Gachon, maire, Ville de Vitrolles.
° 02:06:55-Fabien Lainé, député, première circonscription des Landes.

L'après-midi

Afficher la version texte de la vidéo

Le 13 octobre 2021, c'est la journée internationale de la réduction des risques de catastrophe, et c'est l’occasion pour le Gouvernement de mobiliser très largement autour du risque incendie de forêt et de végétation.

▶︎ 00:00:00 - Animation Gilles Leclerc

▶︎ 00:01:26 - Rôle des assureurs dans l’anticipation des risques – Stéphane Pénet, directeur général adjoint (FFA).

▶︎ 01:13:49 - Impact du changement climatique sur le risque incendie – Samuel Morin, directeur, CNRM, Météo-France

▶︎ 01:26:39 - Impact du changement climatique et des invasions biologiques sur les forêts – Frédéric Delport, chef de département, département de la santé des forêts, ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

▶︎ 00:42:33 à - Table ronde n°2
L'incendie de forêt et de végétation, quelle évolutions liées au changement climatique ?

° 00:44:20 - Albert Maillet, directeur des forêts et des risques, Office national des forêts (ONF).
° 00:50:58 - Éric Boursin, chef de mission de défense et de sécurité de zone nord, direction régionale de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt (DRAAF).
° 00:56:35 - Romain Royet, adjoint au directeur général, direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC).
° 01:08:47 - Lilian Pugnet, responsable des études et projets, mission risques naturels (MRN).
° 01:14:49 - Christian Delavet, membre du bureau fédéral et président de la commission de la Défense de la forêt contre l’incendie (DFCI), Fédération nationale des communes forestières (FNCOFOR).
° 01:30:23 - Pierre Macé, directeur, Défense de la Forêt Contre l’Incendie (DFCI) Aquitaine-Gironde ainsi que du groupement d’intérêt public Aménagement du territoire et gestion des risques (GIP ATGeRi).

01:38:20 - Echanges entre les invités de cette table ronde.

01:54:47 : Questions & échanges avec le public

02:27:23 - Témoignage de clôture - Sébastien Penzini, chef du bureau pour la réduction des risques de catastrophes, Nations unies

02:45:02 - Conclusion par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique (vidéo).

Les feux en quelques chiffres

  • 9 feux sur 10 sont d’origine humaine ;
  • Plus d’un feu sur 2 pourrait être évité en appliquant les bons comportements au quotidien ;
  • 32 départements français sont concernés par la ‘Défense de la forêt contre l’incendie’ (DFCI), une politique de prévention œuvrant pour l’équipement, l’aménagement et l’entretien de l’espace forestier ;
  • Obligation de débroussailler son terrain dans un périmètre de 50 mètres autour des constructions, lorsqu’elles se trouvent dans ou à moins de 200 mètres des bois et forêts ;
  • Près de 200 plans de prévention des risques d’incendie de forêt (PPRIF), dont 46 % en région Provence-Alpes-Côte d’Azur ;
  • 2/3 des surfaces forestières incendiées le sont en zone méditerranéenne ;
  • La zone méditerranéenne est l’un des 35 points chauds de la biodiversité ;
  • En 2020, 17 077 ha ont été touchés par les 7372 feux recensés en France. La superficie impactée est plus élevée que la moyenne des 10 dernières années (environ 12 000 ha), mais cependant très inférieure à celle d'années record comme 2003 (plus de 70 000 ha brûlés).

 

L’action des ministères pour prévenir les feux de forêt et de végétation

Les ministères de la Transition écologique, de l’Intérieur et de l’Agriculture et de l’alimentation travaillent conjointement à la mise en œuvre de politiques publiques cohérentes. Ces actions passent par la prévention en forêt, la régulation de l’urbanisation ou encore l’organisation de la lutte contre l’incendie.

Afin de développer la culture du risque, le Gouvernement diffuse également chaque année une campagne de sensibilisation. En effet, 90% des feux de forêt sont d’origine humaine et la moitié est due à une imprudence. Cette campagne de sensibilisation est l'occasion de diffuser le plus largement possible les 6 bons comportements à adopter pour prévenir les feux et s'en protéger.


Crédits : MTE/DICOM