« Un environnement, une santé » : découvrez le 4e plan national santé environnement

Le Vendredi 7 mai 2021


Crédits : Arnaud Bouissou/Terra

Les ministres de la Transition écologique, et des Solidarités et de la Santé, lancent le quatrième plan national santé environnement (PNSE 4), « Un environnement, une santé », avec une ambition : mieux comprendre les risques auxquels chacun s’expose afin de mieux se protéger et protéger son environnement. La crise sanitaire de la Covid-19 a par ailleurs rappelé les interactions fortes entre santé humaine, santé animale et santé de l'environnement.

Pour répondre à ces enjeux, ainsi qu’aux attentes citoyennes croissantes sur la santé environnement, le PNSE 4 se fonde sur une approche intégrée de la santé humaine, animale et environnementale, dans le respect d’une démarche « Une seule santé ».

Le quatrième plan national santé environnement complète ainsi les propositions ambitieuses de la France au niveau européen et les nombreuses actions spécifiques de l’État en matière de santé environnement au niveau national, notamment sur la qualité de l’air extérieur, l’usage des produits phytosanitaires, les perturbateurs endocriniens, la préservation de la biodiversité, etc.

Le volet écologie du plan de relance, doté d’une enveloppe de 30 milliards d’euros, renforcera l'efficacité des politiques publiques de santé environnement mises en place par le Gouvernement et permettra d'agir plus vite sur la qualité de l’air ambiant, le développement des mobilités douces, la lutte contre les pesticides et la protection de la biodiversité.

Découvrez les actions du plan national santé environnement, ainsi que les enjeux auxquels elles font écho.

Les mesures phares du quatrième plan national santé environnement

  • Connaître l’état de son environnement et les bonnes pratiques à adopter
  • Être mieux informé sur la bonne utilisation des produits ménagers et leur impact sur la santé et l’environnement
  • Approfondir les connaissances des professionnels sur les liens entre l’environnement et la santé
  • Créer un Green Data for Health
  • Structurer et renforcer la recherche sur l’exposome et mieux connaître les maladies liées aux atteintes à l’environnement
  • Surveiller la santé de la faune terrestre et prévenir les zoonoses

Garantir un environnement favorable à toutes les santés, un enjeu des politiques publiques au cœur du PNSE 4

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 23 % des décès et 25 % des pathologies chroniques dans le monde peuvent être attribués à des facteurs environnementaux et comportementaux. Ceux-ci peuvent contribuer à l’apparition de maladies d’origine souvent multi-factorielles : cancers, pathologies respiratoires, allergies, asthmes, maladies cardiovasculaires, diabète, obésité, etc.

Le PNSE 4 s’inscrit dans le cadre de politiques française et européenne ambitieuses en matière de santé environnement notamment structurée par le Pacte vert pour l’Europe (« Green Deal ») dont l’objectif est de garantir des écosystèmes et un cadre de vie sains aux Européens. Il s’intègre par ailleurs dans les travaux du bureau européen de l’OMS sur la santé environnement.

Les enseignements récents de la crise sanitaire ont également accompagné la finalisation de ce nouveau plan, rappelant l'importance de la démarche « Une seule santé ». Le PNSE 4 a en effet été construit selon une approche transversale qui tient compte des interactions entre toutes les santés et il propose une meilleure articulation avec les plans thématiques existants (perturbateurs endocriniens, qualité de l’air, pesticides, biodiversité, etc.) qui s’attachent à répondre aux attentes citoyennes sur des sujets complexes.

Enfin, des financements conséquents vont accompagner la mise en œuvre des politiques publiques en matière de santé environnement dans les 5 prochaines années, à travers notamment le volet écologie du plan de relance doté d'une enveloppe de 30 milliards d'euros agissant directement sur la qualité de l’air ambiant, le développement des mobilités douces et la lutte contre les pesticides.

Le PNSE 4 succède aux trois premiers plans nationaux santé environnement, mis en place depuis 2004 et s’attache à permettre à chacun, citoyen, consommateur, élu, professionnel, chercheur, d’agir pour un environnement favorable à la santé humaine et à celle des écosystèmes, dans une approche transversale fondée sur le concept « Une seule santé ».

Pour ce faire, il s’articule autour de 4 axes prioritaires, présentés ci-dessous.

Axe 1 : S’informer, se former et informer sur l’état de notre environnement et les bons gestes à adopter

La politique de prévention en matière de santé environnement repose sur un axe majeur : la formation et l’information. Elle concerne les jeunes, les femmes enceintes et jeunes parents, les professionnels de santé, les élus, les consommateurs et, plus largement, l’ensemble des citoyens qui peuvent et veulent agir sur notre environnement et notre santé. L’objectif de ce premier axe : garantir l'information de chacun, notamment en utilisant des technologies numériques innovantes et en s’appuyant sur les dispositifs et structures de formation existants.

Les actions développées pour répondre à cet objectif 

1. Connaître l’état de son environnement et les bonnes pratiques à adopter

2. Identifier les substances dangereuses pour la santé et l’environnement dans les objets du quotidien

3. Être mieux informé sur la bonne utilisation des produits ménagers et leur impact sur la santé et l’environnement

4. Informer les propriétaires d’animaux sur l’utilisation des biocides

5. Approfondir les connaissances des professionnels sur les liens entre l’environnement et la santé

6. Se renseigner sur les conseils de prévention avant et après la grossesse

7. Informer et sensibiliser les jeunes à la santé environnement

Axe 2 : Réduire les expositions environnementales affectant la santé humaine et celle des écosystèmes

La réduction des expositions environnementales affectant la santé humaine et celle des écosystèmes est une priorité permanente, au regard du nombre croissant de pathologies liées à la dégradation de notre environnement et dans le respect de l'approche « Une seule santé ». Le PNSE 4 veut agir pour réduire des expositions jugées prioritaires (ondes électromagnétiques, lumière artificielle, pollutions des sols, espèces nuisibles, légionellose, nanomatériaux, pollution de l’air intérieur, bruit).

Les actions identifiées pour agir sur la réduction des expositions environnementales

8. Maîtriser l’exposition aux ondes électromagnétiques et améliorer la connaissance des impacts sanitaires

9. Réduire les nuisances liées à la lumière artificielle pour la santé et l’environnement

10. Prévenir et agir dans les territoires concernés par une pollution des sols

11. Prévenir les impacts sanitaires des espèces nuisibles par des méthodes compatibles avec la préservation de l’environnement

12. Mieux comprendre et prévenir les cas de légionellose

13. Mieux gérer les risques sanitaires et environnementaux des nanomatériaux

14. Améliorer la qualité de l’air intérieur au-delà des actions à la source sur les produits ménagers et les biocide

15. Réduire l’exposition au bruit

Axe 3 : Démultiplier les actions concrètes menées par les collectivités dans les territoires

Les collectivités locales sont en prise directe avec le quotidien des Français. Par ailleurs, elles disposent de leviers d’actions importants pour réduire l’exposition environnementale des populations. Pour permettre à chacun d’évoluer dans un environnement favorable à sa santé, des initiatives locales innovantes et concrètes existent déjà. Elles sont valorisées sur la plateforme collaborative, « Territoire engagé pour mon environnement, ma santé ».

Mise en ligne dès 2019, elle mutualise et permet de partager les initiatives des acteurs de terrain, mais aussi les outils développés par les collectivités et les associations en santé environnement.

Deux actions sont intégrées dans le PNSE 4 pour répondre à ces enjeux

16. Créer une plate-forme collaborative pour les collectivités sur les actions en santé environnement et renforcer les moyens des territoires pour réduire les inégalités territoriales en santé environnement

17. Sensibiliser les urbanistes et aménageurs des territoires pour mieux prendre en compte la santé environnement

L’appel à manifestation d’intérêt « Territoire engagé pour mon environnement, ma santé » a été lancé en 2019 pour partager et valoriser les actions en faveur de la santé environnement dans les territoires. Focus sur les cinq projets lauréats.

> À Limoges, la porcelaine, savoir-faire local, remplace le plastique dans les crèches, pour lutter contre les perturbateurs endocriniens dès le premier âge.

> À Grenoble, une clause sanitaire a été intégrée aux commandes publiques de fourniture scolaire, pour protéger en priorité les enfants des substances nocives.

> À Bordeaux, les professionnels de la petite enfance sont invités à une soirée théâtre-débat pour développer leur connaissance sur la santé environnementale.

> À La Madeleine, des aides financières complémentaires sont proposées pour favoriser les modes de déplacement doux et actifs et une signalisation environnementale est mise en place pour sensibiliser sur la qualité de l’air.

> À Aubervilliers, des outils d’information et des visites à domicile sont proposés pour sensibiliser les populations vulnérables aux problématiques de santé environnement.

Axe 4 : Mieux connaître les expositions et les effets de l’environnement sur la santé des populations et sur les écosystèmes

En application de la démarche « Une seule santé », l'objectif est de mieux connaître les expositions tout au long de la vie et de comprendre les effets de l’environnement sur la santé des populations et sur les écosystèmes, grâce à des projets de recherche ambitieux et des outils performants pour faciliter l’accès aux données.

Pour répondre à cet objectif, trois actions sont proposées dans le plan

18. Créer un Green Data for Health

19. Structurer et renforcer la recherche sur l’exposome et mieux connaître les maladies liées aux atteintes à l’environnement

20. Surveiller la santé de la faune terrestre et prévenir les zoonoses

Découvrez les enjeux et les mesures phares du PNSE 4 en vidéo

Afficher la version texte de la vidéo

1/ Description de toutes les mesures du PNSE4.
2/ Un plan national santé environnement, qu'est-ce que c'est ?
3/ Quel est l'objectif du PNSE4 ?
4/ Quelles priorités pour le PNSE4 ?

Le PNSE, qu'est-ce que c'est ?

Le PNSE est un plan national de prévention des risques sanitaires liés à l’environnement (comme la lumière artificielle, la qualité de l’air intérieur, l’exposition à certains produits chimiques, aux ondes, au bruit etc.). Il a pour objectif de mieux connaître et de réduire les impacts de l’environnement sur notre santé en limitant les polluants et les risques induits. Il vise aussi à mieux connaître notre environnement et les liens avec notre santé, tout en favorisant la prévention.

Le PNSE est le fruit d’un travail avec l’ensemble des parties prenantes réunies au sein du Groupe santé environnement (GSE). Cette instance nationale est chargée de suivre et d’orienter les actions du PNSE au niveau national. Elle réunit, depuis 2009, des représentants de l’État, des collectivités territoriales, des associations, des organisations syndicales, des acteurs économiques, auxquels s’ajoutent des personnalités qualifiées et des professionnels du système de santé. Le GSE est présidé par la députée Élisabeth Toutut-Picard.