4e plan national santé environnement : des avancées significatives

Le Vendredi 28 octobre 2022


Crédits : Arnaud Bouissou/Terra

Près d’un an après la sortie du quatrième plan national santé environnement 2021-2025 (PNSE 4), les ministères chargés de l’écologie et de la santé publient le premier rapport d’avancement du plan. 98% des actions prévues dans le cadre du plan sont d’ores et déjà lancées, pour un investissement de 76 millions d’euros. Ce rapport d’avancement s’accompagne d’un livret élaboré par le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema), à destination des élus et des collectivités, portant sur les politiques locales à mener en matière de santé environnement.

Garantir un environnement favorable à toutes les santés, un enjeu au cœur du PNSE 4

Fondé sur une approche intégrée de la santé humaine, animale et environnementale, dans le respect d’une démarche « Une seule santé », le quatrième plan national santé environnement (2021-2025), vise à mieux comprendre les risques auxquels chacun s’expose afin de mieux se protéger et protéger son environnement. Il poursuit ainsi 4 objectifs ambitieux :

  • permettre à chacun - jeunes, citoyens, consommateurs, élus, professionnels - d’être mieux informé et d’agir pour protéger sa santé et celle de son environnement grâce à des outils simples et accessibles ;
  • réduire les expositions environnementales affectant la santé et les écosystèmes (ondes électromagnétiques, lumière artificielle, nanomatériaux, pollutions des sols, espèces à enjeux pour la santé humaine, bruit, qualité de l’air intérieur, etc.) ; 
  • mieux impliquer les collectivités afin que la santé environnement se décline dans tous les territoires, au plus près des besoins de chacun ;
  • mieux connaître les expositions tout au long de la vie et comprendre les effets des pollutions de l’environnement sur la santé.

Un premier rapport d’avancement positif 

Le rapport d’avancement montre que 98 % des actions prévues dans le plan sont déjà en cours ou terminées. Sur cette première année de mise en œuvre, 76 millions d’euros ont déjà été engagés (pour un budget prévisionnel de 177 millions d’euros sur les cinq années de la durée du plan).

Un an après son lancement, le PNSE 4 a déjà permis plusieurs avancées :

  • le déploiement de Recosanté, service numérique qui permet de mieux connaître la qualité de son environnement (qualité de l’air extérieur, risque allergique aux pollens, qualité des eaux de baignade, etc.) et les bons gestes à adopter. Ce site a été consulté plus de 1 100 000 fois ;
  • la réhabilitation d’environ 450 hectares de friches polluées, depuis 2021, à travers le « fond friches », visant ainsi à garantir une compatibilité avec un nouvel usage (logements, activité économique, renaturation, etc.) ;
  • la publication du livret Agir pour un environnement favorable à la santé - Quelles politiques locales en santé environnement ? réalisé par le Cerema avec la participation de plusieurs associations de représentants d’élus, qui vise à inciter les collectivités à s’engager en matière de santé environnement ;
  • la création d’un espace commun de partage des données environnementales, le Green Data For Health, pour alimenter la recherche et l’expertise indépendante et permettre des liens avec des données de santé. Cet espace a déjà permis la mise en ligne d’un catalogue contenant 129 bases de données environnementales et la création d’une communauté de recherche de la donnée publique en santé environnement.

Une synthèse des travaux menés au cours de cette première année au sein des groupes de travail associant les parties prenantes du plan (collectivités territoriales, associations, organisations syndicales, entreprises, personnalités qualifiées et professionnels du système de santé) est également présentée dans le rapport.

Revenir en haut de la page