L’écologie dans nos territoires : Les élus engagés dans les 80 Contrats de transition écologique (CTE) réunis à Paris pour présenter leurs solutions

Le Vendredi 7 février 2020

Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, ont réuni aujourd’hui à Paris les acteurs, les opérateurs et les partenaires des Contrats de transition écologique (CTE) à l’occasion du salon national « L’écologie dans nos territoires ».

Les 80 territoires engagés dans la démarche des Contrats de transition écologique (CTE), représentant environ 180 intercommunalités et couvrant plus de 10 millions de Français, se sont réunis pour la première fois aujourd’hui, à Paris, afin de présenter les actions lancées depuis plusieurs mois au niveau local. A travers plusieurs séries de  présentations, l’objectif était également de partager des bonnes pratiques ou des retours d’expérience.

Tous les secteurs de la transition écologique ont été évoqués lors des échanges de la journée : encouragement à l’agro-écologie, verdissement des mobilités, déploiement des énergies renouvelables, réhabilitation de friches, rénovation énergétique des bâtiments, préservation de la biodiversité et de l’eau, création d’emplois verts, formations aux métiers de demain et éducation à l’environnement, création de circuits courts, soutien à l’économie circulaire, etc.

À cette occasion, quatre Contrats de transition écologique ont été signés par Emmanuelle Wargon :

  • Le CTE de Sauer-Pechelbronn
  • Le CTE du Pays de Balagne
  • Le CTE de Sud Mayotte ;
  • Le CTE de la Communauté d'agglomération du Nord Basse-Terre et de la Communauté d'agglomération Grand Sud Caraïbe (Guadeloupe).

Les CTE sont des contrats passés entre l’État et les collectivités pour accompagner et soutenir la transformation écologique des territoires dans une démarche innovante. Dans le cadre de la 2ème génération des CTE, lancée en juillet 2019, ces contrats représentent 700 actions concrètes pour accélérer la transition écologique pour un investissement de 822 millions d’euros. Au total et depuis sa création, ce sont donc plus de 1 000 actions et 1,5 milliard d’euros mobilisés sur l’ensemble du dispositif.

Découvrez cinq exemples d’actions des territoires engagés
dans le dossier de presse « L’écologie des territoires »

Pour en savoir plus sur ces projets, (re)découvrez le dossier de presse « Les Contrats de transition écologique : 1 an après, les premiers résultats » en ligne

 

L’écologie dans nos territoires

la démarche des Contrats de transition écologique (CTE)
Le Contrat de transition écologique (CTE) est un dispositif contractuel construit à l’échelle d’un ou plusieurs Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), entre l’État et des collectivités. Il associe partenaires publics et privés, notamment les associations environnementales et les acteurs économiques du territoire. Il comprend un programme d’actions concrètes d’une durée de 3 à 4 ans, avec des engagements précis établis entre partenaires, et des objectifs de résultats qui font l’objet d’un suivi et d’une évaluation.
Les CTE permettent ainsi de mettre au point des actions opérationnelles de transition écologique lancées dans l’année suivant la signature du contrat. Ces actions ont vocation à renforcer, voire à transformer la dynamique économique et écologique du territoire. Les CTE montrent en effet que la transition écologique est aussi un moteur de développement économique, notamment via la création de nouvelles filières économiques vertueuses (économie circulaire territoriale, formation professionnelle et reconversion, création d’emplois locaux).
Une attention est particulièrement portée aux partenariats avec les entreprises, invitées à porter ou participer à ces projets, afin de contribuer à développer les compétences, les activités économiques et les emplois en lien avec la transition écologique.
Lancé par le Gouvernement en février 2018, cet outil regroupe maintenant 80 territoires (près de 180 EPCI, près de 10 millions de Français concernés, 1,5 milliard d’euros investis) engagés à travers des projets écologiques locaux et concrets, source de développement économique durable au service du quotidien de nos concitoyens.