La gestion durable du littoral

Le Vendredi 20 novembre 2020
Depuis 1998, le programme Liteau constitue l’action de recherche du ministère pour soutenir le développement de connaissances, méthodes et pratiques scientifiques utiles à la définition et à la mise en oeuvre d’actions collectives et de politiques publiques en mer et sur les littoraux dans une optique de développement durable.

Qu'est-ce que le programme Liteau ?

Liteau est un programme de recherche finalisée en appui aux politiques de protection, d’aménagement et de mise en valeur des espaces côtiers et maritimes de la métropole et de l’Outre-Mer, conduit par le ministère.

Les projets soutenus s’inscrivent aux interfaces terre et mer, et homme et milieu, depuis les espaces terrestres sous influence maritime jusqu’à la zone économique exclusive française. Leurs développements scientifiques s’inscrivent dans une logique de gestion adaptative. Les projets sont donc nécessairement interdisciplinaires et doivent impliquer des acteurs non scientifiques du littoral et des espaces marins dans leur conception, leur mise en œuvre et le partage de leurs résultats.

Initialement focalisé sur le domaine littoral, Liteau s’est progressivement ouvert sur les espaces maritimes. Cette ouverture spatiale s’est accompagnée d’un élargissement des champs disciplinaires mobilisés, les projets associant fréquemment différents domaines des sciences de la nature avec les approches des sciences humaines et sociales et des sciences économiques.

Programme de recherche au service de la mise en œuvre, de l’évolution et de l’intégration des politiques publiques dans le cadre de la stratégie nationale pour la mer et le littoral, Liteau encourage les processus permettant l’appropriation finale des résultats, méthodes et outils issus des projets par les acteurs utilisateurs et gestionnaires de ces espaces et de leurs ressources. La mise en convergence des approches scientifiques et gestionnaires par un apprentissage collectif est une ambition majeure du programme.

Dans une logique pluridisciplinaire le programme est piloté par :

  • Un conseil scientifique qui a pour missions de formaliser les orientations en termes scientifiques pour aboutir à un appel à propositions de recherche, d'expertiser les réponses et les rapports intermédiaires et finaux. Il est composé de personnalités choisies pour leurs compétences scientifiques.
  • Un comité d’orientation qui a pour mission de définir les orientations du programme, de déterminer les projets prioritaires à partir de la présélection réalisée par le conseil scientifique. Il est composé de représentants d'organismes concernés par les problématiques de l'adaptation au changement climatique et de ses impacts. Ils représentent toutes les thématiques traitées au sein du programme.

Quels en sont les résultats ?

La vie du programme est ponctuée par la publication d’appels à propositions de recherche, qui sont le cadre légal dans lequel le programme engage des financements de projets de recherche. Les projets ne sont recevables que dans la mesure où ils répondent aux exigences formelles et scientifiques de l’appel à propositions de recherche, dans la période de son lancement. Ils ne sont financés qu'à l'issue d'un processus d'évaluation en deux étapes : excellence scientifique puis adéquation aux enjeux des actions publiques de développement durable. La fréquence des appels à propositions de recherche est d’environ un tous les deux ans. Les financements accordés par le ministère sont des subventions : ils sont soumis à des règles strictes.

Le programme Liteau a soutenu près de quatre-vingts projets qui répondant aux quatre engagements :

  • L’implication des gestionnaires et des acteurs du littoral : les projets sont construits à partir des besoins de connaissance des gestionnaires et des acteurs du littoral. Leur implication active dès la préparation du projet est requise.
  • Le développement des connaissances relatives au fonctionnement des socio-écosystèmes marins et côtiers : les projets sont centrés sur la connaissance des interrelations entre activités humaines et milieux littoraux et marins, comme l’état et le suivi des éco-systèmes, la gestion des risques littoraux, les démarches de gestion intégrée.
  • La construction de l’interdisciplinarité : les projets sont fondés sur les contributions croisées de pratiques disciplinaires différentes, relevant des sciences de la nature et des sciences de la société.
  • Le transfert des connaissances : les projets, scientifiquement innovants, produisent et transfèrent les connaissances nécessaires et utiles aux gestionnaires et acteurs concernés et s’attachent à les rendre reproductibles sur d’autres sites

A titre d’exemple, le programme Liteau a soutenu :

  • Le projet Surcôte (2009-2012) sur l’évolution physique et écologique de la zone des havres dans l’Ouest Cotentin. Des données topographiques à haute résolution ont permis de procéder à des simulations d’événements de submersion marine qui présentent un intérêt fort pour les communes littorales et les services de l’État.
  • Le projet Blinis (2012-2015) poursuivant l’étude de l’évolution des barrières sableuses sur des échelles de temps plus longues.
  • Le projet Solter (2012-2015) sur les conditions de réalisation du repli stratégique dans les zones soumises à des risques importants.
  • Le projet Gelamed (2009-2013) centré sur l’étude du plancton gélatineux (méduses notamment) sur la façade méditerranéenne, en particulier dans plusieurs lagunes côtières. Le but est de mieux comprendre les conditions de prolifération de ces organismes, et les impacts socio-économiques de ces événements.

Ces contenus peuvent aussi vous intéresser