Déploiement des énergies renouvelables : Élisabeth Borne désigne les projets lauréats d’installations de production d’électricité à partir de biomasse

Le Vendredi 13 décembre 2019

Dans le cadre du 5ème appel d’offres pour le développement de centrales de cogénération à partir de biomasse, Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, désigne 14 projets lauréats, représentant un volume de 74,1 MW, qui bénéficieront du soutien de l’Etat.

Dans le détail, cet appel d’offres porte sur un volume annuel de 50 MW de nouvelles installations « bois énergies » de plus de 300 kW et de 10 MW pour de nouvelles installations de méthanisation de plus de 500 kW. Les installations lauréates produiront de l’électricité renouvelable pour un volume total de 600 GWh par an et de la chaleur renouvelable à hauteur de 2 800 GWh par an.

Il s’agit de la troisième période de l’appel d’offres lancé en février 2016 pour 3 ans, pour développer des installations de production d’énergie à partir de biomasse, et portant sur un volume total de 180 MW.

Les 14 projets lauréats de cette troisième période disposeront d’un contrat de complément de rémunération de l’électricité garanti pendant 20 ans avec un tarif de 113 €/MWh en moyenne. Pour les installations « bois énergie » de plus de 3 MW, le prix moyen atteint 109 €/MWh.

Pour Elisabeth Borne, « la biomasse est une formidable opportunité pour déployer les sources d’énergies renouvelables dans notre modèle énergétique. Créateurs d’activité et ancrés dans leurs territoires, les projets que nous avons retenus montrent que les énergies renouvelables sont une vraie chance pour l’appropriation de la transition énergétique par nos concitoyens ».

Les projets retenus

La biomasse représente plus de 55 % de la production d’énergie renouvelable et contribue significativement à réduire notre consommation d’énergies fossiles.

La biomasse solide, liquide ou gazeuse produit de l’énergie pour différents usages comme la chaleur, l’électricité, le biogaz ou les carburants. Cette biomasse provient de la forêt, de l’agriculture (cultures dédiées, résidus de culture, cultures intermédiaires et effluents d’élevage), de déchets (déchets verts ; biodéchets des ménages ; déchets de la restauration, de la distribution, des industries agroalimentaires et de la pêche ; déchets de la filière bois ; boues de stations d’épuration ; etc).