6 millions d’euros supplémentaires pour les Réserves naturelles nationales françaises en 2021

Le Lundi 23 novembre 2020

Vendredi 13 novembre, en première lecture, l’Assemblée nationale a voté les crédits de la mission « Écologie, développement et mobilité durables » et son programme 113 « Paysages, eau et biodiversité ».

Ce vote acte  une augmentation de onze millions d’euros pour accompagner la stratégie nationale des aires protégées dont 6 millions   dédiés aux réserves naturelles de France, incluant :

  • Une dotation d’un million d’euros pour les projets d’extension et de création de Réserves naturelles nationales en 2021.
  • Une augmentation de deux millions d’euros pour la revalorisation salariale des agents des réserves ;
  • Un fond d’intervention d’un montant de trois millions d’euros en faveur de la sensibilisation et de l’éducation pour lancer une dynamique d’accueil et d’éducation des jeunes et des citoyens dans les Réserves naturelles ;

 

« Avec cette hausse budgétaire, le gouvernement reconnaît le rôle fondamental que jouent les gestionnaires d’aires protégées et envoie un signal d’ambition alors que nous réviserons l’an prochain notre stratégie nationale biodiversité et que nous accueillerons le congrès pour la nature de l’IUCN. Ces crédits vont permettre de conforter les 166 réserves naturelles nationales existantes et étendre ce réseau à de nouvelles zones à forts enjeux de conservation. Le travail de sensibilisation et d’éducation à la nature, qui n’était plus pris en compte depuis 2009 dans les dotations budgétaires, est plus que jamais essentiel au moment où le lien entre perte de biodiversité et pandémie bénéficie d’un large consensus scientifique.»

Bérangère Abba

« Les bonnes nouvelles sont rares actuellement, tout particulièrement en ce qui concerne la protection de la nature. Le budget de l’Etat dédié aux Réserve naturelles nationales passera de 22 à 28 millions d’euros en 2021. C’est un souffle nouveau apporté aux gestionnaires de RNN au moment de la finalisation de la nouvelle Stratégie nationale des Aires Protégées (SAP) et une reconnaissance du travail accompli dans les espaces protégés. C’est un signe fort donné aux élus, professionnels, associations et collectivités engagés dans préservation de la nature; il devra s’inscrire dans la durée si l’on veut rendre cette politique de transition écologique efficiente face aux changements globaux »

Charlotte Meunier, Présidente de Réserves Naturelles de France