Une stratégie pour accélérer le recyclage et la transition vers une économie circulaire

Le Lundi 13 septembre 2021


Crédits : Manuel Bouquet

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, annonce le lancement de la stratégie nationale pour accélérer le recyclage des plastiques, des composites, des textiles, des métaux stratégiques et des papiers et cartons. Mise en œuvre par le Secrétariat général pour l'investissement, dans le cadre du 4e programme d’investissements d’avenir (PIA4) et du plan France Relance, cette stratégie d’accélération, qui a fait l’objet de nombreuses consultations, s’inscrit dans une volonté du Gouvernement d’accélérer la transition vers l’économie circulaire.

Chaque année, la France consomme 800 millions de tonnes de matières et près de 350 millions de tonnes de déchets sont produits, dont près de 120 millions de tonnes ne sont pas recyclés. Malgré les progrès déjà accomplis, il est nécessaire d’accélérer les efforts pour tendre vers une économie  100 % circulaire. Chaque année, ce sont également des dizaines de millions de tonnes de déchets recyclables qui sont exportés et recyclés ailleurs qu’en France, faute, de disposer des capacités industrielles capables de transformer l’ensemble des déchets que nous produisons en matières premières de recyclage et faute aussi de disposer de débouchés pérennes. 

1/3

de nos déchets ne sont pas recyclés.

La crise sanitaire mondiale de la Covid-19 a révélé notre vulnérabilité, non seulement pour nos approvisionnements extérieurs mais aussi pour le traitement de nos déchets. Le développement et le renforcement de filières de recyclage performantes et compétitives constituent une opportunité pour répondre à ces deux enjeux. C’est aussi une opportunité pour réduire nos prélèvements de ressources naturelles et réduire l’impact environnemental de nos modes de production et de consommation.

 

Une stratégie pour accélérer la transition vers l’économie circulaire

La stratégie Recyclabilité, recyclage et réincorporation des matériaux vise à relever ces défis pour cinq matériaux que nous utilisons dans notre vie quotidienne : les plastiques, les matériaux composites, les textiles, les métaux stratégiques et les papiers et cartons.

Pour cela, à côté des soutiens financiers de 200 millions d’euros déjà mobilisés dans le cadre du volet économie circulaire du plan France Relance sur la période 2021-2022, Barbara Pompili et Agnès Pannier-Runacher annoncent 370 millions d’euros de fonds publics supplémentaires, notamment du programme d’investissements d’avenir, pour soutenir l’innovation pour l’économie circulaire sur la période 2021-2027.

Ces soutiens portent sur :

  • la recherche développement, permettant de mettre au point des solutions de recyclage plus performantes pour l’ensemble des cinq matériaux de la stratégie 
  • la formation et le développement des compétences ;
  • le déploiement industriel, en particulier le déploiement d’unités industrielles de recyclage des batteries et l’adaptation de l’outil industriel pour réincorporer des matières premières de recyclage dans de nouveaux cycles de production.

Ces soutiens visent toutes les étapes de la chaîne de valeur du recyclage :

  • la conception des produits, car c’est en mettant sur le marché des produits plus facilement recyclables qu’on pourra produire des matières premières de recyclage de meilleure qualité et moins coûteuses ;
  • la collecte, le tri des déchets et leur démantèlement, car ces étapes permettent de réduire le coût de mise à disposition de la matière aux acteurs industriels qui sont situés plus en aval dans la chaîne de transformation des déchets et qui vont les transformer en nouvelles matières premières ;
  • la préparation des matières premières de recyclage, pour qu’elles puissent répondre aux besoins des filières industrielles qui vont les utiliser, que ce soit en termes de coût ou de qualité ;
  • l’incorporation de ces matières premières de recyclage dans de nouveaux produits, pour adapter notre outil productif.

La mise en œuvre de cette stratégie s’appuiera sur la filière de recyclage au sens traditionnel du terme (acteurs de la collecte, du tri et de la production des matières premières de recyclage), mais elle s’appuiera aussi sur les autres filières industrielles, car ce sont elles qui vont mettre sur le marché les produits plus facilement recyclables et qui constitueront les débouchés pour les matières premières de recyclage.

Lancement d’un appel à projet

L’appel à projets Solutions innovantes pour l’amélioration de la recyclabilité, du recyclage et de la réincorporation des matériaux, porté par l’Ademe pour le compte de l’État, est d’ores et déjà en ligne. Il vise à accompagner les projets d’innovation dans le domaine des technologies du tri des matériaux, étape essentielle pour améliorer la qualité des matières premières de recyclage. Il vise également à soutenir l’innovation dans le domaine du recyclage des plastiques pour qu’émergent de nouvelles solutions pour recycler plus et mieux.

Porteurs de projet ?

L’appel à projets est ouvert jusqu’au 23 juillet 2022.

D’autres thématiques seront ouvertes : le recyclage des métaux stratégiques à partir de septembre 2021, le recyclage des textiles, des composites et des papiers et cartons à partir du premier trimestre 2022.