Sécurité aux passages à niveau : Jean-Baptiste Djebbari dresse un bilan d’étape après un an et demi de mise en œuvre du plan de sécurisation des passages à niveau

Le Jeudi 19 novembre 2020
En 2019, le ministère chargé des transports a annoncé un plan d’actions pour améliorer la sécurité aux passages à niveau. Un an et demi après l’annonce de ce plan d’actions et un an après le premier Comité de pilotage, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des transports, a souhaité réunir l’ensemble des acteurs concernés par la sécurisation des passages à niveau (SNCF, collectivités locales, transporteurs, usagers, acteurs du secteur ferroviaire, organisations syndicales) ainsi que Madame Laurence Gayte, députée des Pyrénées-Orientales qui était chargée de la mission parlementaire sur l’amélioration de la sécurité des passages à niveau, afin de faire le point sur l’avancement de la mise en œuvre du plan annoncé le 3 mai 2019.

L’année 2019 a été marquée par une augmentation du nombre de victimes par rapport à 2018. Les accidents survenus à plusieurs passages à niveau, en particulier au mois d’octobre 2019, ont rappelé l’importance des actions à mener pour améliorer la sécurité des usagers de la route et du train, dans un contexte où de multiples causes peuvent en être à l’origine.

Soulignant le constat que 100 % des accidents significatifs constatés en 2020 à un passage à niveau ont une cause routière ou individuelle et non pas ferroviaire, le ministre a insisté sur la nécessité de continuer à accentuer les efforts sur la prévention routière.

Jean-Baptiste Djebbari a confirmé à l’ensemble des acteurs l’augmentation de 40% de l’effort financier de l’État prévue dans la loi d’orientation des mobilités en faveur de la sécurisation des passages à niveau et a annoncé le doublement des financements en 2021 et 2022 dans le cadre du plan de relance. Ces moyens supplémentaires permettront en particulier d’accélérer le déploiement de dispositifs innovants de sécurisation.

Dans cette perspective, la concertation animée au plan local par les préfets, à travers les commissions départementales en cours de déploiement, doit permettre d’identifier les mesures les plus efficaces pour réduire le danger des passages à niveau et établir une programmation des investissements adaptée.

A l’issue du comité, Jean-Baptiste Djebbari a salué la mobilisation de tous les acteurs, qui a permis de faire progresser les mesures. Il a insisté sur la nécessité de poursuivre, notamment grâce au plan de relance, les expérimentations visant à mieux signaler les passages à niveau pour faire mieux prendre conscience aux automobilistes du risque.