Réunion de suivi sur les fermetures des centrales à charbon

Le Mercredi 5 juin 2019

Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, a réuni hier les représentants d'EDF, d'UNIPER et les préfets des quatre départements où sont installées des centrales à charbon.

Cette réunion a permis de constater l’engagement, sur chacun des territoires, des travaux visant à préparer l’arrêt des tranches à charbon d’ici 2022 conformément à l’engagement du Président de la République, alors que démarre à l’Assemblée nationale l’examen du projet de loi relatif à l’énergie et au climat. Ce dernier fonde tout à la fois le cadre juridique de cet arrêt et des mesures d’accompagnement spécifiques.

Pour Emmanuelle Wargon, « cette réunion a permis de confirmer le lancement concret des projets de territoires et le début d’un véritable travail de terrain visant la reconversion des territoires concernés. Beaucoup de travail reste à accomplir, mais la poursuite de la mobilisation des acteurs concernés, au niveau local comme au niveau national, permettra d’aboutir, pour chacun des 4 territoires, d’ici la fin de l’année, à une stratégie co-construite, à des projets de développement, et à un dispositif d’accompagnement des salariés.»

Le cadre législatif soumis actuellement au Parlement s’imposera aux deux opérateurs exploitant les centrales à charbon de métropole, quelle que soit l’éventuelle évolution de leur actionnariat. Il leur appartiendra alors de préciser le calendrier d’arrêt de leurs tranches à charbon, ce qui permettra de conforter la démarche d’élaboration des projets de territoire et de construction de projets de développement d’une part, et d’élaboration des mesures d’accompagnement des salariés d’autre part.

Dans le prolongement de la réunion du 7 décembre, cette nouvelle réunion a permis de constater le travail collectif engagé sur chacun des quatre territoires, afin d’élaborer un projet local, co-construit avec l’ensemble des partenaires (collectivités locales et élus, grands ports, associations, entreprises, syndicats).

En écho au Conseil de défense écologique, Emmanuelle Wargon a rappelé l’objectif de finalisation de ces projets de territoire d’ici la fin de l’année 2019, afin de consacrer des projets industriels et de développement nouveaux, qui bénéficieront de l’ingénierie et de financements des services et opérateurs de l’État.

En parallèle, le chantier essentiel de l’accompagnement des salariés concernés a été engagé. Le projet de loi relatif à l’énergie et au climat, dont l’examen démarre à l’Assemblée nationale, comprend une disposition permettant de prendre les mesures législatives et réglementaires pour l’accompagnement des salariés des centrales et de leurs sous-traitants. Ces mesures seront élaborées en concertation étroite avec les partenaires de la branche professionnelle, au terme d’un dialogue social.

Emmanuelle Wargon réunira une nouvelle fois ces acteurs sous le même format au début de l’automne pour un nouveau point d’étape sur l’avancement des travaux.