Les réserves naturelles de France face à l'érosion de la biodiversité

Le Vendredi 6 avril 2018


Crédits : M. Cristofani / Coeurs de nature-SIPA

Protéger et gérer des milieux naturels remarquables, des espèces rares ou menacées et des patrimoines géologique et paléontologique exceptionnels, tout en sensibilisant le public à ces richesses. Tels sont les principaux objectifs des réserves naturelles. Le 37e congrès des Réserves naturelles de France, du 4 au 7 avril, est l’occasion de revenir sur cet outil au service de la protection de la biodiversité.

Des réserves pour protéger et gérer notre patrimoine naturel

En avril 2018, 346 réserves naturelles préservent une très grande diversité de paysages et d’écosystèmes, marins et terrestres, dans l’Hexagone et outre-mer : 167 réserves naturelles nationales dont 16 outre-mer, 172 régionales dont 2 outre-mer, ainsi que 7 de Corse. La plus grande, la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, couvre 672 000 km², soit environ 1,2 fois la superficie de la France métropolitaine. Les réserves naturelles marines françaises contribuent à hauteur de 4 % des aires marines protégées internationales et les réserves terrestres représentent 2 % de la surface des aires protégées dans le monde.

77 %

des réserves naturelles de France accueillent un tourisme saisonnier

Qu’elle soit nationale, régionale ou de Corse, une réserve naturelle vise à préserver sur le long terme des milieux naturels exceptionnels et fonctionnels, ainsi que des espèces à forte valeur patrimoniale et des patrimoines géologique ou paléontologique. Pour y parvenir, une réglementation adaptée au contexte local est mise en place et un organisme gestionnaire est identifié.

Association, établissement public, collectivité locale ou propriétaire privé, l'organisme gestionnaire s'appuie sur un plan de gestion précisant les interventions nécessaires pour assurer la conservation, l’entretien voire la reconstitution du patrimoine naturel. En avril 2018, 221 organismes gèrent les 346 réserves naturelles. Les réserves naturelles ont aussi une mission de sensibilisation et d'éducation à la biodiversité.

« Les réserves naturelles sont les jardins de la nature. Leurs gestionnaires sont à l’écoute du vivant, ils sont aussi les témoins de l’effondrement silencieux des oiseaux, de la disparition des insectes et du changement climatique. Je suis venu les écouter, pour construire avec eux des solutions pour inverser la tendance, pour que notre pays se réconcilie avec la nature. »

Nicolas Hulot, ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, à l’occasion du 37e congrès des Réserves naturelles de France

Un plan biodiversité en préparation

Dans un discours prononcé à l’occasion du 37e congrès de Réserve naturelle de France, Nicolas Hulot a annoncé la préparation d’un plan biodiversité. Il a appelé tous les acteurs de la protection de la nature à faire des propositions et à partager leurs idées, afin de stopper et d’inverser l’érosion de la biodiversité dont témoignent de plus en plus de travaux scientifiques, en France et dans le reste du monde.

L’élaboration de ce plan s’inscrit dans un contexte où la France veut mobiliser au niveau européen et international des objectifs ambitieux en faveur de la biodiversité. En 2019, la France accueillera la séance plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), ainsi que le G7 environnement, qui sera l’occasion de mobiliser les plus grandes puissances économiques sur les enjeux de biodiversité. La France s’est aussi portée candidate pour accueillir le Congrès mondial de la nature de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), en 2020.

Un congrès pour définir une vision d’avenir

Organisé par l’association Réserve naturelle de France, en partenariat avec la Ligue pour la protection des oiseaux, le 37e congrès des Réserves naturelles de France se déroule à Ronce-les-Bains, en Charente-Maritime, du 4 au 7 avril 2018.  Réunissant des acteurs de métropole et d’outre-mer, l’événement s’inscrit dans un contexte de réflexion sur l'avenir des réserves naturelles et sur leur place dans les stratégies d'extension du réseau des aires protégées.

Les aires protégées sont un élément essentiel des stratégies de protection de la biodiversité, de la diversité géologique et des paysages. L’éventail des outils disponibles (parcs nationaux, parcs naturels marins, sites Natura 2000, parcs naturels régionaux, etc.) permet d’adapter les réponses à la diversité des enjeux et des problématiques rencontrés sur le terrain. Les aires protégées contribuent ainsi à la bonne qualité écologique des territoires et participent au maintien des biens et des services que les écosystèmes nous fournissent.