Remise de l’étude portant sur le développement de nouvelles lignes de trains d’équilibre du territoire

Le Vendredi 21 mai 2021

Le Gouvernement a remis au Parlement un rapport portant sur l’étude du développement de nouvelles lignes de trains d’équilibre du territoire (TET).

Dans le cadre de l’examen du projet de loi d’orientation des mobilités, il était demandé à l’État d’étudier « le développement de nouvelles lignes de TET, en veillant à son articulation avec le programme de régénération et de modernisation du réseau ferroviaire et en précisant, en particulier, les conditions d'une amélioration de l'offre des trains de nuit au regard de leur intérêt pour répondre aux besoins de désenclavement des territoires les plus éloignés des grands axes de circulation ainsi que de liaisons nationales et intra-européennes et pour réduire l'empreinte écologique ».

L’État, en tant qu’autorité organisatrice des lignes de TET, s’est donc attaché à mener une étude technique approfondie tant sur les trains de jour que sur les trains de nuit et à partager ses analyses dans le cadre d’auditions avec les principaux acteurs du monde ferroviaire.

L’étude menée a visé deux objectifs différents :

  • Pour les trains de jour, il s’agit d’apprécier quelles adaptations du réseau seraient opportunes, sans remettre en cause l’équilibre issu des accords de reprise d’anciennes lignes de TET par les régions. Trois nouvelles lignes potentielles ont été identifiées : Metz-Lyon-Grenoble, Toulouse-Lyon et Nantes-Rouen-Lille. Des études complémentaires seront nécessaires pour en définir précisément la faisabilité technico-économique.
  • Pour les trains de nuit, la réflexion a porté sur l’opportunité de recréer un réseau structuré, tel qu’il exista longtemps en France et tel qu’il réapparaît dans certains pays en Europe. Le rapport étudie 20 lignes nationales (radiales et transversales) et 5 lignes internationales. L’exemple des chemins de fer autrichiens (ÖBB) a été finement analysé afin de proposer des modalités d’exploitation repensées et soutenables économiquement.

Le rapport souligne l’intérêt de nouvelles lignes de trains longue distance, afin d’améliorer l’accessibilité des métropoles et des villes moyennes. Je souhaite que la transmission de cette étude au Parlement soit l’occasion d’un large débat sur la manière de redynamiser et réenchanter ces trains.

Jean-Baptiste Djebbari