La région Hauts-de-France se mobilise pour la qualité de l’air

Le Mardi 18 juillet 2017


Crédits : Hawkeye1

Les préfets des départements des Hauts-de-France ont adopté le 5 juillet 2017 un nouveau dispositif de gestion des épisodes de pollution qui permettra notamment un déclenchement plus rapide des mesures pour limiter l’exposition des populations. En parallèle, le préfet du Nord a également fait part de sa décision de mettre en place la circulation différenciée sur l’agglomération lilloise lors du prochain épisode de pollution d’intensité importante.

La lutte contre la pollution « de fond » à travers la mise en œuvre des plans de protection de l’atmosphère

Les épisodes de pollution nécessitent une adaptation des activités de chacun afin de préserver la santé de la population. Des mesures réglementaires sont donc prises afin de limiter les émissions et de ramener les concentrations sous les niveaux d’alerte. Mais à long terme, l'exposition quotidienne à la pollution atmosphérique « de fond » est plus dommageable pour la santé que celle subie lors des épisodes de pollution.

Pour abaisser durablement les concentrations moyennes de polluants dans l’atmosphère, des plans de protection de l'atmosphère (PPA) ont été élaborés par l’État sur les zones présentant les plus forts enjeux : le Nord et le Pas-de-Calais d'une part, l’agglomération de Creil d’autre part. Ils visent la mise en œuvre d’actions d’amélioration dans tous les secteurs émetteurs de polluants atmosphériques Améliorer durablement la qualité de l’air pour protéger la santé de la population est possible. Chacun doit prendre conscience des enjeux et faire preuve de civisme, en adaptant ses pratiques pour émettre moins de polluants dans l’atmosphère.

La circulation différenciée sur la base des certificats « Crit’Air » lors des épisodes de pollution

La circulation différenciée a pour objectif de restreindre, lors d’un épisode de pollution, la circulation des véhicules les plus polluants sur une zone déterminée. Elle repose sur l’utilisation du certificat « Crit’Air » qui répartit tous les types de véhicules en six classes en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphériques, qui dépend de l’âge du véhicule et de sa motorisation. Plus de 526 000 certificats ont été commandés en région Hauts-de-France à ce jour, dont 270 000 pour le seul département du Nord. Le préfet du Nord a d’ores et déjà fait part de sa volonté de mettre en place un tel dispositif sur l’agglomération lilloise lors du prochain épisode de pollution d’intensité importante.