Reconversion des friches polluées : un besoin de soutien économique confirme par les appels à projets du plan de relance

Le Jeudi 11 mars 2021

Dans le cadre du plan de relance, le premier appel à projets lancé par l’ADEME et dédié à la reconversion de friches polluées issues d’anciens sites industriels ou miniers vient de se clôturer.

Une enveloppe de 259 M€ sur 2 ans est par ailleurs mobilisée par le plan de relance pour accompagner le recyclage foncier des autres types de friches, sur l’ensemble du territoire national, dans le cadre d’une instruction territorialisée sous l’autorité des préfets de région.  La clôture de ces appels à projets  régionaux s’échelonne entre le 26/02 et le 19/03. Au 5 mars 2021, alors que 7 appels à projets régionaux sont clos, plus de 700 dossiers ont déjà été déposés, représentant plus de 1,1 Md€ de subventions demandées.

Ces premiers chiffres montrent que ces dispositifs, qui visent à faire sauter le verrou du coût du recyclage foncier pour l’engagement en phase opérationnelle des projets d’aménagement et de construction, suscitent un réel engouement et une forte mobilisation des acteurs locaux.

Les projets sélectionnés par les Préfets de régions dans le cadre de leurs enveloppes régionales doivent être annoncés d’ici le 15 avril 2021. Au regard de l’intérêt des projets et sur proposition des préfets, des lauréats complémentaires seront ensuite sélectionnés jusqu’au 15 mai 2021.

La reconquête des friches constitue un enjeu majeur d’aménagement durable des territoires pour répondre aux objectifs de maîtrise de l’étalement urbain, de revitalisation urbaine et, par conséquent, de limitation de la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers. Les friches représentent en effet un important gisement foncier dont la mobilisation et la valorisation doivent être préférées à l’artificialisation d’espaces naturels pour développer de nouveaux projets. Ainsi, la reconversion des friches contribue à la trajectoire du « zéro artificialisation nette » fixée par le Gouvernement, et inscrite dans le projet de loi « climat et résilience » en cours d’examen au parlement.

Dans ce cadre, le fonds mis en place par le plan de relance permet de débloquer des situations qui ne pourraient l’être sans soutien public, et témoigne de l’engagement opérationnel du Gouvernement en faveur de la sobriété foncière.